Invitation à une rencontre autour de la fabrication populaire de l'information à Paris

Salut !

Je m’appelle Alice Poggioli, contributrice à l’Assemblée Virtuelle. Je participe à l’évènement “Automédias" du 22 au 24 Juin à la Maison des Sciences et de l’Homme à Paris/Aubervilliers ; organisé par le chercheur Igor Galligo et l’automédia Cemil Sanli.

L’idée est de réunir chercheurs, médiactivistes (dont des leaders Gilets Jaunes) et acteurs du numérique pour faire avancer le projet AUTOMEDIAS, un projet qui vise à penser et permettre une fabrique populaire et contributive de l’information, distinctement des médias mainstream et du monde journalistique.

Le 22 juin, de 14h15 à 15h45, je participe à un temps d’échange (en français) autour de la question : “Peut-on sortir des GAFAM et acquérir une autonomie numérique?”.

Je pense que cela pourrait être une superbe occasion de réunir en présentiel les communautés francophones qui travaillent sur le sujet :slight_smile:

Je suis convaincue que nous avons une myriade de sujets sur lesquels croiser nos regards, nos réflexions et nos actions !

Nous recherchons d’autres intervenants qualifiés engagés dans le développement des communs numériques, du logiciel libre, du design numérique contributif, de Internet décentralisé, etc. pour intervenir à cette session.

Je peux transmettre plus d’info sur demande et le programme provisoire.

Envoie moi un mail => alice.poggioli[at]assemblee-virtuelle.org

2 Likes

Hello Alice, bienvenue sur le forum et merci de ton message !

Ça peut nous intéresser au Cloud Girofle. Est-ce que tu peux nous en dire plus sur le cadrage de l’intervention et sur l’événement ? Merci !

Salut @Maxime !

Je te mets ici en 3 parties la note d’intention (Les nouveaux utilisateurs ne peuvent envoyer que 2 images par post ^^).

Comme tu pourras le voir les questions posées par ce colloque seront trés large (Mais je trouve excitante ^^) et le sujet sur lequel nous sommes invités « Sortir des GAFAMs » l’est tout autant ^^

Pour l’instant nous sommes assez libres de préciser le sujet et il s’en suivra un temps d’atelier qu’il nous reste encore à réfléchir. De ce que j’ai compris, il va y avoir des interviews auprés des automédias pour connaitre leur enjeux afin d’être plus pertinent.

Je pense que dans le cadre de l’évenement, il pourrait être pertinent de réfléchir aux conditions de l’appropriation des outils libres dans le cadre des mobilisation citoyenne, de la formation d’une communauté de beta-testeur pour faire remonter des issues du terrain, de système de modération décentralisé, d’interopérabilité…
Plus largement, il y a un enjeu à faire participer un large public à l’évolution des outils, de sensibiliser à la philosophie de la contribution.

En tout c’est ce que j’y vois mais la discussion est ouverte :slight_smile:

Et comme je l’ai déjà dit, pour moi c’est aussi l’occasion de rencontrer des personnes engagées sur le sujet !




@Maxime ? @Angie ? :slight_smile:

Bonjour Alice, on a vu ton message sur LinuxFR et donc ici aussi sur le forum CHATONS, et ça fait vibrer certaines cordes chez nous, c’est sûr. Votre projet a l’air très intéressant mais on est aussi un peu dérouté aussi au sein de notre association par votre introduction et présentation.

C’est principalement parce que je ne connais pas L’Assemblée Virtuelle, ni Igor Galligo ou Cemil Sanli, ni encore le concept d’automédia. En cherchant rapidement, je ne me trouve pas plus avancé : j’ai l’impression que Igor Galligo est passé par le labo de recherche en design+art de l’École des Arts Décoratifs mais j’en sais pas plus, Cemil Sanli a l’air d’être un journaliste sur Le Media, et le site de l’assemblée virtuelle parle de communs et est référencé par l’ADEME, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Et je suis un peu perdu devant un tel éclectisme ^^

Je me demande donc quelle est votre mission à l’Assemblée Virtuelle ? Qui êtes-vous ? Quel est le but de cette conférence ? Est-ce un séminaire de recherche ? Un atelier pour apprendre à faire du journalisme dans une veine critique des médias/éducation populaire ? Autre chose ?

Autrement, vous dites que Cemil Sanli est un automédia, et plus loin, vous définissez l’automédia comme un citoyen qui décide de produire de l’information alternativement aux medias dominants. Je ne comprends pas la nécessité de ce nouveau concept qui met en opposition les médias dominants et un citoyen qui semble individualisé et isolé : 1 personne = 1 automédia. Je ne comprends pas non plus pourquoi l’automédia c’est une personne et pas un objet/une pratique : même isolé, je fais ma différence entre ma personne et mon blog par exemple. Je comprends encore moins pourquoi ce qualification s’applique dans le cas de Cemil Sanli alors qu’il fait parti du Media, une structure bien établie composée de plusieurs personnes et plutôt institutionnalisée (avec une forme juridique, un modèle économique, rattachée originellement à un parti politique, etc.).

D’ailleurs, à ma connaissance, les médias alternatifs et critiques se sont constitués dans le collectif et non à travers l’individu : Lundi Matin, La Revue Ballast, Frustration, CQFD, l’age de faire, tous les sites du Réseau Mutu, Contretemps, Le Vent se Lève, etc. Certains, et particulièrement ceux du réseau Mutu ont une politique de contribution très ouverte : n’importe qui peut proposer un article. Je suis aussi conscient que les GAFAM et plus largement les plateformes/réseaux sociaux ont phagocyté une part importante de notre temps sur internet au point que certains collectifs ont fait le choix de communiquer exclusivement et directement sur ces plateformes. Je pensais à Cerveaux Non Disponibles et Nantes révoltée qui sont par exemple très actifs sur les réseaux mais je vois qu’ils ont un site web en fait aussi, et donc une certaine indépendance en dehors de ces réseaux. En fait j’arrive pas à trouver d’exemple de personne réalisant un travail journalistique qui ne soit pas rattaché à un collectif et n’ayant pas un pied en dehors des réseaux sociaux centralisés. Dans le cas des Gilets Jaunes et des violences policières, on peut noter le travail de Gaspard Glanz et son agence Taranis News, de David Dufresnes avec Allo Place Beauveau, ou même de Ian B du collectif Désarmons-Les, donc j’ai pas l’impression que le cas des Gilets Jaune soit une exception.

Et puis en regardant rapidement, je me demande aussi comment ça se situe par rapport aux brochures de https://infokiosques.net/ ou plus largement du monde des Fanzines.

Bref, je crois que je ne saisis pas en quoi le concept d’automédia est opérant. Au contraire, j’ai le sentiment qu’il individualise et isole l’individu dans sa pratique là où, à gauche, il y a une culture forte du collectif, et où justement l’individualité a tendance à s’efface (de ce que je comprends de Jen Schradie par exemple).

Pourrais-tu nous éclairer plus largement sur ce concept d’automédia, peut-être en donnant des exemples concrets, en identifiant les gens qui l’ont introduit, en le situant dans un champs / un domaine scientifique, en pointant des publications qui décrivent le concept ?

Merci d’avance pour tes réponses, et désolé par avance si mes questions peuvent paraître déplacées ou trop directes : soit assurée que je ne remets pas en question votre travail et vos réflexions, simplement que ta présentation a du mal à rentrer dans ma grille de lecture personnelle, enfin du moins pour le moment ! :slight_smile:

2 Likes

Bonjour @quentin ,

Je me permets de te répondre. (et de me substituer un peu à @AlPog :slight_smile: )

Le site automedia. que tu iras consulter, peut répondre à tous tes questionnements. Le comité scientifique est composé de personnes de qualités et bien connues pour la qualité et la pertinence de leur travaux scientifiques. Il se trouve qu’une bonne partie d’entre eux|elles ont participé ou co-organisé les séminaires du cis.cnrs.fr .

Par exemple, @Angie et moi avons (à peu près) suivi le séminaire « Capitalisme numérique et idéologies». (Notamment avec Y. Citton, mais pas que)

Ensuite, sur ce que tu exposes des médias «alternatifs», de mon point de vue, il ne s’agit pas de médias «populaires». En tous les cas, ce sont des pratiques médiatiques très éloignées, par exemple, de celles observées à l’occasion du mouvements Gilets Jaunes.

Pour moi, et je suis désolé de dire cela, les médias alternatifs que tu cites sont le fait d’une petite partie de la population, ayant une conscience politique. À l’opposé, ce que le mouvement des gilets jaunes a montré est une forme de conscience de classe qui s’est exprimée à travers les plateformes des GAFAMS. Parce que justement, il n’y avait pas de filtre médiatique mainstream sur ces réseaux, mais des algorithmes favorisant le caractère viral d’une vidéo.

Alors, peut-être que trouver une nouvelle forme de médiation par des plateformes fédérées pourrait être une solution à exposer. Et peut-être que trouver une nouvelle validation de la qualité d’un contenu médiatique est également un sujet à explorer.

Il me semble que c’est un peu la proposition à participer de @AlPog . Non ?

2 Likes

Merci pour ces précisions Stéphane :pray: Le lien vers le site web automedias.org, et particulièrement la liste des invités, a été une information précieuse pour situer cette rencontre.

Salut @quentin !

Et merci @stephane pour ta réponse, je suis en phase :slight_smile:

Pour ma part, je ne suis vraiment pas compétente ni suffisamment renseignée pour débattre du concept d’automédia pour l’instant ^^ C’est aussi la raison de mon intérêt pour l’événement.

Par rapport à l’Assemblée Virtuelle, c’est effectivement une association d’organisations aux thématiques potentiellement trés large mais dont le socle se cristallise autour des technologies du web sémantique et des enjeux d’interopérabilité.

La notion de P2P, de fédération et de décentralisation dans la création de l’information et toutes les questions politiques et sociologiques que cela soulève nous intéressent donc forcément.

Surtout la question qui nous intéressait à la base, c’est quelles sont les conditions techniques de l’émergence d’archipels auto-médiatique et comment permettre l’appropriation large des outils qu’on développe mais ta proposition, @stephane, me paraît très pertinente ! Seras-tu la pour en discuter avec nous ? :slight_smile:

Des membres de l’Assemblée Virtuelle seront présents à un temps de l’événement “Peut-on sortir des GAFAM et acquérir une autonomie numérique?” le 24 juin, de 14h15 à 15h45. Nous avons déjà des membres d’Octopuce avec nous mais c’est compliqué de réunir du monde impliqué à ce temps d’échange ! C’est pourquoi j’ai lancé des invitations comme ici ou sur LinuxFR, histoire qu’on soit un peu plus nombreux et d’une variété d’horizon :slight_smile:

Suite au temps d’échange, il y a des ateliers dont le sujet n’est pas encore fixé. Le champ est encore ouvert.

Quant aux fanzines, j’ai co-crée une fanzinothèque à Marseille en 2018, l’Agent Troublant, qui a une orientation plus artistique que médiatique certes mais j’y ai pas mal creuser le sujet de la légitimité de création. C’est le genre de sujet qui me fait assez vibrer ^^ C’est plus d’investissement qu’un tweet ou qu’un post Facebook donc potentiellement plus réfléchi et aussi plus inclusif dans la mesure où il touche les non connectés.

Je serais ravie d’approfondir ta question avec toi, @quentin , si tu te joins à nous :slight_smile:

1 Like

Merci pour les précisions @AlPog ! Je ne connaissais pas l’Agent Troublant mais c’est très inspirant, je garde sous le coude ^^

Merci également pour ta proposition, Vincent de notre association est normalement déjà en contact avec toi, on partage ensemble nos réflexions donc il pourra prendre la suite de mes messages au besoin et, en plus, il est à Paris contrairement à moi :slight_smile:

Pour la question de l’inclusivité du numérique, Esther (toujours de notre assocation) nous a parlé récemment de Paged.js - Paged.js — Made with paged.js . Sans vouloir trouver à tout prix une solution à tous les problèmes via la technologie, on s’est dit qu’on aimerait bien explorer la possibilité de publier du contenu à la fois en ligne et en papier.

1 Like

En fait pourquoi pas car je suis sur paris le 22. C’est toujours d’actu?

Oui carrément ! Le temps qui nous est dédié, c’est le 24 mais j’y serais à partir du 22, ca serait l’occasion de se rencontrer ! Je te laisse m’envoyer ton num par email pour qu’on se retrouve ?

Salut !
La programation finale de l’évenement Automédia est sortie :slight_smile:
Pour rappel, ca se passe du 22 au 24 Juin à Paris à la maison des Sciences de l’homme.
Toute la programmation est sur le site !

C’est un événement gratuit et ouvert à tous publics!
Faites tourner l’info !

3 Likes