Recenser les modèles de financement du libre

Bonjour
Jai une entreprise où je suis le seul dev.
Je galere encore un peu niveau sysadmin et j’ai seulement un petit serveur autohebergé qui ne fait rien tourner de trop critique, les autres serveurs etant chez gandi ou clevercloud.
Je me suis syndiqué a solidaires informatique et j’ai souhaité trouver des ressources sur le financement du libre. A savoir les different modèles qui existent.
Je n’ai pas franchement trouvé de document de synthese et je me demandais si vous auriez des docs a ce sujet.
Sinon simplement vos avis et retours d’experience.
Merci

1 Like

Pas de documents a te fournir mais différentes choses dont j’ai entendu parlé (et probablement toi aussi, je les remets quand même dans le doute)

  • Vente de services lié a du logiciel libre: c’est le modèle historique de redhat par exemple. Tu développes un loigciel et tu vends son intégration dans le SI/les produits de tes clients.
  • vente de support: tu écrits un logiciel et tu vend le fait de répondre aux questions qu’ils peuvent avoir. c’est par exemple le modèle de la société derrière Proxmox

Ces deux premiers models demandent d’avoir un logiciel libre déjà bien installé ou une grosse expertise sur un logiciel un peu populaire. D’apres ton indtro je n’ai pas l’impression que ce soit ton cas donc il existe d’autres solution:

  • vendre tes services en freelance pour implémenter des fonctionnalités dans des logiciels libres qu’utilisent tes clients. On est proche du freelance classique(il y a aussi l’équivalent en admin sys mais ça n’a pas l’air dêtre ton truc :slight_smile: ).
  • te faire financer par la communauté (patreon ou autre) pour développer un logiciel que la communauté veut mais pour laquelle un marché classique n’existe pas.
  • Vendre du service en Saas basé sur des logiciels libres, il y a plusieurs chatons qui le font, ils pourront mieux t’en parler que moi
1 Like
  • Vente de services lié a du logiciel libre: c’est le modèle historique de redhat par exemple. Tu développes un loigciel et tu vends son intégration dans le SI/les produits de tes clients.

+ Vendre des extensions propriétaires (destiné aux clients corporate) à des logiciels libres (développés pour la communauté): c’est le modèle de beaucoup de sociétés qui maintiennent un projet opensource, par exemple Gitlab ou Odoo

Il y a aussi :

  • les subventions comme NLNet
  • le mécénat.
  • la vente de service ça peut aussi être du stockage (borg)
  • les crypto gentilles qui autocréent leur valeur et permette à la marge à leur développeur de se payer 2 ou 3 choses (genre duniter)
  • la vente de garantie de fonctionnement (support, priorisation des bugs) via des doubles licences

Dans les méthodes moins libres:

  • les modules propriétaires (odoo, wordpress)
  • des licences pour débloquer des limites artificielles dans les paquets officiels (collabora online, onlyoffice)
  • la vente d’un processus de mises à jour de confort (odoo, limesurvey) = limites artificielles & module proprio
  • la prescription d’autres outils qui paient pour être intégrés et proposés par défaut (Firefox, avec les moteurs de recherches par défaut selon le pays…)
  • la non intégration de données servant au logiciel: par exemple, on pourrait imaginer développer un logiciel libre qui sert à faire des calculs sur des objets, mais que les données recensant les qualités de tel type d’objets ne soient accessibles que sur une instance saas spécifique. On peut alors faire payer au calcul (ou à l’abonnement). (impression 3d ?)

Dans cette catégorie on peut citer les modèles d’IA. C’est à dire que si j’ai bien compris, Google, Facebook et Mistral AI auraient publié leur moteur d’IA en open-source, mais si tu n’as pas les données qui ont servi à entrainer le modèle, tu dois refaire tout le boulot pour avoir un produit utilisable.

Merci pour vos idées et cette premiere typologie!
Bon il y a aussi le chomage et la sécu mais sur la durée cest difficile :wink:

Dans la catégorie plateforme web, j’avais aussi identifier les abonnements pour
figurer sur le site (doctolib, medoucine, tous les services d’annuaires
pro) mais je n’ai pas d’exemple de plateforme libre qui fasse cela.
En tous cas c’était pas une tres bonne idée d’apres les résultats du sondage
que j’avais fait par email aupres d’un échantillon de plusieurs milliers de personnes.
Ca rentre peut être dans une catégorie de ce qu’ils appellent la « monétisation » des utilisateurs?

Voilà, maintenant qu’on a une première typologie, est ce qu’on ne pourrait
pas essayer d’élaborer plus d’exemples et avoir en € les postes que ca
permet de financer?
Ca me paraitrait interessant pour toute personne qui veut se lancer dans le libre
et veut convaincre une banque, une collectivité ou une fondation ou autre pour
trouver les financements nécessaires pour démarrer un projet.
Je peux donner les data que j’avais récupéré pour les sites par abonnements,
car c’était mon idée de business model initialement:
Capture d’écran du 2024-03-23 18-08-40

Ma deuxieme idée était de faire par dons (liberapay, tipee, etc) mais je n’ai pas
d’ordre de grandeur et d’exemples à ce sujet

Bonjour @kr1p . Ça ne répondra pas directement à ta question, mais sur la litière des chatons, il y a qq indications de modèle économique des chatons. https://wiki.chatons.org/doku.php/heberger

Enfin, je n’ai pas retrouvé, mais peut-être que d’autre ont souvenir d’un travail documentaire dans lequel différent chatons exposaient leur poste de dépense-recettes.

Et sinon, stats.chatons.org donnent quelques indications sur les formes juridiques à travers la properties
«type d’organisation». Attention, tous les chatons ne remplissent pas correctement leur fichier proprerties.

C’est vrai qu’il n’est pas inutile de rappeler l’utilité à se syndiquer. Et que solidaires informatiques est je crois le seul syndicat de salariés proposant à des mono-entrepreneurs d’adhérer.