La communauté Gitea demande la restitution du nom de domaine et de la marque

Bonjour,

Je fais un résumé en français et invite tous et toutes les utilisateur et utilisatrices de Gitea, CHATONS on simple passager, a signer la lettre ouverte.

Il y a trois jours, à la surprise de tous, les personnes élues par la communauté Gitea ont annoncé avoir créé une entreprise à but lucratif (et pas une SCOP, hein, une entreprise basée à Hong Kong parce qu’il y a moins de taxes…). Jusque la, bon, ok, pourquoi pas.

Mais la ou ça dérape totalement c’est qu’ils ont transférés les noms de domaine et la marque Gitea à cette entreprise. Si le projet avait été une association à but non lucratif, il aurait été possible de poursuivre le bureau pour abus de bien social. Malheureusement c’était un collectif informel donc il n’y a pas de recours juridique possible.

Le seul recours c’est de dire haut et fort que les obligations morales et la confiance d’une communauté ça ne se piétine pas comme ça, non mais. Et leur demander de faire une association a but non lucratif en bonne et due forme, gérée par la communauté et de lui rendre ce qui a été, il n’y a pas d’autre mot, volé.

A votre disposition pour répondre aux questions!

P.S. Je suis un peu faché même si j’essaye de rester calme, désolé si ça s’entend dans le choix de mes mots. Mais il y a de quoi non ? Palsambleu.

8 Likes

hello,

je crois que c’est déjà trop tard:

cf https://gitea-open-letter.coding.social/

This unfortunately concludes the Gitea Open Letter has failed and there is no alternative but forking the project under a new name, with a healthy democratic governance

f.

1 Like

On lache rien, et on fourche!

Gitea est un logiciel open-source, sous licence MIT.
Si une partie de la communauté Gitea n’est pas d’accord avec la politique d’évolution de l’équipe dirigeant, il y a une action extrement simple: le fork.
Si une grande partie de la communauté Gitea s’oppose à cette décision, libre à eux de se constituer en associtation/fondation et de faire un fork de l’outil.

C’est ce qu’avait fait Michael “Monty” Widenius, le créateur de MySQL, suite au rachat de Sun Microsystème (alors animateur de la communauté) par Oracle Inc.
Il n’était pas d’accord avec la politique choisi par les reprenneurs : il a fait un fork « MariaDB »
Actuellement, quasiment toutes les distributions Linux propose MariaDB en lieu et place de MySQL.

Après, le fork de MySQL en MariaDB a fonctionné grace à la médiatisation de Monty.
Pour Gitea, je ne connais pas la force qu’à la part de la communauté opposé à ce choix. Mais justement, c’est comme ça que l’on fera le tri: soit c’est Gitea « officiel », soit c’est Gitea « dissident » qui perdurera.
Au finalement, c’est la communauté des utilisateurs qui décide.

2 Likes

Bonjour Loïc, une question aux réponses probablement évidentes mais ça vaut le coup parfois d’être explicite : au delà des effets sur le moral et la confiance des personnes qui se sont impliquées sur Gitea, avec ce changement vers un modèle commercial avec 2 flux de développement (propriétaire vs. opensource), quelles sont les conséquences délétères que tu anticipes sur tes activités ou d’autres projets importants dépendants de Gitea ?

1 Like

Sur mes activités c’est qu’au lieu de contribuer à Gitea je contribuerais à un fork qui me donne des garanties que Gitea Ltd refuse:

  • Démocratie
  • Transparence
  • 100% Logiciel Libre
  • Priorité à la vie privée

Pour les autres projets ça dépend de leurs besoins. Par exemple Codeberg.org a besoin d’une relation de confiance pour déployer sa forge. Cette relation existait avec la communauté Gitea mais l’arrivée surprise de Gitea Ltd a changé la situation. Ils doivent se préparer au fait que Gitea Ltd aura un intérêt commercial à bloquer certaines fonctionnalités dans la version Logiciel Libre de Gitea. Pour y faire face il faudrait que Codeberg ait un fork indépendant afin d’y ajouter ces fonctionnalités. Cela demande de repenser le travail quotidien et cela demande plus de force de travail et plus de financement.

Tu as un cas particulier en tête?

1 Like

Merci pour ton retour. Finalement il y a plein d’enjeux et intérêt qui se croisent. Cet évènement est un bon (n-ième je le conçois) cas d’école pour faire un atelier récap sur ces sujets.

D’un point de vue commercial maintenant que la marque appartient à une société capitalistique, celle-ci pourrait ennuyer quiquonque voulant proposer des formation sur Gitea (car marque déposée). Ça s’est vu il y a quelques années autour d’un fameux framework PHP bien connu.

Concernant la vie privée et un gestionnaire de dépôt là c’est pour moi une attente un peu moins évidente à visualiser. Je suppose que tu sous-entends qu’en se comportant en SaaS Gitea Ltd va pouvoir accumuler de la donnée d’utilisation. Ou bien pensais-tu à autre chose ?

Et sinon tu as un scoop pour le futur ? GitCoffee ou Gitramisu ? :slight_smile:

1 Like

C’est des trucs du genre désactiver gravatar par défaut. Ou bien éviter que les instances Gitea ping Gitea Ltd toutes les semaines, au motif de vérifier qu’elles sont à jour. C’était moyen dans la mesure ou un large nombre d’installations sont probablement individuelles. Mais tant que le projet est au main d’une communauté démocratique, bon, ça n’inquiete pas trop. Maintenant que c’est une entreprise qui controle ça, savoir qu’elle est au courant de toutes les instances qui tournent semaine après semaine… ça fait pas le même effet. Une pull request a été proposée pour désactiver ce tracker par défaut mais ce changement n’a pas été accepté. Les trois personnes impliquées dans l’entreprise s’y sont opposé… surprise. Au pretexte que c’est pratique et que sinon c’est moins sécurisé.

Évidement il serait difficile d’argumenter que la collecte de geolocalisatoin des installations Gitea présente un fort intérêt commercial pour Gitea Ltd et qu’il faut donc la garder active par défaut pour ce motif. D’ailleurs personne n’a fait la remarque que c’était un parfait exemple de conflit d’intérêt. D’ailleurs je ne pense pas que ce soit particulièrement utile de se focaliser la dessus. Il est préférable d’attendre que Gitea Ltd fasse un acte de malveillance très évident et de communiquer très clairement à ce moment, en relevant à cette occasion ce conflit d’intérêt qui n’a pas été relevé.

Donc pour conclure, dans le cas d’un fork qui donne priorité à la vie privée, les trackers sont exclus, même s’ils sont super utiles.

2 Likes

Dans le cadre du projet, ça c’est même déjà vu : il s’agit d’un fork communautaire du projet gogs initialement.

1 Like