Bastexit or not Bastexit?

Hello,

Ci-dessous le contenu de l’article publié aujourd’hui sur le site de Parinux concernant le chaton Bastet. Nous ne répondrons pas directement aux commentaires sous ce post mais les étudierons attentivement au sein du CA de Parinux :slight_smile:

Librement

Khrys


Au cours de cet été, le collectif des CHATONS a procédé à une révision de sa charte. De nombreux désaccords ont été exprimés à cette occasion tant sur le fond que sur la forme des débats. Cette révision a été validée à l’issue d’un scrutin loin du consensus qui nous semble nécessaire à atteindre pour un texte de cette importance dans le cadre d’un collectif comme celui des CHATONS.

Plusieurs chatons dont nous nous sentons proches ont décidé dans la foulée de se retirer du collectif, la charte ne correspondant plus vraiment à l’objectif qui nous tient toutes et tous à cœur : la promotion du logiciel libre et l’émancipation numérique des personnes utilisatrices.

Un travail de promotion important a été fait autour du nom CHATONS, notamment autour des valeurs et garanties apportées par l’ancienne charte. Cela pose un problème car informer les personnes demande un temps et des énergies considérables.

Parinux, avec son chaton Bastet, est membre du collectif depuis juillet 2019. La question se pose désormais pour nous d’y rester ou non. C’est une décision que nous ne voulons pas prendre à la légère, sans partager nos interrogations et sans prendre le temps de solliciter les avis des personnes concernées par les services proposés par notre chaton.

Tenants et aboutissants du débat du « Bastexit »

Du côté « Partir » :

  • Le changement de la charte a été trop rapide et nous n’avons pas vu en quoi il y avait urgence.
  • Il n’y avait plus de possibilité de discuter des changements de fond après juin alors que c’est le moment où une majorité des chatons auraient été disponibles pour relire ou amender ; le camp organisé pendant l’été n’a pas permis de débattre avec tout le monde et lors de l’atelier charte il a été indiqué dès le début qu’on ne pouvait plus toucher au fond.
  • Le vote a eu lieu à la majorité simple, ce qui semble bien léger pour une décision aussi importante.
  • Sur la charte elle-même, le caractère global « à prendre ou à laisser » des modifications apportées ne nous paraissait pas justifié, des amendements point par point auraient été beaucoup plus pertinents.
  • Les débats nous ont paru toxiques et chronophages avec une volonté explicite d’aller à la confrontation et de créer un clivage entre deux camps.
  • Il en résulte une impression de passage en force, où la charrue a été placée avant les bœufs : on a changé la charte avant de traiter les questions de gouvernance.
  • Il en résulte également une démotivation des personnes bénévoles de Parinux impliquées dans ce chantier qui n’ont plus actuellement l’énergie et l’envie de participer directement aux CHATONS (notamment à des débats chronophages et parfois hostiles). Il reste néanmoins des énergies pour continuer à informer et à suivre la situation en dehors des CHATONS.
  • Nous considérons que la nouvelle charte est beaucoup trop laxiste et nous ne sommes pas rassuré·es par « l’appréciation du collectif » pour statuer sur le sort des structures candidates. Le risque est grand que les chatons ne soient plus si transparents et si alternatifs.

Du côté « Rester » :

  • Nous aimerions nous impliquer dans la version 2 de la Charte (mais nous ne savons pas si nous aurons l’énergie bénévole pour cela).
  • Les CHATONS sont une belle aventure que nous soutenons depuis des années, dont nous faisons la promotion constamment et que nous ne voudrions pas abandonner.
  • Nous sommes ami·es avec de nombreux·ses bénévoles d’autres chatons et apprécions de les fréquenter en diverses occasions chatonnesques.
  • Nous ne voulons pas laisser l’appellation CHATONS en des mains de moins en moins libristes car sur le long terme cela pose un risque pour la liberté des personnes utilisatrices.
  • Le fait qu’un hébergeur membre des CHATONS propose certains services qui ne sont pas libres ne nous choque pas à condition que ces services ne soient pas insidieux et qu’ils soient remplacés sur le long terme par des services libres si possible (comme exemple de services insidieux : les courriels passés par Amazon car les personnes utilisatrices en bout de chaîne n’en ont pas conscience). En cas de service non libre, le service peut être mis en place mais bien identifié comme étant hors CHATONS (par exemple TeamSpeak). Dans le cas d’un service insidieux, la candidature doit être acceptée et accompagnée pour s’en libérer mais la structure candidate ne doit pas pouvoir se prévaloir du collectif tant que ces points délicats ne se trouvent pas résolus.

Tout cela a été débattu lors de la dernière réunion du Conseil d’Administration de Parinux et aucune décision n’a pu aboutir, le débat n’étant manifestement pas achevé alors que 10 personnes étaient autour de la table.

Si nous sommes partagé·es sur la décision à prendre, nous sommes cependant unanimement contre la modification actuelle de la charte, tant sur le fond que sur la forme.

Pour le moment, nous restons en observation sur l’évolution du collectif des CHATONS. Nous serons particulièrement vigilant·es sur les prochaines portées ainsi que sur l’évolution de la gouvernance du collectif.

Nous appelons de nos vœux une charte plus cohérente et moins laxiste.

Nous contacter.

3 Likes

Hello, merci de nous en parler !

Puisque vous nous encouragez à répondre :
Je vous encourage à attendre de voir des retombées négatives concrètes, parmi celles que vous redoutez, avant de partir. Ce serait dommage, à mon sens, de partir avant d’en constater.

Bises

7 Likes

Je vous propose une 3ème option: attendre au moins jusqu’à février.

Attendre que ces questions de fonds puissent être approfondies dans de meilleures conditions et peut être alors aurez vous plus d’énergie pour en causer aussi.

Lors de la dernière réunion mensuelle CHATONS, ARN et le Cloud Girofle ont fait savoir leur volonté de sollicité l’avis du collectif sur l’acceptabilité de certaines exceptions et il a (sagement?) été décidé d’attendre la fin du chantier continuité, modération et gouvernance pour en parler. Une fois le 15 janvier passé, nous devrions avoir mis à jour nos règles pour décider, et serons à même de rouvrir ce dossier dans un meilleure contexte.

Par chance, les candidatures de la portée actuelle ne semblent pas poser de soucis majeures que ce soit avec la nouvelle ou l’ancienne charte (mais j’ai pas eu beaucoup de temps pour regarder).

En attendant, je vous encourage à vérifier que ce qui se construit comme propositions sur la continuité, la modération et la gouvernance vous convient, notamment à la lumière de cet évènement qui a fait débat dans votre CA (et particulièrement sur la forme dont ça avait été mené).

8 Likes

Bonjour,
en préambule, je ne suis pas admin de CHATONS, donc ma voix ne prétend pas porter au delà de ma personne.
Néanmoins, l’aspiration à la transparence semble avoir porté le collectif dès les premiers instants des CHATONS, le T(hé;)) est là pour en témoigner.

Je trouverais ça dommage de voir cette belle énergie collective diminuer.
Éviter que des services insidieux ne soient proposés sans transparence (c-à-d le présenter comme service CHATONS) irait à l’encontre du principe et du nom même de CHATONS.
La proposition d’accompagnement semble doublement bienvenue :

  • elle permet de ne pas rejeter un projet qui a l’envie d’intégrer les CHATONS tout en donnant un calendrier pour trouver une voie d’amélioration ;
  • elle apporte à la structure impétrante une assistance de la part des structures plus expertes, ce qui est un des points forts des CHATONS.

Je note d’ailleurs qu’avec le départ de CHATONS du fait de la mise en place de la nouvelle charte (et il n’y a là pas de mise en cause personnelle), il y a le risque de perdre des compétences particulièrement utiles pour l’accompagnement vers le libre, qui manqueraient sans doute aux nouvelles portées, et risquent donc d’handicaper le collectif sur sa route. Ce serait dommage.

1 Like