Un futur chaton souhaite utiliser Teamspeak

Salut,

J’écris ce topic, dans le but d’attirer votre attention sur la candidature de Rollenspiel pour que vous ne découvriez pas le problème la veille de la fin du vote :slight_smile: Les discussions dans la candidature sont nombreuses et je soupçonne qu’une part d’entre nous soient encore indécis sur ce sujet. (c’est mon cas)

Ces derniers temps c’est difficile de déterminer simplement où se trouvent les limites du collectif. Je fais ici une sorte de doublon francophone du topic anglophone: Prefer non-free self-hosted software?

Cette candidature propose de nombreux services libres, mais il y a aussi l’usage d’un serveur propriétaire autohébergé teamspeak pour permettre d’éviter Discord lors de partie de jeu de rôle (si j’ai bien compris).

Il y est question des problèmes techniques des solutions libres de visio par navigateur. L’argument de la pureté militante qui ferait pire que mieux, dans cette situation précise, puisque fort probablement les usager⋅es iraient vers Discord, a été avancé. D’un autre côté, la volonté de maintenir une règle ferme sur le sujet fait aussi vraiment sens, notamment pour garantir un espace entièrement en logiciel libre et où les usagers n’ont pas besoin d’être sur leur garde MAIS aussi pour éviter qu’au fur et à mesure on ne dénature pas notre charte en ajoutant trop de plus en plus d’exceptions.

Par ailleurs, la candidature étant non francophone, ça pose aussi la question de l’accueil des chatons non francophone et de l’essaimage du collectif dans d’autres langues. Pour ma part, je suis (pour l’instant) d’avis d’accepter les chatons non francophones avec pour objectif d’aboutir à terme à la création de collectif similaire dans leur langue.

Une tentative de signalisation de l’aspect propriétaire de ce service (règle de la transparence) a été mise en œuvre pour bien signifier aux usager⋅es la problématique. Est-ce suffisant, voilà à quoi on doit répondre vraisemblablement…

Personnellement, je pense qu’au delà de l’acceptation ou non de Rollenspiel, ça pose la question (une nouvelle fois) de comment on accompagne et reconnaît des structures qui sont très proches de l’esprit de la charte et du collectif. Je pense qu’en l’espèce, la réponse binaire +1 ou -1 n’est pas la bonne, car on a là une personne qui visiblement fait sont maximum pour dégafamiser une communauté, mais se trouve face à un mur (sans doute très haut) qu’elle ne peut pas franchir seule, en effet la solution à notre problème c’est d’avoir des solutions de visios libres plus fiables.

Au sein de la fédération FDN nous avons une notion de membres correspondants qui s’appliquent aux structures qui ne sont pas FAI, mais qui sont proche de nous. Ça leur permet d’avoir un peu de lien et d’être invité à la rencontre annuelle. Peut être une piste.

4 Likes

Il est important pour moi, en tant que membre du collectif CHATONS d’exprimer sympathie et soutien pour les projets, personnes et organisations avec lesquelles je me sent des affinités. J’ai eu l’occasion de le faire avec la candidature que tu cites et les échanges ont été constructifs et sans friction: j’y ai aussi appris des choses. Il a été question des alternatives possibles pour ce service propriétaire, bien sur, mais aussi de l’intérêt qu’il y a pour un CHATONS de ne proposer aucun service propriétaire. Nous n’avons pas été jusqu’à retracer l’historique et l’argumentaire qui justifie ce point particulier de la charte mais cela n’aurait pas été hors sujet.

In fine, au moment du vote, j’ai de nouveau exprimé mon soutien au candidat pour clarifier que mon vote négatif n’est pas un rejet mais la reconnaissance d’une différence basée sur un critère objectif et mesurable, acté par la charte. J’ai été particulièrement heureux que le candidat accepte cette décision discrètement et positivement en y ajoutant un petit cœur.

image

Travaillant au quotidien dans le monde du logiciel libre, il me faut souvent du temps pour comprendre pourquoi des personnes et des organisations entrent dans le cadre d’un projet et d’autre non. Pourquoi je suis parfois accepté dedans et pourquoi je reste parfois dehors. Et aussi pourquoi certains hébergeurs sont des CHATONS et d’autre non. Quand je suis accepté dans un projet, cela s’accompagne d’une fierté de « faire partie de la bande » (c’est un peu puéril de ma part, j’avoue :smile: ) et symétriquement d’une frustration lorsque je reste en dehors. C’est pour cela que j’accorde autant d’importance à m’assurer que mon vote négatif ne sont pas confondu avec une attitude hostile, un rejet en bloc. Quand je suis en situation de pouvoir (voter +1 ou -1) je trouve beaucoup plus difficile de faire comprendre mon vote négatif que mon vote positif et c’est un travail de diplomatie auquel je suis particulièrement attentif.

Je ne vois pas d’intérêt actuellement à remettre en question les fondamentaux de la charte des CHATONS car elle trace la frontière entre le dedans et le dehors, elle fonde l’identité du collectif. Il me semble qu’il n’est pas question de cela dans le débat actuel mais plutôt de la façon dont chaque membre du collectif communique à ce sujet et perçoit cette frontière. Il pourrait y avoir un guide pour aider à ce que la communication d’un vote négatif ou d’une critique de la part des membres du collectif ne soit pas perçue comme hostile ou violente et que la discussion reste civilisée. Ce guide pourrait, par exemple, suggérer aux membres du collectif de travailler en binôme pour rédiger une critique afin de s’assurer qu’elle est comprise et acceptée positivement. Mais aussi rappeler l’importance d’expliquer que malgré l’existence d’un dedans et d’un dehors et d’une décision binaire inévitable, il y a aussi une distance non binaire qui fait la différence entre un hébergeur dont l’esprit est proche du collectif CHATONS et Amazon.

Mes 2cts

4 Likes

Le projet de Rollenspielmonster semble susciter l’enthousiasme au sein du collectif, particulièrement parce que les réserves du porteur de projet paraissent légitimes à certains (Mumble ou Jitsi ne sont pas toujours des remplaçants acceptables à Teamspeak).

D’une certaine manière, on peut donc imaginer que ce serait un point que le collectif pourrait vouloir étudier et améliorer sur le long terme, et bénéficier de la base d’utilisateur-ice de Rollenspiel pour valider la mise en œuvre de la solution (technique ou humaine).

Du coup je peux m’empêcher de faire un parallèle avec le concept de « shepherding » dans les conférences scientifiques : c’est quand ton papier est presque bon pour être accepté à une conférence, un membre du comité de programme qui l’a bien aimé s’engage à t’accompagne pour faire les correctifs qui sont nécessaires à son acceptation finale.

Appliqué au collectif CHATONS, ça pourrait être, quand un point précis de blocage est identifié, un membre du collectif qui se propose d’accompagner le candidat jusqu’à ce que le point de blocage soit levé. Je sais pas si la proposition devrait avoir lieu avant le vote, ni si le candidat doit être intégré dès que la personne qui accompagne juge que le travail a été fait, etc. mais je me dis qu’il y a matière à faire des choses.

A mon sens ça permettrait à la fois de montrer un soutien à une structure candidate qui ne coche pas toutes les cases sans chambouler toutes les règles.

5 Likes

Sorry to reply here in English, but I am not sure how well a translator can deliver my request in French.

I find the approach of @dachary quite good, if you rate purely with -1 without comment, this is certainly rather negative with the applicant, you should then always konstroktive criticism or even improvement suggestions.

@quentin note I personally also find very good, apart from my application. This could be a great added value for the collective. Especially if it would really be extended to other languages/countries.

4 Likes

I’m not very active among CHATONS nowaday as I am a bit too much taken by physical life, so I was a bit short in my vote. I’ll try to follow up if my message provokes a new discussion, but please don’t blame me if I cannot.

As far as I am concerned, I tried to be a bit impartial in my decision (also note that I’m not sensible to the « community » aspect of games). The two negative points (there were positive ones of course, but they were given numerous times by other people too so I’ll keep my message short) that made me take my decision were as follow. I tried to evaluate if it was a good thing (both from your point of view and CHATONS one) that you joined the collective given that:

  • You already seem to have a big community, and you fear to lose it for something even worse by trying to fit in the CHATONS word for word, so here is what I wonder: is your community really interested in CHATONS? it seems at first sight like you’re (almost) alone in that boat trying to push for open source software while the rest don’t care about what they use « as long as it works » (I’m comparing here with a situation where everyone used teamspeak by default because they couldn’t find anything else, but would be happy to find an alternative)
  • From CHATONS point of view, accepting that is taking a risk of rising the expectation of users to a level higher than currently reachable (although conference work fine for me with open source software -and in contrary proprietary softwares are often making me crazy when I’m forced to use them-, I’m ready to admit we might be a bit late compared to proprietary solutions in that regard given the complexity of the subject). What if some people from your community try to grow a new one (out of your scope) at another CHATONS who « only » proposes mumble, and he’s not able to reach the same quality due to that?

Je suis peu actif en ce moment parmi les CHATONS (un peu trop pris par la vie physique), du coup je n’ai pas vraiment participé à la conversation (et je n’ai pas montré de diplomatie particulière dans mon vote non plus, par manque de temps pour développer et parce que je ne voulais pas relancer un débat où je n’allais pas vraiment pouvoir répondre ensuite).

Pour moi les deux points négatifs (que j’espère objectifs) qui ont été déterminant pour ma décision étaient les suivants (n’étant pas gamer l’aspect « communauté » m’est un peu étrangère) :

  • Visiblement tu as déjà une grosse communauté, et tu crains de la perdre pour un logiciel encore plus propriétaire en cherchant à être « 100% libre », du coup : est-ce que ta communauté est intéressée par les CHATONS ? Visiblement pas. Peut être à ton grand dam, mais tu sembles être « seul » dans le bateau (je fais ici la comparaison avec une éventuelle communauté où ils utiliseraient Teamspeak par dépit mais qu’ils voudraient bien autre chose. Ça ne semble pas être le cas)
  • Si tu obtiens de faire partie des CHATONS, on rehausse de façon implicite l’attente envers le logiciel libre en ce qui concerne les conférences multi-utilisateurs. Pour moi ça marche bien, mais je veux bien admettre que ça puisse être un peu la foire de façon générale. Du coup les utilisateurs pourraient se sentir en droit de demander ce genre d’efforts à d’autres membres CHATONS, au détriment de la charte.
English version here

Hello,

Thanks @ljf for opening the discussion :slight_smile:

Since we have taken a stand in favor of Rollenspielmonster’s application, I take the liberty to back up our (clear-cut) position here. I thank Tealk again for his application, because it allows us to better understand and deepen this notion of collective. I will try to be concise.

For me, the CHATONS is a group of people who share a philosophy: it is a collective of ideas, a group of individuals who were defending their principles alone and who wished to get together because the road is long, so it’s nicer to travel together.

So, obviously, the symbolism of hosting a proprietary service causes an immediate outcry, because it goes against one of the criteria of the charter we collectively wrote.

But what is it about « free software » that brings us together? The « free » or the « software »?
I think the CHATONS come together more in ideological principles than in technical characteristics. Very often, they go together - but here we are on the particular case.
Wouldn’t this candidate carry, in his structure and approach, the philosophy and ideas of freedom?

Would accepting this candidacy call into question the identity and integrity of the collective?

The identity of the collective is not based on individual and rather rare cases like this.

And Tealk seems to me to take to heart the same principles that define the CHATONS today: his structure faces its own constraints and community, and he seems to have done everything in his power to prove his good faith, if only by hosting a Mumble next door and agreeing to post a disclaimer for TeamSpeak.

Were the respective communities of the current CHATONS interested in the collective before their structure joined it?
One thing is for sure, we were not. We started out with a community of pro-GAFAM believers (sometimes you don’t choose) and we try to sail against the current. Joining the collective would allow us not to be « alone in the boat » and to be helped by other CHATONS.

The provision of a proprietary service contravenes one of the foundations of the Charter.

Yes, and this would not be the first applicant or CHATONS who did not comply with some of the « required » points of the Charter. How have we done this up to now?

From the charter or the compliance list, we identify the blocking points and see together if we can overcome or resolve them before the end of the votes. It sometimes happens that we agree to accept an application even if the legal mentions are not in conformity with the law, even if the technical documentation is light or not very detailed on the backup policy, even if the server is a VPS and the CHATONS does not have the hand on its material: beyond the criteria of the charter, we make use of the collective intelligence and the common sense.

Should we then modify the Charter? Would it be called into question?

In the responses to this application, some people talk about a kind of « constitutional revision » so that the charter could cover the specific case of this application. Is this really necessary?

The charter cannot cover all the special cases that make up the diversity of CHATONS; it cannot define rules that would apply 100% in more than a hundred structures. It is a valuable tool, and it is in our best interest to use it as a guideline, but perhaps not as a law or a constitution that we should all strive to follow scrupulously.

It is up to us to judge in its particular context whether the candidate has adopted a policy that is consistent with the philosophy of the collective or not.

Otherwise, what would be the alternatives for this structure?

According to the responses to its application:

  1. Remove the TeamSpeak service.
    • Its users will then migrate to Discord, which is exactly the opposite of what we want. This decision would only strengthen the monopolistic hold of a web giant and would go against the principles of the collective.
  2. Hosting TeamSpeak in the name of a different structure, on a different server.
    • This solution seems terribly convoluted to me, just to aim for the symbolic aspect of offering only GNU™ services. In practice, Tealk will have to manage another infrastructure, with another name, another visual identity, just to host a voice server? How could we have come to suggest this to him?

Likewise, it is up to us to collectively judge the « common sense » of these two alternative proposals, in opposition to the efforts provided by the candidate structure and the good faith its representative has shown.


I have high regard for this application, and not just because the facility hosts 16 (16!) services, or because the applicant responds in record time to our comments.

There is this popular idea that being part of the CHATONS is a form of organic digital labeling, which companies might want to appropriate to give themselves an image of ethical hosting. In this particular case, our candidate has no legitimate interest in obtaining a « CHATONS label »: his audience is not French, his community is already constituted. Maybe his interest is simply to not be « alone in the boat » and try to do it together, like us.

I think that a lot of candidates who would have been in his situation would have given up or answered in a virulent way, seeing the mixed opinions. This was not the case for her either, which I think is worth noting.

Finally, we still have some work to do on accessibility as a collective; after all, this is the one area where the charter criteria are entirely optional and very little is generally looked at. This can start with addressing the applicant in English in their application, and perhaps also taking this cultural and language barrier into consideration in our assessment of the structure.

~ Neil

Bonjour,

Merci @ljf d’avoir ouvert la discussion :slight_smile:

Puisque nous avons pris position en faveur de la candidature de Rollenspielmonster, je me permets d’étayer notre position (tranchée) ici. Je remercie encore Tealk pour sa candidature, car elle nous permet de mieux appréhender et approfondir cette notion de collectif. Je vais essayer d’être concis.

Pour moi, les CHATONS, c’est un ensemble de personnes qui partagent une philosophie : c’est un collectif d’idées, de groupes d’individus qui défendaient solitairement leurs principes et qui ont souhaité se rassembler parce que la route est longue, donc c’est plus sympa de voyager à plusieurs.

Alors, évidemment, la symbolique que porte l’hébergement d’un service propriétaire entraîne une levée de boucliers immédiate, parce que cela va à l’encontre de l’un des critères de la charte que nous avons collectivement rédigée.

Mais qu’est-ce qui nous rassemble le plus, dans « logiciel libre » ? Le « libre » ou le « logiciel » ?
Je pense que les CHATONS se rassemblent plus dans des principes idéologiques que des caractéristiques techniques. Très souvent, elles vont de pair − mais nous voilà tombé·es sur le cas particulier.
Ce candidat ne porterait-il pas, dans sa structure et sa démarche, la philosophie et les idées du libre ?

Accepter cette candidature remettrait-il en question l’identité et l’intégrité du collectif ?

L’identité du collectif ne se fonde pas sur des cas individuels et assez rares comme celui-ci.

Et Tealk me semble porter à cœur les mêmes principes que ceux qui définissent les CHATONS aujourd’hui : sa structure fait face à ses propres contraintes et sa propre communauté, et il semble avoir fait tout ce qui était en son possible pour prouver sa bonne foi, ne serait-ce qu’en hébergeant un Mumble à côté et en acceptant d’afficher un avertissement pour TeamSpeak.

Les communautés respectives des CHATONS actuels étaient-elles intéressées par le collectif avant que leur structure le rejoigne ?
Une chose est certaine, ce n’était pas notre cas. Nous sommes parti·es d’une communauté de convaincu·es pro-GAFAM (on ne choisit pas toujours) et on essaye de naviguer à contre-courant. Rejoindre le collectif lui permettrait justement de ne plus être « seul dans le bateau », et d’être aidé par d’autres CHATONS.

La mise à disposition d’un service propriétaire contrevient à l’un des fondements de la Charte.

Oui, et ce ne serait pas le premier candidat ou CHATONS qui ne respecterait pas certains points « requis » de la charte. Comment avions-nous procédé jusqu’à présent ?

À partir de la charte ou de la liste de conformité, on relève les points bloquants et on voit ensemble si l’on peut les dépasser ou les résoudre avant la fin des votes. Il arrive parfois que l’on s’accorde à accepter une candidature même si les mentions légales ne sont pas conformes à la loi, même si la documentation technique est légère ou peu détaillée sur la politique de sauvegarde, même si le serveur est un VPS et et que le CHATONS n’a pas la main sur son matériel : au-delà des critères de la charte, on fait marcher l’intelligence collective et le bon sens.

Devrions-nous alors modifier la Charte ? Serait-elle remise en cause ?

Dans les réponses à cette candidature, certaines personnes évoquent une sorte de « révision constitutionnelle » pour que la charte puisse couvrir le cas précis de cette candidature. Est-ce vraiment nécessaire ?

La charte ne peut pas couvrir tous les cas particuliers qui constituent la diversité des CHATONS ; on ne peut pas définir des règles qui s’appliqueraient à 100% dans plus d’une centaine de structures. Il s’agit d’un précieux outil et nous avons tout intérêt à l’utiliser comme ligne directrice, mais peut-être pas comme une loi ou une constitution que nous devrions tou·te·s nous appliquer à respecter scrupuleusement.

Il nous revient de juger en fonction de son contexte particulier si le candidat a adopté une politique qui correspond à la philosophie du collectif ou non.

Autrement, quelles seraient les alternatives pour cette structure ?

Selon les réponses à sa candidature :

  1. Supprimer le service TeamSpeak.
    • Ses utilisateur·ices migreront alors sur Discord, et c’est exactement le contraire de ce que l’on veut. Cette décision n’aurait pour conséquence que de renfoncer l’emprise monopolistique d’un géant du web et irait à l’encontre des principes du collectif.
  2. Héberger TeamSpeak au nom d’une structure différente, sur un autre serveur.
    • Cette solution me semble terriblement alambiquée, simplement pour viser l’aspect symbolique de ne proposer que des services GNU™. En pratique, Tealk devra gérer une autre infrastructure, avec un autre nom, une autre identité visuelle, juste pour héberger un serveur vocal ? Comment avons-nous pu en arriver à lui suggérer cela ?

De la même manière, il nous revient de collectivement juger du « bon sens » de ces deux propositions alternatives, en opposition aux efforts fournis par la structure candidate et la bonne foi dont son représentant a fait part.


J’ai beaucoup de considération pour cette candidature, et pas seulement parce que la structure héberge 16 (16 !) services, ou parce que le candidat répond en un temps record à nos commentaires.

Il y a cette idée populaire selon laquelle faire partie des CHATONS, c’est une forme de labellisation du numérique bio, que des entreprises pourraient vouloir s’approprier pour se donner une image d’hébergeur éthique. Dans ce cas précis, notre candidat n’a aucun intérêt légitime à obtenir un « label CHATONS » : son public n’est pas français, sa communauté est déjà constituée. Peut-être que son intérêt, c’est simplement pour ne plus être « seul dans le bateau » et essayer de faire ensemble, comme nous.

Je pense qu’un bon nombre de candidats qui se seraient retrouvés dans sa situation auraient abandonné ou répondu du manière virulente, en voyant les avis mitigés. Cela n’a pas non plus été son cas, ce qui mérite d’être relevé à mon sens.

Enfin, nous avons encore des efforts à faire en matière d’accessibilité en tant que collectif ; après tout, il s’agit du seul domaine dans lesquels les critères de la charte sont entièrement facultatifs et très peu regardés de manière générale. Cela peut commencer en s’adressant au candidat en anglais dans sa candidature, et peut-être aussi en prenant en considération cette barrière culturelle et linguistique dans notre appréciation de la structure.

~ Neil

8 Likes

Coucou tout le monde,

Beaucoup d’arguments ont déjà été évoqués, notamment sur les sujets éthiques et factuels des valeurs du collectif.

D’un point de vue technique, Teamspeak est présent dans le monde du jeu vidéo depuis un paquet d’années (2004 !) et propose tout de même un auto-hébergement avec une gestion des comptes par instance.
Entre Discord et Teamspeak, le moins mauvais choix est Teamspeak.

Peut-être que d’ajouter au chatons quelqu’un qui cherche à toucher une communauté plus spécifique peut aussi être une option à étudier. En tant que personne qui passe une bonne partie de mon temps libre à jouer, j’aimerais aussi plus d’outils libre, plus de solutions disponibles.

Avant de se décider, peut-être que le collectif peut aussi proposer à la candidature d’autres outils si Teamspeak pose problème.
Il existe maintenant https://fosscord.com/ et https://revolt.chat/, deux alternatives qui cherchent à recréer l’efficacité et la qualité de gestion d’une communauté autour d’un outil.

Fosscord est un outil compatible Discord, mais cela engendre des conséquences déjà discutées dans cette discussion : [Interopérabilité] Passerelle de groupes WhatsApp vers Matrix - #28 par GautGaut :wink:

Bonne soirée :slight_smile:

2 Likes

D’abord, malgré la difficulté du sujet, je tiens à saluer l’élan des participants au débat, parce que c’est l’esprit que nous voulons dans le collectif, la libre pensée partagée et écoutée, avec des échanges qui permettent à chacun d’avancer :smiley_cat:

Bah non, pas pleinement, pas suffisamment puisqu’il héberge un service non libre…
Ça reviendrait à dire que Microsoft a changé et est un super libriste alors que ses produits continuent d’enfermer et de soumettre encore des milliards d’individus (XBox, Microsoft Windows, office365, lobbying…).

Oui. Clairement. Et il faudra s’attendre à des démissions de membres. Libre aux gens de créer leur propre collectif mais pourquoi pervertir celui-ci ?

Si, si, elle le peut, sinon elle ne sert à rien. D’où la catégorisation des critères en « requis » et « recommandés ».
Et surtout, il faut inverser la charge. Ce n’est pas à la charte de s’adapter aux membres mais aux candidats et membres de savoir s’ils veulent la respecter et donc faire partie du collectif.
Alors, oui, la charte est un outil qui peut évoluer mais si elle est trop floue, l’outil perd de sa capacité.

Les principes du collectif ne sont pas de convaincre ceux qui ne veulent pas l’être. Mais plutôt de donner des garanties à ceux qui recherchent des solutions alternatives…

Pour rappel, de précédents cas similaires ont été résolus en introduisant la notion de « avoir un chaton ». Le propriétaire du chaton n’étant pas obligé de respecter la charte alors que son chaton si.
À noter que dans la portée en cours, l’un des candidats a fait l’effort qui convient pour y parvenir.
Bon, est-ce que ça marcherait pour le candidat Rollenspiel, pas facilement apparemment.

4 Likes

Pour ajouter un peu d’eau au moulin: il y a un mois, on a demandé à Zaclys d’opter pour un outil libre (probablement moins pratique que le proprio retenu initialement), chose que Zaclys a accepté de faire malgré le fait que le service était en plein lancement publique. Ces 2 cas sont à mes yeux très similaires, pourquoi on accepterait cette candidature, du coup ?

L’issu technique serait peut être Revolt.chat mais la solution est très jeune et même en admettant qu’elle tienne (déjà ou un jour) sa promesse, la communauté autour de Rollenspiel acceptera-t’elle de migrer ? pas si sûr (cf. Prefer non-free self-hosted software? - #16 par Tealk)

C’est le sujet que j’évoquais dans sa candidature. Si Teamspeak est un si gros problème pour le collectif et une transgression de la charte, et qu’aucune alternative valable et libre se présente, à lui de voir si le combat contre Discord peut être mené maintenant.

Le cas échéant, autant supprimer Teamspeak, ce qui réglerait tout les problèmes de sa candidature.

Moi qui pensait qu’on appartenait à un chaton. :slight_smile:

I think I will never be able to solve this fight. I find very few pen and paper rounds myself because I avoid Discord, but everyone who follows the hobby is there.

Your case is interesting because you are part of a very specific community: the tabletop role-playing game (TRPG) or pen-and-paper role-playing game community, if I am correct.

This community has its own dynamics and own problems, and as you say, they do not seem very sensible to the idea of Free Software. But at the same time, you have enough involved people like you to spawn servers and provide services for this community, so there is still some interests and needs. Maybe this interest is not formalized as « free software » but as a need of « soverinity », « emancipation », « autonomy », and so on, but in the end, I think these things are connected! Note that you are not the only TRPG hosting service in this application batch, there is a second TRPG community that applied: [Candidature] Aux Portes de l’Imaginaire (#187) · Issues · CHATONS / Collectif CHATONS · GitLab - And personally, I know also other people that are doing TRPG over voice chat services that they host (Mumble in their case). So you are not alone and you can leverage your presence in the collective to meet people that try similar things than you :slight_smile:

I think the first issue is that we don’t clearly understand your problem (not the technical part, but the human part !). We should take some time to understand how your community work. First, why some people like you started to host some free software services for your community. Second, how your community is organized, both at the national level: do you have some federations, important events, and so on, and at the game level: who and how a game is organized, do people play with their existing friends or use the internet to find new people to play with? etc. Third, take the time to really understand why people use Discord (because they are dumb is not a good answer!): here, I suspect it acts as a social network by helping people discovering communities/events/etc. I am very surprised how some Discord channels looks like web pages or calendar some times. I think this is this « social network » property you highlight whe you say « I find very few pen and paper rounds myself because I avoid Discord ».

Concerning your integration in the collective, I have no opinion because our application is still reviewed like yours. But, I would like to stress an important point: you can participate in the collective without having your service referenced on the CHATONS website. This is what we have done for a long time at deuxfleurs.fr because we did not feel ready to to apply (and to be 100% honest, a bit more time to polish everything would have been better). This is very important in your case because you already have some users and it is quite unlikely you will meet lot of new users by being referenced on the chatons.org website which is probably not widely known in Germany (or am I wrong?). However, it seems you might be interested in talking with other people that host free software, sharing the problems you encounter, meet other people that do the same thing than you, and so on, and good news, an for this activity, an application is not required, you are welcome :slight_smile:

As a conclusion of what I understand of the situation:

  • Teamspeak is not a good solution, it is already a compromise for you
  • Discord is the real contender because it acts as a social network, in other words as a place where people stay informed, meet each other, etc.
  • Your main motivation is to have some support in your free software hosting activity dedicated to TRPG communities, meet people with the same problem than yours, and find ways to help advance the situation.

Based on these facts, it could be interesting to:

  • Identify all the hosters in the collective (or applying to the collective) that are part of the TRPG community and see if they can share their experience (like [Candidature] Aux Portes de l’Imaginaire (#187) · Issues · CHATONS / Collectif CHATONS · GitLab) and find a way to break language barriers.
  • Taking the time to document extensively how the TRPG community is organized on Discord (how people find « rounds », how they plan them, how they advertise them, etc.). Identify the existing painpoints with Discord.
  • Prototype a solution that is made of multiple software aggregated that (possibly) answer better to the needs than the Discord pattern, and document it. (it could be Mobilizon + Matrix + a customized Jitsi or something completely different, it could involve some targeted specific developments, etc. but in the end, the most important is the quality of the integration and a clear documented way to use it when you want to host a TRPG game). Try it with people that accept to be « beta testers ».
  • Identify how the TRPG community is organized in Germany, and plan to present your solution during their conventions. I know that German people are very sensible to privacy. For example, Cryptpad which is designed in France has more users in Germany without any communication from the editor: simply, the Piratenpartei has hosted an instance and promoted the software. If you have a project based on a use case, you will be able to reach way more people. So, don’t be too hard with your fellow-citizens! Keep in mind that you can’t direct your communication only toward individuals, you need to target collectives, because everyone must migrate at the same time.

This is a huge project, but in the end you can also have a huge impact. Nothing say you should do it alone, you can seek some helps, it could even be a way to force the french and german TRPG collectives to talk each other!

As a first step, you can start by finding a name to your project, eg « Undiscord the TRPG community », and describe it in a post. I am confident that some people will be interested and contact you, especially if you relay your call in the TRPG community.

4 Likes

Yes our right.

I think you are confusing something, I have mixed 2 of my hobbies and personal concerns with the project. Except for the Mastodon server, which is filled thanks to musk, hardly any of my services are used.

I’m apparently on the blocklist at some events where I’ve tried to introduce them to free software. but they prefer to use facebook or trello for organizing and publishing events.

In Discord it’s similar, you get banned from the servers if you offer game rounds and don’t use that very discord server then for voice/video.

That’s why I’m so hesitant to turn off teamspeak, not because I like the software so much, but because the whole community is so incredibly stubborn and intollerant.

The problem here is more of a geographical nature, Discord and Teaspeak are known in the German-speaking world. no one has heard of Mumble and no one wants to use something new.

When I wanted to build game rounds, I lost players because I didn’t want to use discord or because I pre-snored mumble.

Sure, I can keep doing this, but then I can give up the hobby.

because I have fun building something of my own and because I am aware of the danger of GAMAM and proprietary software

as i wrote above, the organizer and convention did not even respond to my inquiries and offer of help. They don’t care if they drive users into the hands of Facebook or Discord. I have now also given up trying to do something there, because I have received no or only negative feedback.

A central player search does not exist, is apparently not wanted because each server or forum sees everything directly as advertising and the user then banned. The German, I hope that it only concerns German, pen and paper community is like the forums were in the past. Everyone works only for themselves and yes not cooperate with others.

then you’ll get answers like « because everyone uses it » « i have nothing to hide » « as long as it works i don’t care ».

yes you are right about that, i am not sure what i am really hoping for; maybe that it gets more weight in people’s minds when they see « there are many more who value this ».

currently i am no longer willing to fight windmills and rather work on my services than try to publish my services.

Oh you don’t want to, I looked around there and it’s a mess
everyone has their own system for planning, some have programmed something together others just throw it wildly into any channels.

there is the problem that this alone overwhelms me, so far I have 0 interested parties who want to participate in the project.
I have already considered opening a club, without membership fees. No one was interested.

this will be interesting if not even the organizers want to talk to me about the topic xD

1 Like