Précision sur les formats ouverts (charte)

#1

Plop,

Je m’interroge sur ce point:

le CHATON s’engage à n’utiliser que des formats ouverts dans l’exercice de son activité d’hébergement ;

Quid de OnlyOffice qui propose l’enregistrement en docx et en odt ? Chez ARN on a notamment une app nextcloud qui permet de créer des .docx à la base depuis Nextcloud, mais pour les avoirs en odt il faut enregistrer sous a posteriori.

Qu’en pensez-vous ?

1 Like
#2

Théoriquement Office Open XML est un format ouvert non ?

1 Like
#3

Ca dépend de la définition, car il y a une définition européenne qui dit qu’un format ouvert doit être géré par un organisme non lucratif. (un trucs du genre)

1 Like
#4

Les google doc et les documents OnlyOffice ont fait le choix par défaut OOXML. Cest critiquable mais pragmatique :

  • OOXML est une norme iso pour la production de document élèctronique
  • l’interopérabilité ODF <-> OOXML est un leurre…bien documenté :slight_smile:
  • OOXML est le format le plus utilsé|imposé…par adhérence.

Au sens gnu gpl, OOXML n’est pas un format libre.
Quel choix pour les chatons : pragmatique ou éthique?

#5

NON. Ne pas tomber dans le piège d’enfumage de ce format.

Quelques détails là : https://fr.wikipedia.org/wiki/Office_Open_XML#Un_projet_de_norme_contesté

#6

Littéralement, ce critère semble ne concerner que les personnes qui gèrent un CHATON, pas les services proposés par ce dernier.

Il est possible de l’interpréter en “si le CHATON rédige un document interne, même à son usage uniquement, dans le cadre de ses activités d’hébergement, ce document doit être dans un format ouvert”. Ou encore : “si le CHATON met des ressources à disposition de ses hébergé·es, ces ressources doivent être en format ouvert”.

Cela ne concerne pas les services, et encore moins les utilisateur·ices.

Et si c’était le cas, ça relèverait de l’enfermement logiciel. À partir du moment où un logiciel propose l’enregistrement de données vers au moins un format ouvert, il n’y a pas de raison de vouloir brider ce logiciel pour forcer nos utilisateur·ices à les utiliser.

De plus, dans la grande majorité des cas, les CHATONS n’ont pas programmé eux-mêmes les logiciels qu’ils hébergent ; il n’ont pas à être responsables si le logiciel propose l’enregistrement vers d’autres formats, tant qu’au moins un format ouvert est proposé.

~N&B

2 Likes