ByeBye Privacy shield

#1

À noter sur votre calendrier des évènements qui feront date :
Jeudi 16 juillet 2020, la cour européenne de justice a invalidé la décision de la CE et qui rend équitable les échanges de données UE – US, autrement dénommé «bouclier des données» (Privacy shield) :


5) La décision d’exécution (UE) 2016/1250 de la Commission, du 12 juillet 2016, conformément à la directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil relative à l’adéquation de la protection assurée par le bouclier de
protection des données UE-États-Unis, est invalide.
_

cf http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=228677&pageIndex=0&doclang=fr&mode=lst&dir=&occ=first&part=1&cid=9927940

1 Like
ByeBye Hire, le service de sourcing de Google
#2

Je n’ai pas bien compris la tournure, ce qui fait que je ne sais pas dans quel sens on va… Mais en fait, on s’en fiche à mon avis car :

  • soit la législation est « protectrice », on se sent alors soulagé… à tort ! Car la législation (au moins en matière d’informatique) ne sera jamais qu’une liste de droits et de devoirs tous à côté de la plaque, donnant finalement blanc-seing à la pseudo-informatique des GAFAM ou au mieux à leur pâles copies européennes.
  • soit c’est la loi de la jungle (toute proportion gardée et toujours dans le cadre de l’informatique) et nos initiatives à taille humaine, basées sur des logiciels libres, sur la relocalisation des compétences, et sur l’éducation populaire, seront d’autant plus précieuses et appréciées qu’il n’y a aucune fausse solution juridico-technique pour leur faire de l’ombre.

Voyons le RGPD, oui il « va dans le bon sens » ! Mais est-ce qu’il interdit le logiciel privateur ? Non, alors le RGPD c’est du vent en matière de vie privée, du vent qui va dans le bon sens. Ça nous fait de belles jambes de nommer des Délégués à la Protection des Données, je me trompe ? :wink: Et puis, ça fait chaud au cœur de voir que tous les sites web désormais « se soucient de notre vie privée ». En fait le RGPD, c’est surtout un emmerdement de plus à prendre en compte quand on monte un chaton.

Dans une autre domaine, avez-vous déjà entendu l’avis d’un paysan du réseau Nature&Progrès envers les labels officiels « Bio » français et/ou européens : https://reporterre.net/Il-y-a-bio-et-bio-Voici-comment-s

#3

Le sujet m’intéresse mais la décision est difficile a déchiffrer, il y a un article qui décortique cela ou bien pas encore ?

1 Like
#4

Oui. Le lobbying|advocacy n’est pas que la panacée des Gafams à Bruxelles.


Il s’agit d’une longue, très longue, procédure poursuivit avec opiniâtreté par quelques personnes et quelques organisations qui ont la malencontreuse idée de penser que le droit et l’état de droit en Europe nous permet, à nous, citoyen, ou à @nflqt, de pouvoir continuer à s’exprimer librement.

2 Likes
#5

Moi, j’aime bien RGPD. Si c’est la merde pour un chaton, je m’en fous. Par contre, j’adore user de ce droit à supprimer des données personnelles dont je n’ai rien à foutre la plupart du temps. J’ai le sentiment de redevenir mortel alors que la plupart des pionniers qui ont influencé le monde numérique que nous connaissons, ont rêvé d’immortalité. Et nous l’ont imposé.
Il y a un très beau documentaire qui exprime bien cela : «Dans les limbes» d’Antoine Viviani.
En usant du droit que confère GDPR, tout citoyen peut faire le choix de l’éphémère.
C’est chouette, non?

2 Likes
#6

Sauf que si, derrière le beau bouton « Supprimer », ce n’est pas un chaton d’une part, sur logiciel libre d’autre part, rien ne permet d’affirmer que c’est effectivement ce qui va se passer.

http://www.pharmanerd.flqt.fr/Librisme/un-logiciel-privateur-peut-il-etre-respectueux-de-la-vie-privee.html

Je ne dis pas le contraire. J’ai bien précisé que mon avis ci-dessus ne concernait que le cadre de l’informatique.

Par contre, en matière de droit, ce qui me permet de m’exprimer librement, il me semble ce sont surtout les déclarations des droits humains, travail juridique dont la dernière occurrence a plus de 60 ans… Qu’est-ce qui peut menacer ce droit, si ce n’est l’incroyable persistance d’États autoritaires dans le monde, ou alors l’influence d’entreprises dont le gigantisme est la résultante de leur collusion avec les États.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mercantilisme#Mercantilisme_éclairé_ou_néo-mercantilisme_?

#7

Nous interrogeons la CNIL sur les conséquences pour la Plateforme des Données de Santé ou Health DataHub qui est sur Microsoft Azure.
L’association Interhop.org a envoyé ce courrier : https://interhop.org/communique-presse-cnil-cjue-schrems

Voici un article pour mieux comprendre :

1 Like
#8

Je connais plein de gens qui font de la merde uniquement avec des logiciels libres derrière un bouton «Supprimer». Et fréquemment par pure incompétence.

Oui oui. Tu as raison : tout chinois vivant en Chine ou à HK connait parfaitement ce que tu décris. C’est d’ailleurs pour cela qu’un activiste Chinois préferera utiliser un Google ou un facebook. Les choses sont peut-être un peu moins manichéenne que ce que tu décris. Un peu moins simpliste également.
https://privacycamp.eu/

1 Like
#9

Oui, le Logiciel Libre n’est pas suffisant — il est nécessaire — c’est pour ça que j’ai bien écris qu’il doit y avoir un chaton derrière le Logiciel Libre, entendre par là une structure à taille humaine (notamment parce qu’elle est justiciable en pratique).

La compétence ou le professionnalisme, en matière d’informatique, ne servent trop souvent que d’étiquettes pour cacher leur exact contraire. Voyons l’image « pro » que dégage le logiciel privateur à côté du Libre !

Certainement.