Mélanges toxiques?

#1

J’ai suivi de récents messages postés sur le forum qui m’attristent. S’il y a bien des travers sur lesquels il ne serait pas bon de s’aventurer pour un CHATON ce sont bien ceux-là!

Amener les CHATONS sur un terrain « politique » (au sens large du terme) serait tout simplement contre-productif, alors que l’objectif, il me semble, est beaucoup simple, louable et non belliqueux!

Peut-être certains d’entre vous regardent trop la télé ou sont scotchés sur Twitter? Peut-être certains d’entre vous font partie de ces ayatollahs qui défendent je ne sais quoi au titre d’une certaine « Liberté » politico-numérique, incompréhensible par le commun des mortels et indigeste?

Personnellement, je vis à la Campagne (avec un grand C) dans un endroit où le chômage est important et où le niveau de vie est très moyen. Ici, si tu parles d’Informatique Libre, les gens ne comprennent pas… Alors je n’en parle pas…

Par contre, quand je donne des coups de main à la MJC du coin, au BIJ du coin (Bureau Information et Jeunesse) ainsi qu’aux clubs et associations de la région qui s’occupent essentiellement de personnes âgées et autres jeunes en perdition, là ils comprennent!

Ils comprennent qu’il y a des solutions alternatives à Google, Microsoft et autres, qu’elles ont plein d’avantages, qu’elles sont accessibles en toute liberté, qu’elles respectent notre vie privée et qu’elles permettent de faire des choses bougrement efficaces, simples à mettre en œuvre et dont ils ignoraient même parfois être capables de faire un jour!

Je fais revivre des ordis anciens grâce à des distributions Linux, je forme les utilisateurs pour qu’ils apprennent à utiliser les nouvelles technologies sans se faire détrousser et en leur permettant de s’informer, de se cultiver, de se détendre et de rester au contact de leurs proches, de leurs enfants, qu’ils soient sous Windows, MacOS ou Linux…

J’aide les particuliers et les TPEs a contracter des services « justes » auprès de CHATONS quand c’est possible, j’aide le fleuriste à mettre à jour le firmware de sa caisse enregistreuse car il n’y connaît rien et qu’il n’a pas les moyens de prendre le contrat « full service » qu’on lui propose…

Tout ce que j’ai appris et qui me permet désormais d’aider les autres c’est grâce à toutes ces communautés qui ont créées une manière différente d’utiliser les technologies du numérique et qui ont partagé leurs connaissances et leurs travaux, en toute liberté et sans contre-parties nauséabondes.

Tout ce qui s’éloigne des actions citées en exemples ci-dessus, c’est bullshit !

La seule chose qui compte ce sont les actions que chacun d’entre nous pouvons mener localement, grâce aux services et outils « éthiques » et « justes » que nous défendons et plus particulièrement ceux que les CHATONS proposent.

C’est parce que l’on fait des choses concrètes qu’on est visible et c’est parce que l’on est visible que l’on peut se faire remarquer positivement.

Alors, de grâce, restez CHATONS, ne vous transformez pas en chat sauvage, isolé et qui ne sait que feuler…

Amicalement,

8 Likes
#2

Oui, super comme cela

#3

Bonjour @fabrice61,

Ton propos est intéressant et je le partage en grande partie, je me demande néanmoins si le collectif CHATONS n’est qu’un collectif technique (c’est comme ça que je perçois ton message, concentrez-vous sur la technique, aidez les gens autour de vous et lâchez sur le reste), ou s’il peut aller plus loin et porter des actions de sensibilisation voire de plaidoyer en son nom ?

C’est sûrement une question à débattre en réunion mensuelle pour décider de la portée des CHATONS.

De mon point de vue, les valeurs qui nous animent peuvent servir à enrichir un débat public de plus en plus délétère par la mise en avant et la promotion de nos alternatives. Il faudrait donc définir si c’est un des rôles du collectif ou si on fait confiance à d’autres pour porter ces sujets (je pense par exemple à Framasoft, l’APRIL ou la quadrature du net) - ce qui n’empêche pas les membres individuellement de contribuer à ces autres collectifs.

2 Likes
#4

Je suis pas sur la même longueur d’onde, surtout vis-à-vis du terme “au sens large”.

Je veux dire que personnellement je m’attends à ce qu’une majorité de CHATONS soit contre la loi de sécurité globale en train de passer en ce moment, car ça a tout à voir avec ce que nous faisons. De même pour le revival de la loi haine OU demain peut-être l’instauration du crédit social en europe(à force de stocker des données sur tous le monde la tentation va être grande).

Notre charte elle même me semble plutôt engagée: respecter la vie privée, avoir un fonctionnement démocratique,promouvoir les logiciels libres/libérateurs, les logiciels accessibles, réfléchir à l’inclusivité, trouver des modèles solidaires… C’est juste pas compatibles avec des positions ultra libérales, qui sont celles de Google et Microsoft, mais qu’on peut aussi retrouver à des échelles plus réduites (startup…).

Le simple fait de créer des communs (pas juste d’en parler comme le dernier buzzword) rapproche certains CHATONS de certaines idées sur la propriété et sur l’asservissement des usagers.

Autres exemple, pendant le premier confinement, des CHATONS ont choisis de publier un texte à destination de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur. En un sens c’était une forme de démarche de lobbying, donc complètement politique aussi.

Personnellement, j’espère justement que CHATONS ne soit pas juste un collectif d’entre aide technique.

6 Likes
#5

Juste un mot sur la loi de sécurité globale,

si j’ai bien compris c’est pour éviter de mettre en danger la vie d’un membre des forces de l’ordre,

si l’identification par une image est facilité,

il peut être ensuite agresser.

La question est alors comment exercer le contre pouvoir, si un membre des forces de l’ordre outrepasse ses droits.

Soulevez le pour, protéger les forces de l’ordre, le contre, comment exercer le contre pouvoir, c’est bien mais le plus important c’est d’aller jusqu’au bout de la réflexion.

Que proposez vous pour résoudre ce problème ?

C’est tout un travail, je ne l’ai pas fait personnellement.

#6

Il me semble que le sujet de ce fil n’est pas la loi de sécurité globale et je trouverai plus pertinent que ce sujet ne devienne pas l’objet de ce fil. Merci @davidmaurer de créer un nouveau fil si tu souhaites obtenir des réponses à tes questions.

1 Like
#7

J’adhère à ton idée ici @ljf et je pense que le collectif possède en partie une certaine vision de la politique, puisque, qu’on le veuille volontairement ou non, le fait de créer un collectifs d’hébergeurs associatifs et de particuliers proposant de l’hébergement est un acte politique en soi.
Je pense que le problème ici, c’est plutôt d’associer le collectif avec des grands courants plus “classiques”, à savoir les fameuse “gauche” ou “droite” par exemple. Je pense qu’un certain nombre d’entre nous n’a pas envie d’associer directement le collectif avec un mouvement politique en particulier. Ce que je veux dire par là, c’est par exemple que le collectif se positionne contre la surveillance de masse, mais sans dire directement “on lutte contre la surveillance de masse comme tel ou tel parti politique”. Je pense que c’est ça le vrai problème.

Après, libre à vous de compléter cette vision ou de m’éclairer avec votre avis, je suis ouvert à tout ou presque :slight_smile:

4 Likes
#8

À mes yeux, nous sommes d’une certaine manière, tous des partisans d’une doctrine politique qui est encore loin d’être reconnue comme telle : le librisme. Avec comme définition « doctrine politique qui prône la propriété commune des biens immatériels, au moins les logiciels. »

Un peu comme les premiers démocrates d’Europe, qui évoluaient dans un monde où les questions politiques qui pertubaient alors la Société (du style « de quelle famille sera issue le prochain roy ou le prochain pape ? » semblent aujourd’hui dérisoires ; nous sommes, sur le plan des idées politiques, en avance d’un siècle (au moins) sur notre temps.

Gauche/Droite, Capitalisme/Communisme… sonneront un jour aussi désuets que D’Orléan / Bourbon / Bonaparte ou Huguenot / Papiste, et on se demandera une fois encore comment des êtres humains ont pu s’entretuer pour ces questions dénuées de sens.

Il était très difficile pour nos anciens (quoique ce n’est pas encore évident pour certains de nos contemporains ^_^) de faire la distinction entre la Religion et le régime politique, entre un État et son représentant ; ou de reconnaître l’injustice du droit de primogéniture.

De même, il est très difficile à nos générations de percevoir le lien entre une sacrée part des inégalités actuelles et les privilèges accordés par une partie des droits dits « de Propriété Intellectuelle ».

Donc, oui, notre action est fondamentalement politique. Mais comme elle n’est pas de notre époque, ce serait en quelque sorte anachronique de la mélanger avec une quelconque des thématiques actuelles.

A l’exception notable de la « protection de l’environnement »

2 Likes
#9

Je plussoie et je vais préciser : il y a avant tout une confusion entre politique et Politique (ouais, une majuscule pour tenter de différencier les deux !).

La politique, étymologiquement l’action du citoyen, c’est tout ce que nous faisons au quotidien pour construire une société où nous avons envie de vivre. Qu’on le veuille ou non, on fait de la politique de ce genre. Les chatons de façon très claire : on propose une alternative à certaines pratiques, on est dans une action destinée à favoriser un certain type de société.

La Politique, ce grand mot derrière lequel se réfugient ceux qui croient que gouverner vaut l’obéissance du Peuple, avec des jeux de partis, du lobbying, etc… Là, oui, Chatons est Apolitique, dans le sens où il n’est pas dit “nous soutenons tel parti, tel personnalité politique, tel doctrine”. Encore que, nous sommes libristes, c’est un courant “politique” identifiable… Pour le reste, je crois que les membres des Chatons doivent voter tout l’éventail du spectre politique, et même que certains ne votent pas !

Donc, avoir une action politique dans le sens où nous nous engageons contre la centralisation et l’exploitation des données, par exemple : oui ! Un engagement politique sur ce qui est le cœur de notre action, de nos motivations.

Faire de la Politique pour mettre en avant tel parti, diffuser les propos de tel individu ? Non ! Ça, je suis d’accord, ça doit rester en dehors des chatons.

Et au delà de ça, s’il y a des domaines où je juge le collectif pertinent pour discuter de certains sujets (tout ce qui touche au numérique), il y en a d’autres où nous n’avons rien à faire (tout ce qui touche à la santé par exemple, en dehors du petit passage concernant “l’hébergement des données de santé au format numérique”, ou de l’éducation, en dehors encore une fois de “quel outil proposer et avec quel impact”). Peut-être que certains Chatons sont pertinents pour parler de ces sujets annexes mais dans leur propre groupe, pas dans l’aspect collectif de Chatons.

5 Likes
#10

Je pense que les gens sont à peu près d’accord (les chatons sont politisés au sens sociétal, pas au sens “chaine d’info 24/7”).

La vraie question c’est la priorisation entre technique, valeurs etc. Des questions déjà vu par ici comme “Puis-je faire de la publicité sur facebook pour les services d’un chaton ?”. Des problématiques comme “Je mine de la crypto monnaie”, c’est du logiciel libre, ça rend indépendant du système bancaire, mais ça défonce la planète et ça sert aux trafiquants (résumé simpliste et inexact pour illustrer une situation complexe).

C’est sûr ça qu’on va avoir des divergences d’opinions je pense :slight_smile:

#11

A voir les parties pris et certaines interventions ici, il y a de quoi se poser la question :slight_smile:

#12

Bonsoir à toutes et à tous,

J’ai laissé volontairement « filer » le post et les réactions se sont désormais taries.

J’en retiens pas mal de choses positives que je résume ici en deux lignes :

  • l’objectif des CHATONS est avant tout de fournir des services éthiques et justes grâce à des outils libres et, d’en faire la promotion,
  • d’autres associations (ou collectifs) défendent le « Libre » sur un terrain plus « Politique » et, en général elles le font bien.

Merci à toutes et à tous pour vos réactions, c’était très instructif.

1 Like
#13

Il me semble que “Le café du commerce” est désigné comme étant un espace de discussion libre pour les CHATONS.

Venez discuter ici de tout et de rien, sans pression par rapport au hors sujet! On parle de tout librement

Lire "tout ce qui n’est pas en lien avec que ce j’ai écris c’est de a merde de taureau" me choque presque (mon seuil de “choquabilité” à été augmenté d’un cran ou deux en 2020), au point ou je doute même d’avoir bien compris ce que tu veux dire vraiment.

Peut être que je n’ai pas compris, dans ce cas, autant pour moi, et, si possible, peut tu être plus concis.

1 Like
#14

Hello Manu !

Le terme “bullshit” était volontairement provocateur, afin qu’il y ait des réactions et il y en a eu !

L’idée du billet part de la définition même des CHATONS : un Collectif d’Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires.

On constate que dans cette définition il n’y a pas de mots comme “Défense”, “Censure”, “Surveillance”, “Institutions”, “Liberté”, … D’autres associations et collectifs utilisent ces mots pour décrire leurs actions et, en général, elles le font très bien et elles ont une écoute certaine auprès de nos institutions.

En clair, on pourrait presque dire que les CHATONS représentent le bras armé de ces autres associations et collectifs en prouvant effectivement (sur le terrain) qu’un autre “espace numérique” est possible avec une bonne dose de solidarité en plus.

Pour faire simple je voulais dire : ne vous égarez pas de l’objectif, ce serait dommage et concentrez vos forces sur la fourniture de ces services éthiques, justes et solidaires.

Voilà !

#15

Je sais bien que ce qu’on attend de l’espace commun CHATONS, c’est autour du “comment faire le truc”. Mais, le café du commerce, me semble justement être un coin pour les discussions hors sujets qu’on souhaiterais avoir entre CHATONS et autres.

Mais, j’ai l’impression de comprendre que tu voudrais changer le “Venez discuter ici de tout et de rien, sans pression par rapport au hors sujet!” en autre chose ? Si oui, je trouve que la façon de demander, ou de suggérer, un peu imposante. Peut-être que tu parles d’un autre coin du forum qu’ici, et dans ce cas, ce serait pas mal de le préciser afin d’éviter des malentendus.

Il est toujours possible que je sois complètement perdu, n’hésite donc pas à m’expliquer.