La fin de CentOS?

Cette semaine marque un tournant important dans la stratégie d’IBM sur la gestion de Red Hat Enterprise Linux. Alors que CentOS 8 est disponible depuis Septembre 2019, et était annoncé avec un support de 10 ans, Red Hat a annoncé que finalement il n’en serait rien, et que dans un an CentOS 8 deviendrait ni plus ni moins qu’une version de dev pour RedHat, en déconseillant clairement son usage en production.
Cela, quelques jours après la fin de vie de Red Hat / CentOS 6.

La fin d’une époque ?

Encore en anglais, l’annonce de Rocky Linux !

Et un comparatif des OS Linux utilisés pour le Web : https://w3techs.com/technologies/details/os-linux (CentOS est à 18.8%)

Je ne sais pas si c’est la fin réelle de CentOS, mais je crois que beaucoup de monde est émotif sur cette question.
Il est clair que CentOS est une version communautaire et gratute de RHEL et que son support à long terme est une bonne chose, mais je me demande si cela est réellement pertinent.

Ubuntu et Debian ont des paquets parfois plus récents que RHEL et ça tient très bien en production, FreeBSD et OpenBSD sont très stables et utilisent pourtant des versions récentes aussi sans exploser au quart de tour.

Donc bon, je me demande si c’est un réel problème que de ne plus avoir ça. Je me doute bien que les entreprises cherchent de la stabilité, mais il y a toujours une limite

Ma lecture de ce qui va se passer, basé sur la FAQ qui donne des détails qui font défaut aux annonces et avec le souvenir de la culture RedHat ou j’ai passé quelques années.

Actuellement

  • Fedora est la distribution communautaire avec des nouveaux développements, très en avance sur CentOS ou RHEL
  • EPEL est un dépot de packages qui fait partie de Fedora mais qui peut être utilisé avec CentOS ou RHEL
  • RedHat vend du support pour RHEL uniquement
  • CentOS est presque 100% identique à RHEL

A l’avenir

  • Fedora est la distribution communautaire avec des nouveaux développements, très en avance sur RHEL
  • CentOS est la version de développement de RHEL
  • EPEL est un dépot de packages qui fait partie de Fedora mais qui peut être utilisé avec CentOS ou RHEL
  • RedHat vend du support pour RHEL uniquement
  • CentOS n’est pas identique à RHEL

J’ai passé une partie significative de mon temps à travailler sur la CI de Ceph, un logiciel développé par RedHat. En raison de la complexité administrative (et non pas des couts) pour obtenir l’accès à un dépot RHEL, la CI utilisait CentOS. Je n’ai jamais observé de problèmes dont l’origine aurait été une différence entre RHEL et CentOS. Et ce malgré le fait que Ceph a des dépendances très profondes puisqu’il inclus un système de fichier, des modules kernel et des scripts qui sont lancés via udev. Il est possible que la situation ait changé ces dernières années mais cela illustre bien la façon dont des développeurs peuvent dépendre de CentOS. Pour ce genre de besoin, ma compréhension est qu’il n’y aura plus d’autre solution que d’obtenir l’accès à une distribution RHEL (voir Q12 de la FAQ).

Je n’ai pas tellement d’avis sur les conséquences autres parce que je n’ai jamais utilisé ni CentOS ni RHEL. Essentiellement parce que l’influence de RedHat est dominante et que l’entreprise s’intéresse avant tout à ses clients qui est sont différents de moi (entreprise et non particulier ou association, budget supérieur au mien de plusieurs ordres de grandeur), la communauté dont je fais partie venant loin derrière. Il me semble donc prévisible que RedHat prenne régulièrement des décisions qui ont un impact peut être positif pour ses clients et négatif pour moi.

De ce que j’ai compris, la version upstream de développement sur laquelle s’appuie RedHat est CentOS Stream et la distro downstream qui sert à la prod c’est CentOS Linux. C’est cette dernière qui est abandonnée par RedHat qui ne conserve que la CentOS Stream impropre à de la mise en prod.

Cependant, comme l’a souligné poupi un fork vient d’être annoncé par un des créateurs de CentOS : Rocky Linux

En effet, il y a abandon de CentOS au profit de CentOS Stream qui viendra se placer entre RHEL et Fedora.

Avant : Fadora > RHEL > CentOS

Apres : Fedora > CentOS Stream > RHEL

A mon avis l’objectif de RedHat est de pouvoir avoir accès à une large communauté lui permettant de tester les changements avant de les inclure à RHEL. C’était l’orientation qu’ils avaient pris avec Fedora > RHEL mais Fedora est trop « en avance » et pas suffisamment déployée dans un cadre professionnel (usage sur des serveurs).

Il faut peut-être replacer le contexte de ce choix de redhat vis à vis de facebook qui doit être un des plus gros utilisateurs de centos stream. Mais qui ne contribue pas forcément à la bonne hauteur du point de vue de redhat.

Une idée pour éventuellement migrer sur un autre dérivé de RHEL que l’on peut utiliser en production sans forcément payer une licence : https://blog.microlinux.fr/migration-centos-oracle-linux/
Il part avec Oracle Linux, un autre clone de RHEL que j’ai eu l’occasion de tester rapidement.

Je pense d’ailleurs que je vais migrer mon conteneur Postfix et mon VPS sous Oracle Linux

hmm, j’ai pas grande confiance dans Oracle vis à vis de leur engagement Open Source, je pense qu’à la première opportunité, ils feront exactement la même chose que Red Hat (tout en promettrant une meilleure compatibilité avec leurs solutions propriétaires).
Oracle est quand même l’entreprise corporatiste par excellence, qui traîne un lourd passé. Ne parlons même pas de leur pratique de tarification ésotérique des licences Oracles.
Bref, je peux comprendre la décision de voir Oracle Linux comme une porte de secours, mais si mon infra tournait sur du CentOS, j’attendrais Rocky Linux et sa communauté plutôt que d’aller vers une distribution à l’avenir pour le moins incertain.

Je suis tout à fait d’accord sur tes doutes, qui sont légitimes quand on voit ce qui a été fait à OpenOffice, Solaris, Java ou le reste. Je préfère IBM à Oracle, mais il faut avouer que si on veut de la qualité « entreprise » à tout prix, alors c’est une solution acceptable.
Sinon, on a Springdale qui fait office d’alternative plutôt sympa, mais elle n’est pas disponible en version 8 pour l’instant.

Je pense qu’il faut relativiser et patienter de voir comment va évoluer CentOS Stream, cela ne sera pas forcément une distribution instable.

Je suis pas contre l’usage de CentOS Stream chez moi, mais je dois avouer que si je devais chercher la stabilité à tout prix et que je souhaitais du RHEL, je prendrais du Oracle Linux, mais c’est un choix personnel.
Sinon, petite pensée aux BSD qui font du très bon travail aussi :slight_smile: