Et un réseau dans tout ça ?

#1

Franchement je suis déçu, je comptais pouvoir m’appuyer sur la FDN (ou FDDN) pour avoir les tuyaux (correct) sur l’Auvergne : donc Auvernet , membre de la FDDN
Donc on passe de Auvernet à AuverniX , le GiX (bref on ne sait plus … qui se cache réellement derrière) … on finit sur Lasotel (etc.) boite qui fait 5.3 Millions d’€ de chiffre d’affaire …

Et là, ce fut mauvaise fois sur mauvaise fois !
Avec en plus une manière on ne peut plus hypocrite et hautaine d’envoyer bouler les gens.(posage de lapin pour le RDV)
Quand on a les gars au téléphone tout est possible, ils sont les meilleurs, ca parle Peering, liens à 10GB par utilisateur etc etc … au final : “ben non désolé on a juste un rack 2U connectés IXP”

Et je suis en train de m’apercevoir que sous couvert de proposer du libre, de l’alternatif … les bases du VRAI altruisme et du partage auquel nous devons tous aspirer !
Certains (pas tous car j’ai déjà échanger avec des gars géniaux sur saint-é) sont là pour profiter d’un effet de mode et se font un business avec ce mouvement d’hébergement alternatif (comme pour la problématique environnementale !): cela ça commence à pas trop me plaire du tout !

Voir me gonfler.
De toute manière mon hébergeur alternatif je compte le monter avec ou sans les beaux parleurs !

Je compte bien échanger le 6 avril avec les chatons présents à ce sujet …
Confondre business, bénévolat, altruisme … me semble être un cocktail pas très sains.
Si au final c’est pour aboutir a du OVH (qui prennent de plus en plus leurs clients pour des c…s) etc … donc la même voix que Google & co , je comprends pas le concept … puisque le capitalisme prédateur implique un grossissement de structure pour survivre.

Coup de gueule du dimanche, entre deux validations de hardware low cost et ecolo.

#2

Re,

Ben les FAI non lucratif de la FFDN sont des micro FAI, les plus gros ont plusieurs centaines d’abonnés, aucun ne dépasse le millier (à ma connaissance).

Je ne t’apprend rien (je pense) en te disant qu’internet est un réseau de réseaux et que les petits ont, en général, des contrats de transit avec un ou 2 opérateurs plus gros. Par exemple FDN (à ne pas confondre avec la Fédération FDN) a des contrat avec Liazo, ARN et FAI maison avec Cogent, …

Bref, du coup dans un abonnement internet chez un petit FAI il y a la majeur partie (voir la totalité) qui part pour payer la facture de transit et la présence dans un datacenter. C’est ce que t’expliquais Irina lors de l’after réunion.

Il n’en reste pas moins que certains ont aussi des réseaux en propre (pour la plupart à base d’antenne radio) voir des datacenter en propre (Aquilenet et Tetaneutral).

Pour ce qui est d’Auvernet, je ne les connais pas bien, dommage que tu sois déçu et que ce qu’il propose ne soit pas à la hauteur de tes attentes. Toutefois garde tout de même en tête qu’ils sont bénévoles (enfin je pense) et que leur structure est non lucrative (à moins qu’il ne respectent pas la charte FFDN).

Pour ce qui est de confondre business, bénévolat et altruisme. Je pense que nous ne sommes pas condamné à soit être bénévole “sur la paille”, soit vendre son âme au diable avec un boulot rémunéré… Suffit de voir que Framasoft a des salarié⋅e⋅s pour s’en convaincre.

Pour ma part, je suis hébergeur, formateur et développeur indépendant et j’essaie un maximum que mes réalisations et contrats soient positifs pour la société. Je pense réussir, même si je roule pas sur l’or. Après c’est sûr que j’ai du trouver les limites entre cette activité et mon activité bénévole chez ARN.

Par exemple pour la formation, si j’accepte d’animer (avec d’autres) des ateliers gratuits 2 fois par mois avec ARN, je me refuse de faire du gratuit sur demande en pleine semaine (car ça devient un boulot). Du coup soit les personnes viennent aux dates prévues, soit ielles paient pour que ce soit à leur date et sur la thématique demandée.

Après c’est sûr qu’il existe notamment des SSII du libre qui font débat et où tu te demandes si les principaux actionnaires sont même capable de citer les 4 libertés…

#3

Je ne suis pas un “réseauman”.
Donc transit etc ne sont pas des choses que j’ai géré, mis en oeuvre etc. : je ne vais pas mentir.
Donc si, tu pourrais m’en apprendre beaucoup !
En gros chacun sa partie, moi la mienne, archi. syst ex sysAdmin : je pense le faire plutôt pas trop mal.

Et quand je vois les infras que montent pas mal de CHATONS, je suis sur le cul : car les choix en terme de matos sont délirants.(je vais me prendre un tombereau de reproches : mais j’ai l’habitude et j’assume).
En gros je dirai prenez des cartes mères mini-itx à 45€ et montez vos infra à base de ça , le reste c’est du bling bling pour tous vos DSI !
Quid des pièces , de la maintenance, … le long terme avec vos serveurs de 80 cm de long, qui bouffent à eux seul 18% de l’elec. mondiale.
En infra auto-hebergée je tourne avec des cartes mères Gigabyte qui ont plus de 8 ans : et ca marche, sur le long terme en plus.

Si on veut monter un maillage alternatif, faire autrement, il faut s’en donner les moyens au niveau technique et conceptuel : sinon on abandonne tout de suite les CHATONS, ils n’ont aucun intérêt si nous n’avons pas les tuyaux.

Je suis privilégié : car un emploi stable et me laissant le temps de penser et réfléchir (ça devient très rare pour nos concitoyens).
Je suis fonctionnaire on va pas tourner autour du pot, par choix de vie , j’aurai pu être très haut placé,pu voir des infra. encore plus délirantes (free, google, ovh etc) .
Mais la encore le bien commun , le partage , mes valeurs … qui rejoignent celle du libre ont pris le dessus.
Et c’est du bonheur. Si je devais refaire je referai pareil.

Maintenant la question du réseau reste entière : qu’est ce que les réseauxman peuvent proposer comme solution alternative, technique, pour se passer des FAI trad., en respectant l’environnement et des coûts abordables pour les CHATONS?

Moi pour la partie archi. syst j’ai la recette, elle vient de me coûter 1500€ … (donc pas de vacances pendant deux ans !)

A vous …

#4

salut ljf,

Pour la partie économique cela me semble honnête ton point de vue : c’est hyper respectable.
Je me suis encore mal exprimé …

Ce que je veux dire c’est justement cette limite qui me préoccupe beaucoup … l’hypocrisie quelle peut engendrer, ce que tu ne fais pas ! (tu dis clairement les choses)
Moi, faire du business sous couvert du libre, c’est non. Vue mon statut ce serait malhonnête.
Et puis avoir à gérer les emmerdes d’une boite qui doit être rentable dans cette fosse aux requins … merci je veux pouvoir dormir tranquillement. Trop de potes patron de tpe et pme, qui n’ont même plus le temps de savoir pourquoi ils vivent !

#5

Pendant que j’écoute la récente émission april/framasoft à propos des Chatons, je zone un peu sur le forum, et vu que ça parle de la fédération FDN, je ne peux pas me permettre de ne pas contribuer.

Du coup, probable entorse aux règles locales, je ne me présente probablement pas ou il faut … J’espère qu’on me le pardonnera.

Spyou (aka turblog sur certains réseaux sociaux privateurs), entre autres choses à la coordination technique de la fédération FDN, à l’agitation générale de SCANI (fabricant d’accès internet non marchand dans l’Yonne, coopérative d’intérêt collectif membre de la fédération FDN), également esclave technique d’un chaton en possible devenir (felin-asso.org). Je sais plus trop comment expliquer ma vie pro vu qu’elle est peu à peu absorbée par mes activités associativo-coopérative, mais en gros, j’ai exercé les deux grands métiers d’internet ces 30 dernières années : côté accès et côté hébergement avec, comme il se doit, l’ensemble des mailles intermédiaires.

Je ne connais pas plus que ça le fonctionnement interne d’ARN, donc je ne peux pas certifier sur l’honneur qu’ils sont blancs comme neige, mais j’ai quelques billes de réflexion à soumettre :

Il faut vraiment distinguer FDN de la fédération FDN et des membres de la fédération FDN. Ce sont trois choses très distinctes. Si d’aventure un membre de la fédération FDN venait à ne pas respecter la charte et les statuts, ça n’entraînerai pas une pourriture générale de la fédération et pas non plus une pourriture de FDN (qui, malgré la collusion de noms, n’est qu’un membre de la fédération parmi d’autre, même s’il est à l’origine de l’impulsion créatrice de notre fédération)

Sur les collusions potentielles entre “entreprises” et “associations” (je met des guillemets, parce que pour moi, une entreprise est le résultat de la volonté d’entreprendre, dans le sens faire un truc, et pas forcément un truc destiné à pomper le pognon, de la même façon qu’une association peut regrouper des malfaiteurs et pas nécessairement des altruistes), l’un des gros problèmes des métiers du réseau réside dans les investissements colossaux nécessaires pour maîtriser le plus possible de maillons de la chaîne. Comme tu le dis très bien, on peut démarrer de l’hébergement sur du matériel économe en énergie et qui ne coûte pas grand chose, le gros investissement est fait en temps. Dans le réseau, c’est l’inverse, tu achète du matos (pas forcément cher mais en beaucoup d’exemplaires) et de la prestation (collecte, transit, hébegement, installations d’antennes, …) et tu brûle un peu de temps de mise en place. Par contre, après, tu peux à peu près te la couler douce et passer 80% de ton temps à papoter de la neutralité du net et du respect de la vie privée (modulo le fait de pouvoir intervenir rapidement en cas de soucis, comme dans l’hébergement).

Pour donner un ordre d’idée, en 6 ans de déploiement réseau sur le département, nous avons quelque chose comme 800 points géographiques distincts, l’investissement global est de l’ordre de 200k€ … Il a largement été payé par les abonnements (~15k€ par mois de recette) et c’est relativement peu chronophage (en gros un mi temps) en entretien.

Tout ça pour dire que tant qu’une certaine masse critique n’est pas atteinte, il est nécessaire de reposer sur des infrastructures tierces pour la quasi totalité de ce dont on a besoin (collecte, transit, hébergement de routeur dans des endroits ou on peut trouver de la bande passante à pas trop cher, transport layer2 si on est dans un trou paumé, installation en hauteur si on fait de la radio, blocs d’IP si on veut faire du vrai internet, …). Ce n’est pas un soucis en soi, ça justemarche très bien, mais ça peut ressembler à de l’achat-revente qui peut vite passer pour du non marchand déguisé. On arrive à présent à pouvoir fournir bon nombre de ces prestations en interne, d’un membre de la fédération à l’autre, mais c’est loin d’être complet, ça a pris beaucoup beaucoup de temps, et certains frémissent à l’idée de trop centraliser des choses sur l’intérieur de la fédé.

L’autre problématique qui peut ressembler à de la “collusion avec l’ennemi”, c’est le temps disponible. Comme tu le souligne bien, tu as conscience d’avoir une situation te permettant d’avoir du temps de cerveau à revendre (je me suis rendu compte de ça aussi il y a une dizaine d’années, d’où mes multiples engagements bénévoles) … Une partie non négligeables des personnes qui font tourner des membres de la FFDN n’ont pas cette chance et doivent composer avec les aléas de la vie.

Du coup, quand un fournisseur d’accès se monte et cherche de quoi collecter de l’accès, héberger un routeur dans un datacenter ou faire transiter un peu de data en ayant ses propres IP, si une personne sympathique se pointe en disant “heyy moi je bosse dans une boite on peut vous filer gratos 2U dans un datacenter pour mettre un routeur et une bécane le tout avec un uplink 10G et un bloc d’IP à votre nom”, tu va pas dire non. C’est ce que ma boite a offert à SCANI entre 2012 et 2016, année ou le volume a permis à SCANI de payer ses prestations de façon normale et de multiplier ses uplinks pour ne plus être dépendant. Dans le même temps, tout en étant actionnaire de la-dite boite, j’étais bénévole dans SCANI. Pas parce que mes dents faisaient des traces dans le parquet à l’idée de récolter 100 balles par mois de bande passante au bout de 4 ans de presta gratos, mais parce que je trouvais ça bien d’aider une initiative à la fois côté infra et côté temps de cerveau … Juste parce que je sentais bien qu’il fallait que ça existe et que la probabilité que ça marche en aidant des deux côtés était plus forte.

Du coup, je peux même te raconter la suite de ce qui ressemblait à un conflit d’intérêt pour beaucoup de gens à l’époque : SCANI me paie à présent la moitié de ce qu’il me faut pour vivre pour organiser le travail dans la coopérative, former les nouveaux et s’assurer que nos outils internes (supervision, développement, alimentation du stock, …) fonctionnent et je continue à faire du déploiement et de la maintenance du réseau de façon bénévole (parce qu’on a collectivement décidé que le déploiement du réseau n’était pas une activité qui devait être “professionnalisée”) … L’autre moitié de ce qui nourri ma famille est payé par la boite dont je parle plus haut pour mes activités “pro” (encore des guillemets, parce que je me considère pas plus pro d’un côté que de l’autre).

Bref … tout ceci n’empêche pas que des gens puissent profiter de structures associatives en façade, mais dans le cas précis d’ARN, même si je ne peux avoir aucune certitude, n’en étant pas membre, j’en doute fortement.

Pour finir, je parlais plus haut de maîtriser les maillons de la chaîne et ça fait écho à ta question sur les problématiques de tuyaux :

  • Chez SCANI, on fabrique des tuyaux et nous voulions depuis longtemps faire de l’hébergement, mais nous nous disions qu’il y avait déjà fort à faire avec la fabrication et l’entretien du réseau et que c’était un métier somme toute complémentaire (ne serait-ce qu’en terme de bande passante consommée) mais très différent … Du coup, felin-asso.org a sa vie propre en tant qu’asso à part, mais utilise bien entendu le réseau de SCANI pour connecter ses machines à internet … l’intérêt étant d’avoir accès à un réseau neutre (garanti par une charte et un conseil de surveillance qu’on peut rencontrer) et un interlocuteur local et coopératif. Le fait que cet interlocuteur souscrive un contrat avec Orange pour transporter une partie de ses flux entre Auxerre et Dijon n’est pas foncièrement dérangeant (d’autant qu’il n’a pas vraiment le choix)

  • C’est pas nous (FFDN), avec nos 4/5000 membres, qu’on va tirer de la fibre optique partout en France pour relier plein d’endroits ou pourraient naître plein de chatons, donc il faudra probablement encore subir les désagrément d’un OVH ou d’une box plantée derrière une fibre avec de l’internet by Orange dedans … Mais d’une part on y travaille (on est pas loin de réaliser une triplette Yonne - Aquitaine - Bretagne en raccordant nos réseaux entre eux directement) et d’autre part, la diversité, c’est aussi le fait de s’appuyer sur des acteurs qui ne partagent pas forcément les mêmes valeurs (un OVH ou un Orange) ou pas la même géographie (tu peux être à Lille et demander gentiment aux toulousains de Tetaneutral de te filer une VM pour y planter ton chaton, ça marche, et je crois bien que ça coûte prix libre)

En espérant avoir éclairé quelques lanternes sur les activités et entraves des réseauman :slight_smile:

#6

@Spyou NB: ARN = Alsace Réseau Neutre, le nom court de AuverNet c’est AuverNet…

#7

J’étais un peu fatigué hier soir, toutes mes confuses ><