Taxonomie des CHATONS & GT MATOU

Un groupe privé sur discourse ? (je l’ai pas trouvé)

https://wiki.april.org/w/Mumble

Ce n’est pas un groupe privé, mais un message privé à plusieurs destinataires… je viens de t’envoyer une invitation à rejoindre la discussion !

Bonjour à tous,
Je viens de rajouter quelques notes dans le pad pour la rencontre de ce jour.
A toute à l’heure !

Suite à notre première réunion, voici le dossier de travail du GT. Il servira de gare centrale pour retrouver toutes les infos du GT.
Le lien ci-dessus est en lecture seule : pour avoir un accès en écriture, merci de créer un compte sur https://nuage.liiib.re et de me donner votre identifiant en MP lorsque c’est fait pour que je puisse vous donner accès en écriture. C’est la meilleure solution que j’ai trouvée pour avoir un dossier de documents avec traitement de texte, historique des modifs, sans vandalisme et avec le pseudo des utilisateurs.

Vous y trouverez le document de travail que j’ai commencé à élaborer suite à la réunion. Merci d’avance pour vos contributions à celui-ci ! Vous noterez que j’ai essayé d’adopter une terminologie neutre (hébergeurs professionnels et non-professionnels) tant que les discussions sur les dénominations n’ont pas encore abouti à une décision.

N’hésitez pas à me faire des retours sur cette façon de travailler, bon CHATONS Camp (triste de ne pouvoir être par minou :cat:, euh, parmi vous), et à très vite pour la réu suivante !

Bonjour @pHneutre !
Merci pour ce travail. Est-il possible de ne pas créer un nouvel espace de stockage de contenus pour ce qui a trait au collectif ? Le NC du collectif me semble être plus approprié pour y stocker tout ce qui concerne ce GT. Merci donc d’y transférer les documents et éviter ainsi à tout le monde de se créer un énième compte (alors que la plupart en a déjà un sur le NC du collectif). Tu pourras nous dire quand ce sera fait ?

2 Likes

Hop, j’ai reporté le dossier et son contenu dans un nouveau dossier des groupes de travail
(en format open document pour le doc principal :wink: )
https://nuage.chatons.org/apps/files/?dir=/DOSSIER_CHATONS/Groupes%20de%20travail/Label&fileid=7916

1 Like

Hello, j’ignorais que les CHATONS avaient un Nextcloud ! Merci pour l’initiative @tykayn. Peux-tu partager un lien public pour les gens qui n’ont pas de compte comme je l’avais fait dans mon précédent message stp ? :slight_smile:

Bonjour, la prochaine réunion du GT aura lieu le jeudi 15 septembre de 16h à 18h sur la Terrasse Est du serveur Mumble de l’April.

Vous pouvez contribuer à l’Ordre du Jour, mais notez qu’il s’agira principalement de faire le point sur l’objectif du GT suite au Camp CHATONS.

Bonjour,
Suite à la dernière réunion et aux retours du Camp CHATONS, le groupe de travail à décidé de se refocaliser sur la définition de ses objectifs, pour mieux avancer ensemble et éviter les incompréhensions.

J’appelle tout le monde à faire des retours* sur ce document, mais uniquement sur les parties Objectifs et Problématique de la distinction pour le moment (j’ai grisé le reste). Le but est que l’objectif du GT et sa problématique fassent consensus au sein du collectif, pour que l’on puisse dans un second temps savoir comment orienter notre travail. En ce sens, j’espère que nous parviendrons à une validation de l’objectif à la prochaine réunion mensuelle (du style « le GT a pour objectif … et doit résoudre la problèmatique suivante : … »).

*Pour ce faire, on peut faire des commentaires sur le document ou bien échanger dans ce fil.

2 Likes

Je relisais le framapad de la dernière réunion et sur le point « L’idée de SLA impose un rythme de travail avec des astreintes qui est incompatible avec les chatons (exploitation) ». Je crois que c’est un peu raccourci, la discussion portait non pas directement sur le SLA, mais sur le SLA comme critère discriminant sur le site chatons.org. Si un tel critère est mis en avant, ma crainte c’est que ça le légitimerait en tant que tel sans montrer son « coût humains » aux visiteurs, et ça pourrait pousser des structures qui veulent faire bien encore plus dans le rouge, car elles pourraient vouloir s’aligner sans en avoir les moyens (roulement pour les astreintes, etc.) ou prendre le temps de construire une infra robuste dans le temps. Pour faire une analogie avec le bio, ça serait comme mettre comme critère discriminant la continuité de l’approvisionnement d’un certain nombre d’articles en magasin toute l’année. Sur ce critère, Biocoop comme AMAP, on voit bien que 1. on est pas là pour ça 2. ça va forcément se faire au détriment d’autre chose.

Ceci dit, c’est mon avis, un membre d’une seule structure du collectif et je n’en ferai pas une bataille. Je suis content que le sujet ait été levé et pris au sérieux, mais je peux comprendre aussi qu’il y ait besoin d’avancer pour que le collectif soit perçu comme une alternative crédible aux yeux des particuliers, des institutions, des structures de l’ESS, etc. Du coup si je suis seul là dessus, je suis ok pour qu’on laisse ce sujet derrière nous.

Ensuite sur le document de travail (ici : https://nuage.chatons.org/s/QFHeHtcCn2x6rBG ; ton lien pointe vers le framapad @pHneutre ) sur la partie en noir, voilà quelques réflexions :

  • Plutôt que de faire deux groupes distincts, est-il possible d’envisager dans les missions du Groupe de Travail d’établir un ensemble de critères que chacun peut remplir ou ne pas remplir afin de ne pas risquer d’imposer un modèle comme référence ? Par exemple, avoir un point de contact joignable pendant les heures ouvrées semble important vu les premiers retour qu’on a. Une asso comme Infini pourrait probablement proposer ça, sans pour autant correspondre à l’idée des « CHATONS pro » du début, et ce serait ok pour plein de monde.
  • Plutôt que de parler de qualité, d’exigence, etc. pour la cible que le GT essaye d’atteindre, ne peut-on pas partir que certaines organisations ont des besoins d’un certain type de travail et des qualifications ? De cette manière, on décale l’angle sur ce sujet, et on pourrait alors mentionner si le travail de maintenance de l’infrastructure est un travail bénévole, rémunéré, un mix des deux, etc. Pareil, une réflexion sur comment on peut mettre en avant les qualifications pourrait être abordée, que ce soit à travers les expériences passés, les contributions, etc. Si le travail demandé requiert des astreintes pour atteindre les objectifs, en ne l’invisibilisant pas, le collectif pourrait demander des garanties de protection des travailleur-euses (pas plusieurs astreintes de suite, etc.).
  • De manière générale, je soulignerai que le collectif CHATONS propose une éthique, soit des valeurs, dont la solidarité fait parti. C’est ça qui fait venir les gens, et pas que nos services sont meilleurs que ceux de Google (ils ne le sont pas). À mon sens, cette éthique devrait être la boussole pour tout type de décision, et aussi une occasion de se différencier. Et donc je suis toujours surpris quand on utilise le vocabulaire néolibérale pour parler de l’activité des CHATONS, que ce soit « marketing », « concurrence », « qualité », etc. Mince quoi, quand Framasoft prend la parole, ça ressemble beaucoup plus à du plaidoyer qu’à une campagne de marketing, utilisons les bons mots ! Est-ce que l’objectif c’est vraiment de « faire concurrence » ? Est-ce que ce ne serait pas simplement de montrer que chatons.org peut s’adresser à des organisations, y compris de taille importante ? De donner de la lisibilité sur les structures existantes ?

Bref, si je devais proposer quelque chose, je dirais :

De permettre au visiteur-euses de chatons.org de trouver un hébergeur en mesure de répondre à ses besoins en fonction de l’organisation du travail et des qualifications dudit hébergeur. Une interface simplifiée pourrait ensuite être mise en place sur le site chatons.org avec certains choix comme : particulier, petite structure, grande structure. Choisir grande structure pourrait alors filtrer sur les structures ayant au moins un membre dont le travail est rémunéré (par exemple).

L’objectif politique poursuivi est de montrer que le modèle d’hébergement alternatif prôné par chatons.org s’adresse également à des organisations, y compris de grande taille, et de manière générale, est une alternative crédible aux GAFAMs.

Pour atteindre cet objectif, il est prévu d’établir des critères non techniques (eg. type et organisation du travail au sein de la structure, qualification comme emancip’asso, diplomes, contributions, ou accompagnements passés ayant réussi, mentoring, etc.).

L’enjeu principal est de définir ces critères en conservant l’ambiance AMAP de chatons.org qui plaît tant, c’est à dire les valeurs du collectif.

Mais encore une fois, ce n’est qu’une proposition isolée, et mon implication dans ce groupe de travail risque d’être malheureusement limitée par le temps que j’ai à disposition.

Bon courage pour la suite :slight_smile:

5 Likes

J’aime bien cette formule. Merci pour ta proposition.

2 Likes

Bonjour,

Dans cette reflexion, je vois 2 points que je considère un peu distinct.

1-Les décisions d’une structure CHATONS à faire des astreintes.
C’est plus principalement pour moi une question de gouvernance.
Comment un CHATONS prend tel ou tel décision en impliquant ses membres (qu’iels soient bénévoles ou salariés).
C’est vraiment un questionnement sur des démarche de gouvernance horizontale et cela même dépasse la notion d’astreinte même : Cela pourrait se poser sur ce que la structure impose à ses membres en tant que charge de travail, contraintes et tout action qui ne serait pas pleinement accepter par les personnes.

On est bien sur une démarche qui s’éloigne de la logique des notions habituelles de l’entreprise néo-libérale hierarchique mais bien plus sur des structures horizontales où chacun à pleinement sa place et sa parole.
C’est un point que je verais même bien être intégrer dans la charte CHATONS v3, en dehors de la réflexion que l’on a actuellement sur du « service pour les professionnels ».
Dans ce genre de structure à gouvernance partagée, la question des astreintes reviendrait comme n’importe qu’elle question sur l’organisation de la structure: les personnes faisant des astreintes seraient donc acteurs/actrices de la démarche de service que ce CHATONS souhaite proposer.

2-Le Service-level agreement (SLA)
On a évoqué, dans les discussions sur des critères de services professionnels, la possibilité de pouvoir déclaré un niveau de SLA.
C’est en effet une notion très « marketing » qui est un peu en décalage avec notre démarche.
Néanmoins, on est également « chiffont » quand on découvre que tel ou tel CHATONS est indisponible pendant plusieurs jours (voir semaine) sans que l’on est aucune information de sa part: ces situations ne donnent pas une bonne image du collectif, et des usagers/usagères pourraient se détourner de ce que l’on propose suite à ce genre de mésaventure.

Je ne trouve donc pas cela si déconnant que cela que l’on puisse avoir une démarche qualité pour assurer un minimum d’indisponibilité (on pourrait en effet utiliser un autre terme que « SLA »), que ce soit pour l’image du collectif que pour un proposition un peu plus « professionnel » à des utilisatrices/utilisateurs demandeurs.
Mais je ne souhaite pas non plus que l’on impose cela au niveau de la charte CHATONS mais il me parait interessant que des entités utilisatrices veuillent trouver un CHATONS qui s’engage avec ce genre de contrainte minimum.

Après, on a pas le besoin d’avoir un niveau de qualité extrèmement haut.
On pourrait par exemple avec des critères d’engagement de ce genre:

  • max 3.5 j d’interruption de service par an (équivalent à un SLA à 99%) soit 7h par mois en moyenne
  • max 7j d’interruption de service par an (équivalent à un SLA à 98%) soit 14h par mois en moyenne
  • max 18j d’interruption de service par an (équivalent à un SLA à 95%) soit 36h par mois en moyenne
  • max 36j d’interruption de service par an (équivalent à un SLA à 90%) soit 72h par mois en moyenne
    Personnellement, je pense un CHATONS qui s’engagerait ainsi, n’aurait pas une grande crédibilité sur la fiabilité de ce qu’il propose … et entretiendrait une mauvaise image du collectif.

On voit alors que dans cette démarche, on aurait meme pas forcement besoin de mettre en place des astreintes lourdes: un « plantage » occasionnel survenu un samedi pourrait parfois attendre le lundi matin pour etre résolut tout en restant dans la démarche annoncée.
Et dans le cas d’interruption génante, on pourrait aussi avoir un engagement d’offrir du temps d’abonnement suplémentaire en dédomagement de la gène occasionné.

Voilà ma contribution sur le délicat débat sur des engagements qualités au sein du collectif.

1 Like

Pour ma part je suis perplexe sur le fait de proposer des SLA aussi basses… Même si c’est honnête, mais je ne suis pas sûr que les hébergeurs non chatons soient dans le même état d’esprit.

Et si une grosse structure compare, elle va se poser des questions.

Ci-dessous, une citation du contrat OVH VPS 2016 (avant l’incendie donc) :

Non-respect du taux de disponibilité :
(a) VPS Gamme STARTER :
i. Crédit égal à 10% du montant mensuel payé par le Client au titre du mois considéré pour
les éléments affectés par l’Indisponibilité, si le taux de disponibilité constaté est
supérieur ou égal à 99,0% et inférieur à 99,5%.
ii. Crédit égal à 50% du montant mensuel payé par le Client au titre du mois considéré pour
les éléments affectés par l’Indisponibilité, si le taux de disponibilité constaté est inférieur
à 99,0%.

(b) VPS Gammes VALUE / ESSENTIAL / COMFORT / ELITE :
i. Crédit égal à 10% du montant mensuel payé par le Client au titre du mois considéré pour
les éléments affectés par l’Indisponibilité, si le taux de disponibilité constaté est
supérieur ou égal à 99,5% et inférieur à 99,9%.
ii. Crédit égal à 50% du montant mensuel payé par le Client au titre du mois considéré pour
les éléments affectés par l’Indisponibilité, si le taux de disponibilité constaté est inférieur
à 99,5%.

Dans la suite du document, le client s’engage à ne réclamer aucune autre indemnisation pour préjudice, etc.

Ce que je veux dire c’est que je ne suis pas persuadé que les clients qui prennent ce genre de services, aient conscience que ces SLA impliquent seulement le remboursement de la moitié du prix de leur VPS ou dédiés.

Quand je vois ça, je me pose la question de m’engager sur des SLA, le risque étant très lissé vu que chaque client à son VPS chez ReflexLibre (dépasser la SLA restera l’exception). Et en même temps, je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est une technique qui en réalité protège plus le fournisseur que le client en cas de litige.

Mais bon, si c’est le moyen pour convaincre des plus grosses structures de faire appel aux coopératives CHATONS, pourquoi pas. OU alors on fait œuvre de pédagogie en demandant quels sont les espoirs à travers ça. Il est probable que ce soit aussi juste pour des raisons réglementaires ou pour se protéger vis à vis de sa hiérarchie en cas de pépin.

Coucou,

Ça me semble assez lunaire de parler de SLA sans voir ce qu’on met en face des engagements.

Par exemple chez Cliss XXI, nous avons dans nos contrats une garantie de temps d’intervention (GTI). On peut se permettre ça car nous avons une équipe de salariés et on s’organise pour que tout le temps des personnes puissent intervenir dans les temps au titre de la GTI.

Nous n’avons pas de GTR (garantie de temps de rétablissement) car compte tenu de notre métier, de notre taille et de notre organisation, ça correspondrait à mentir.

Tout ça c’est, je pense, impossible sans une équipe salariée et une organisation qui l’accompagne. Je me demande aussi si mettre des garanties – dans le cas de projets purement associatifs/bénévoles ne souhaitant pas se prendre le choux – ne met pas en danger le projet en termes fiscaux (champ concurentiel) et sociaux (subordination).

PS: j’ai quitté Cliss XXI ce printemps pour me consacrer à fonder une ferme agroécologique. Donc je n’y suis plus mais je dis « on » car toujours sociétaire. :slight_smile:

1 Like

Je ne pense pas que ces discussions concernent les chatons composés uniquement de bénévoles. L’origine du GT Matou c’est plutôt les coopératives chatons, les assos avec des personnes salariées et peut être des personnes indépendantes (selon ce qui est retenu).

1 Like

À ma connaissance toutes les GTR consistent à mentir…

1 Like

Bonjour,

J’ai mis à jour le document de travail avec les apports de @quentin, qui n’ont pas été remis en question. Ainsi, nous avons maintenant une solution alternative à la création d’un label, à savoir un filtre par critères organisationnels des chatons dans une interface simplifiée.

D’après ma compréhension des précédentes discussions, l’idée d’un SLA strict me semble fortement découragée, mais des solutions alternatives pour mentionner quelque chose de l’ordre d’une garantie de service ont émergé (GTI), sans soutien massif à ce stade.

Par contre, je n’ai pas compris pourquoi pour @Laurent, l’astreinte est une question de gouvernance si nos chatons fonctionnent horizontalement (ou du moins essayent) ?

:calendar: Voici un sondage pour une prochaine réunion de travail à remplir avant samedi midi. Ce sera l’occasion d’essayer de valider les objectifs (a minima) pour les soumettre au collectif.

PS : désolé pour le délai, je n’ai pas réussi à me remettre avant sur ce sujet.

bonjour à tous,

Chouette, cela avance.

Par contre, je n’ai pas compris pourquoi pour @Laurent, l’astreinte est une question de gouvernance si nos chatons fonctionnent horizontalement (ou du moins essayent) ?

Justement, si un chatons fonctionnent horizontalement c’est bien que son organisation propre de gouvernance le précise.
C’est justement parce que la gouvernance du CHATONS est horizontale que la question des astreintes ne pose pas de souci: la décision de faire des astreintes (ou pas) relève d’une gouvernance inclusive et horizontale.

C’est une histoire de vocabulaire, c’est tout, mais on parle bien de la même chose.

1 Like

Bonjour,
Il y a eu 4 réponses au sondage : Angie, Fabrice, Laurent et moi-même. La réunion aura lieu le mercredi 23 novembre à 9h30 sur la Terrasse Est du Mumble de l’April.
Tout le monde est bienvenu !