Comment j'ai presque dé-GAFAMisé une organisation

Hello à toutes et à tous,

C’est un peu long mais c’est quand même grâce à vous que tout cela a pu être réalisé !

Enjoy !


Préambule

Au début de mon implication dans cette association, mon engagement devait simplement leur permettre d’y voir un peu plus clair dans la manière dont ils utilisaient les outils numériques (matériels, logiciels, accès Internet, réseaux sociaux…) voire d’apporter une aide technique sur des problèmes bien précis. Cette association est une Maison des Jeunes et de la Culture, implantée dans une ville de 8000 hab., dans un département rural et disposant en plus d’une radio FM à diffusion très locale (15Km de rayon). La MJC compte une quinzaine de permanents environ.

De fil en aiguille j’ai introduit le sujet de l’Informatique Libre et le Directeur de l’association, qui en avait « entendu parler », m’a dit banco sous le prétexte qu’une association comme la sienne (ici une MJC) était certainement très éloignée des valeurs que propagent les GAFAM. Dans cette MJC on parle tous les jours de solidarité, d’éthique, d’accès à la culture et au sport pour tous, d’intégration, de solidarité, d’égalité des chances, etc.

Quel était l’état des lieux ?

Un quinzaine de postes de travail, essentiellement sous Win7 et certains avec du 8 et du 10. Quasiment aucun OS n’est à jour, les postes les plus poussifs mettent 5 minutes à booter, certains postes disposent de deux anti-virus qui se marchent dessus et d’autres joyeusetés en tous genres. Des clés USB en pagaille, quelques disques durs portables viennent compléter le dispositif sans qu’aucune règle ne soit appliquée en terme de sauvegardes.

Toute l’équipe utilise les services gratuits de Google (Mail, Agenda, Drive, Forms…) mais elle gère plus de comptes Gmail que de permanents ! Il y a beaucoup de turn-over dans ce genre d’organisation et pour ne pas perdre le travail de certains collaborateurs qui sont partis alors on garde son compte Gmail… Il y a des partages (fichiers, agendas) de partout mais on ne sait plus vraiment qui partage quoi et avec qui.

Deux sites Wordpress à l’abandon par manque de compétences, des groupes FB, des groupes Insta., du Mixcloud pour héberger les podcasts de la Radio. Quant à la Radio FM elle est propulsée par RadioKing et le flux est récupéré directement par l’émetteur radio pour la diffusion en FM. La communication externe de la MJC et de la Radio est réalisée essentiellement au travers de FB.

Le pôle administratif de la MJC utilisent MS Office là où certains autres postes sont équipés de LibreOffice. La solution en ligne Canva est utilisée pour réaliser les supports de toutes les campagnes de communication externe.

Du côté des « Utilisateurs », rares sont les utilisateurs vraiment « avertis », c’est à dire des utilisateurs qui savent réellement utiliser un poste de travail sous MS Windows, en toute sécurité.

Période d’observation

Pendant 2 mois (pas à plein temps…) j’ai observé les permanents travailler, j’ai participé à certaines de leurs réunions, j’ai recueilli leurs besoins et leurs souhaits et surtout j’ai tenté d’estimer leur capacité à maintenir un SI et ses outils dans la durée, ce qu’ils ne savaient pas faire.

Ce dernier point est important d’ailleurs et c’est celui qui pose, au final, le plus de problèmes : quand il n’y a aucune ou très peu de compétences en matière de « Numérique » la seule solution consiste à confier cela à un prestataire et là on se heurte à un problème budgétaire difficile voire impossible à résoudre. En résumé, il faudra faire monter en compétences l’équipe de permanents sur des sujets aussi divers que variés :

  • comment maintenir un poste de travail en forme ?
  • comment maintenir un site WP ?
  • comment gérer les boites mail ?
  • comment garantir la sécurité de ses données ?
    …/…

A la recherche des nouveaux outils (solutions Libres)

Fort de cette période d’observation, je me suis mis à la recherche des outils (au sens large du terme) nécessaires à cette dé-GAFAMisation et, éventuellement aux tests des outils que je ne connaissais pas forcément.

OS des postes de travail

J’ai opté pour Linux Mint (XFCE / Cinnamon), c’est une distribution « passe-partout » et fiable que je connais bien et dont le système de mises à jour auto. fonctionne très bien. Seuls 2 postes sur 15 resteront sous MS Windows, ils sont récents et sous Win 10 et ne posent pas de soucis actuellement, on verra plus tard… Ces deux postes sont utilisés par le pôle administratif, donc un peu plus « sensibles » que les autres.

Socle de logiciels

Outre les logiciels présents de base dans Linux Mint (dont LibreOffice), j’ai ajouté : nextcloud-desktop nemo nemo-nextcloud nemo-image-converter numlockx plank audacity linux-show-player obs-studio butt mixxx vlc gimp gimp-help-fr krita inkscape vokoscreen-ng cheese greybird-gtk-theme papirus-icon-theme easytag shotcut handbrake, ce qui correspond aux besoins exprimés lors de la période d’observation. Il est à noter que cette offre va déjà bien au-delà de l’offre logiciels qu’ils avaient auparavant.

Drive, Agenda, Carnet d’adresses

Je suis parti sur un Nextcloud (NC) dédié et managé proposé par un CHATONS. On a récupéré les Agendas et Carnets d’Adresses de Google.

Serveur de mails

La MJC disposait déjà de boites chez OVH (avec leur hébergement WP) mais ils ne le savaient pas…). A la demande générale on n’a pas récupéré les mails stockés sur Gmail, juste les carnets d’adresses. Tout le monde était d’accord que c’était l’occasion rêvée de repartir sur une base propre. Une redirection des mails Google vers OVH a été mise en place jusqu’au 31/12/2021 date à laquelle les comptes Google seront supprimés.

Client Mail

J’ai choisi d’installer Thunderbird sur les postes de travail qui sont affectés à un seul utilisateur (majorité des cas). Le Webmail de NC n’est pas très « riche » mais peut-être utilisé en dépannage ou en situation de mobilité, les autres webmail comme Rainloop ne sont pas bien intégrés à NC.

Sites Web

Création de 2 nouveaux sites sous WP (certains permanents savaient déjà poster sur WP) et abandon de Mixcloud, les podcasts sont dorénavant gérés directement sur WP (plugin « Seriously Simple Podcasting »). Il n’y a aucune dépendances de ces sites avec Google et pour les stats c’est du Matomo. Le nombre de plugin a été réduit au strict minimum afin de faciliter la maintenance et de réduire la surface d’attaque éventuelle. Les deux sites sont désormais « compliant » (à 99 %…) avec le RGPD.

FB, Insta.

Ces deux « outils » de communication externe posent problème quant à leur remplacement, cela demande du temps et des analyses supplémentaires pour trouver et mettre en place des solutions alternatives mais, on ne perd pas de vue l’objectif de faire « autrement »…

Canva

Là aussi, difficile de trouver un service Libre ou un logiciel équivalent à ce service payant. On le conserve pour l’instant.

Achats de fournitures et consommables

Quant aux achats ils sont réalisés essentiellement avec des fournisseurs locaux (y compris les matériels informatiques avec des PC que l’on peut acheter sans licence MS). C’est à de très rares occasions que des achats sont faits sur Amazon.

Déploiement

Même si le peaufinage des postes de travail sous Linux Mint a pris un peu de temps (XFCE pour les machines les moins puissantes/récentes – Cinnamon pour les machines plus puissantes/récentes) le passage de Windows à GNU/Linux n’a pas du tout été une révolution… Les utilisateurs se sont retrouvés face à un joli bureau et des icônes, c’est tout juste s’ils ont vu la différence !

Thunderbird comme client principal de messagerie fut synonyme des premiers grincements de dents… Il est clair que de revenir à un client lourd de messagerie comme Thunderbird vs le webmail de Google n’est pas un exercice « facile » aux yeux d’un néophyte. Comme je l’ai indiqué plus haut, NC ne dispose pas d’un webmail « riche » mais juste d’une interface assez sommaire et les autres solutions que l’on peut utiliser dans NC (comme Rainloop) posent des problèmes d’intégration par exemple, les carnets d’adresses partagés de NC ne sont pas « visibles » de Rainloop.

En fait la révolution fut, sans aucun doute, Nextcloud avec toutes ses fonctionnalités de partage et ses applis à intégrer. Pour info, la liste des applis déployées, en plus des applis de base (Fichiers, Photos, Contacts, Agendas) est la suivante :

  • Mail (la sol. Native de NC) qui suffit amplement en situation de mobilité ou bien quand on n’a pas son PC « perso. » avec soi (avec son Thunderbird…)
  • Notes, un Bloc-Notes enrichi
  • Cartes, une application de cartographie (utilisant OSM et Leaflet pour créer ses propres cartes à partager)
  • Deck, une application de Gestion de Projets collaboratifs à la mode Kanban
  • Sondages, pour remplacer un Doodle par exemple
  • Formulaires, pour remplacer GoogleForms par exemple
  • Tâches, pour gérer des ToDo listes
  • Mots de passe pour stocker voire partager des mots de passe
  • Discussion, pour tchatter, faire de l’audio, voire de la visio avec d’autres participants internes ou externes à NC
  • Collabora Online Office (Version CODE)

Côté postes de travail le client de synchronisation Nextcloud a été installé.

NC / Thunderbird

NC couplé à Thunderbird pour la synchronisation des contacts (CardDav) et des agendas (CalDav via Cardbook) est presque un régal. Chaque utilisateur dispose bien évidemment d’un carnet d’adresses qui lui est propre et qui est aussi le carnet principal de son compte NC mais les utilisateurs ont également accès à des carnets d’adresses partagés, gérés par le pôle administratif de la MJC et qui contiennent tous les contacts « officiels » et utiles à toute l’équipe de la MJC. Ensuite, chaque utilisateur dispose d’un agenda qui est aussi l’agenda principal de NC. Pas de carnet d’adresses ou d’Agenda local à Thunderbird, cela n’aurait pas trop de sens…

Difficulté rencontrée : Thunderbird (CalDav) ne permet pas, à un utilisateur de récupérer automatiquement tous les agendas que d’autres utilisateurs ont partagé avec lui au travers de NC. Il faut les insérer/paramétrer à la main, un par un… En tous cas j’ai beau eu chercher et je n’ai pas trouvé la solution… J’ai donc décidé que pour accéder aux agendas partagés par les autres, il faudra obligatoirement utiliser l’interface web de NC. Par contre, les carnets d’adresses partagés (CardBook / CardDav) s’affichent automatiquement dans Thunderbird, sans rien faire…

NC / Utilisateurs et Groupes

Les utilisateurs de NC ont été insérés dans des groupes afin de faciliter la gestion des droits et des permissions. J’ai donc créé un groupe par pôle d’activités (Jeunesse, Sports, Médias, Administratif…) avec un gestionnaire pour chaque groupe (le resp. de pôle qui pourra donc créer, par exemple, un nouvel utilisateur dans son groupe). Toujours pour faciliter la gestion des droits et des permissions j’ai créé un groupe « All » qui content tous les utilisateurs et un groupe un peu spécial (voir plus bas dans ce doc…) qui j’ai nommé « no_share ».

Ensuite j’ai créé un répertoire par pôle d’activités (Jeunesse, Sports, Médias, Administratif…) et un répertoire pour la Direction. A l’exception du répertoire Direction, tout le monde a accès, au moins en Lecture, aux répertoires des autres pôles qui, dans mon cas, n’avaient rien à cacher. Enfin, tous les membres d’un pôle ont par défaut les droits de lecture/écriture dans le rép. correspondant à leur pôle.

Les performances de NC étant très liées au nombre de partages effectués, il convenait de trouver des idées afin de limiter les partages et surtout d’éviter que plusieurs utilisateurs partagent des ressources identiques avec des utilisateurs externes identiques… Ainsi, seuls les responsables de pôles ont le droit de partager des ressources (répertoires ou fichiers) avec le monde extérieur, les autres utilisateurs font partie d’un groupe « no_share », groupe qui n’a pas les droits de partager (c’est une fonctionnalité proposée par NC – tel groupe n’a pas le droit de partager).

De plus, à chaque nouveau partage, NC a été paramétré de telle manière que la date de fin de partage (expiration du lien) à été positionnée J+7 par défaut, date que l’utilisateur peut néanmoins modifier. Cela évite de se retrouver avec des tonnes de liens de partage à durée illimitée alors que dans la majorité des cas les besoins sont temporaires…

NC / App. Mots de Passe

L’application « Mots de Passe » s’est avérée aussi très utile, afin de stocker tous les mots de passe nécessaires à la gestion du Système d’Information :

  • Mots de passe et URLs d’Admin des sites WP
  • Mots de passe et URLs d’admin de la Box Internet
  • Mots de passe et URLs d’Admin des postes de travail
    etc.
    NB : Tous ces mots de passe étaient auparavant consignés dans un petit carnet détenu par la responsable administrative. Ils sont maintenant partagés avec au moins deux personnes (BUS Factor…)

NC / Notes

L’application Notes est également très bien utilisée car elle permet d’écrire de la doc. et des tutos (comment mettre son Agenda NC sur son Smartphone par exemple), ressources qui seront bien évidement partagées avec tous.

NC / Modèles

Des modèles de documents (tableaux divers, courriers types, notes de frais) ont été fabriqués et sont utilisables directement sur NC au travers de Collabora.

Conclusion

Même si cela fait deux mois seulement que tout est opérationnel, on peut dire que tout s’est très bien passé, que l’organisation a gagné en souplesse et en efficacité et que les solutions mises en place sont bougrement stables. Bien évidement il y a toujours un ou deux utilisateurs qui estiment que c’était mieux avant mais bon, ils s’en remettront ! Côté budget de fonctionnement, cela coûte plus cher qu’avant vu que les services Google ne coûtaient rien… Effectivement il faut payer le serveur NC mais des économies seront forcément réalisées par la suite ne serait-ce qu’en continuant d’utiliser des PC de plus de 5 ans qui étaient remisés et qui devaient faire l’objet d’un remplacement. Ces PC ont été ressuscités avec GNU/Linux ! On ne renouvellera pas non plus les deux licences MS Office quand elles arriveront à expiration.

L’emprise des GAFAM sur la MJC est désormais nettement moins forte même s’il reste le problème de FB/Insta. à régler… Ce passage à une Informatique plus Libre fut aussi l’occasion de remettre de l’ordre dans le S.I, de reprendre le contrôle de ses données et d’arrêter d’en « mettre partout »…

Je passe encore beaucoup de temps à accompagner les usages, documenter les usages afin que les permanents soient, un jour, complètement autonomes sur leur S.I (Bus Factor là encore…). Je fais également un peu de Police quand je m’aperçois que cela devient le bazar dans les fichiers de NC : fichiers mal rangés, fichiers mal nommés et idem pour les sites WP (posts, pages médias…) … Certes c’était pire avant mais c’est une vigilance permanente !

16 Likes

Merci pour ce retour très complet, c’est intéressant de voir quels outils ont pu être mis en place, et quelle est leur utilisation.

Dans l’état des lieux, tu tu indiques qu’aucune règle n’existait pour les sauvegardes (un sujet bien trop souvent oublié), as-tu changé ça (ou prévu de le faire) ?

Hello @Marmotte

Alors pour l’instant c’est assez simple :

  • pour les postes de travail, consigne est donnée pour qu’il n’y ait aucune donnée dans des rép. locaux qui ne soient pas synchronisés avec NC
  • pour NC, les sauvegardes sont assurées par le CHATONS, néanmoins tous les répertoires partagés (les docs de chaque pôle) sont sauvegardés une fois par semaine hors site de l’hébergeur (chez moi…)
  • les sites web (2 hébergeurs différents) sont sauvegardés tous les jours (Plugin BackWPup de WP) et, une fois par semaine, un backup, celui du dimanche, est mis hors site (chez moi…)

Donc notre talon d’Achille réside dans le fait que si l’hébergeur du CHATON brûle avec les sauvegardes (comme l’incendie OVH de mars 2021) alors on perd effectivement toutes les données qui ne sont pas répliquées sur les PC, à savoir les données des applis NC comme Deck, Cartes, Formulaires, Sondages, Discussions et Mots de Passe.

Demander au CHATONS de nous assurer un backup complet du NC sur un autre site (en plus du site actuel) représentait un coût trop important par rapport à notre budget actuel.

PS: les applis comptables et RH sont en SaaS chez des éditeurs du marché et au sein de sol. propriétaires…

Voilà !

Bravo @fabrice61 et merci de ce retour complet.

Est-ce que c’est un service professionnel que tu proposes ?

Je suis en contact avec des entités à qui je propose ce type de réflexion complète et de solutions clé-en-main.
Après, le problème, c’est la mise en œuvre et la proposition de maintenance.

Aujourd’hui, je leur parle de IndieHosters :).
Je me demande quelle pourrait être le budget d’un accompagnement de ce type de projet :).

Encore bravo, amicalement, José

Bonjour José,

Dans le cadre de ce projet, c’était complètement bénévole, je fais partie du CA de cette asso.

Je suis néanmoins un professionnel (j’ai ma propre société de consulting) mais les projets que j’adresse pour les entreprises n’ont, en général, rien à voir avec le Libre en tant que tel. En clair ce ne sont pas des projets de dé-Googlisation ou de dé-Gafamisation !

Après, tu as raison quand tu dis que l’approche, les outils, le savoir-faire peuvent intéresser d’autres structures (collectifs, assos, voire des PMEs…) mais il faudrait bien réfléchir au budget que ces structures pourraient consacrer à ce genre de projets et n’étant pas en contact direct avec d’autres structures de ce type j’avoue que je n’en sais rien…

Comme tu le sais, le moindre déplacement coûte une « blinde » et je ne vois pas bien comment gérer correctement ce genre de projet sans aller sur place au moins une fois, voire deux… Ensuite, concernant la mise en place, si c’est bien « organisé » cela ne prend pas beaucoup de temps…

A creuser…

Merci de ce retour, je comprends bien le contexte.

Une idée pourrait être de :

  1. « Créer » comme un Guide « ouvert mais pratique », basé sur l’expérience, comme la tienne, qui ferait quand même des choix techniques et de produits,
  2. Créer comme un label de consultants locaux orientés « maîtrise d’œuvre ». Et les CHATONS pourraient contribuer au maillage, mais pas qu’eux,
  3. Labelliser des prestataires fournisseurs de services numériques « professionnels ». Là encore, les CHATONS ont une position à jouer.

Les condition de la réussite, de mon point de vue.
Ils faut que cela soit ouvert à tous les professionnels. Mais avec des solutions libres et open source.
Il faut des professionnels orientés clients et business en tête de pont.
Pas de discussions interminables sur les différentes distributions GNU/Linux. Par exemple, maximum 3 distributions seraient qualifiées : Ubuntu, Zorin OS (pour sa proximité avec Windows dans la version payante) et quelque chose pour les plus petites machines. Tu mentionnais pour ce dernier cas Linux Mint + XFCE :).

Le mot-clé étant synergie :).

Merci de ton temps et intérêt.
Amicalement, José

Merci @fabrice61 pour ce retour très documenté. Je me demandais si certains chatons proposaient ce type d’accompagnement. En effet, j’ai l’impression que la grande majorité des structures membres du collectif proposent essentiellement des services en ligne, que ce soit aux particuliers ou aux organisations, mais que l’accompagnement n’est jamais de cet ordre (ce qui se comprend vu le nombre d’heures que cela t’a pris). Je serai donc curieuse de savoir si d’autres le font ainsi.

Super retour d’experience.

Merci pour ce retour d’expérience. Là c’est dans un contexte associatif et bénévole, je fais ça à plus petite échelle aussi (asso sans permanent, ni locaux, ni infra propre, hormis un mutualisé chez OVH). Je me demande par contre comment ce type d’action pourrait être transposé dans un contexte pro. En vrai la question c’est combien ça pourrait être facturé (temps passé, formation, mise en place, maintenance, coût du matériel ou de services). Si quelqu’un parmi nous a un retour de ce type je serais très intéressé :wink:

Bonjour à tous et merci @fabrice61 pour ce partage très intéressant !

Par rapport au financement de cet accompagnement, au Filament nous proposons des ateliers à nos clients pour définir avec eux leurs besoins et trouver des solutions qui pourraient convenir et les prestataires pour y répondre. (En général, à part sur la partie outil de gestion si pertinent, on ne se positionne pas sur la mise en place, suivi, formation mais on préfère proposer aux clients des prestataires spécialisés).

Je rejoins aussi la remarque sur le besoin d’être physiquement présent pour ces ateliers, c’est pas indispensable mais beaucoup plus efficace dans notre expérience. C’est pourquoi en général on n’intervient pas à plus de 100km de Toulouse.

En fonction du nombre d’utilisateurs on définit le nombre d’ateliers nécessaires. Souvent on travaille avec des groupes jusqu’à 15 personnes par atelier et sur 3 temps : l’actuel (les outils actuellement utilisés, les interactions, ce qui marche bien, là où ça bloque), un futur idéal (pour faire émerger les idées sans retenue, très souvent cette phase permet la convergence des idées, de la vision) et enfin la définition d’une solution appropriée avec priorisation et phasage.

1 Like

Merci pour ce retour d’expérience très intéressant.

C’est bcp de travail / accompagnement surtout pour faire changer les habitudes.

La problématique souvent rencontrée est aussi le budget car les petites associations utilisent aussi les GAFAM par simplicité mais aussi parce qu’en apparence ça ne coûte rien.

Bon là dans ce que nous a présenté @fabrice61, merci d’ailleurs, c’est du costaud !! Je ne pense pas que l’on ait fait une mission aussi importante, mais par contre on a mis l’accent sur la partie accompagnement/formation depuis un an chez IndieHosters.

L’idée c’est que l’on prend systématiquement le temps en amont pour bien définir le projet, le faire en plusieurs étapes ou par petit groupe sous forme de POC, si nécessaire, et on met en place des modules de formations/accompagnement. En gros au minimum, on va passer 1h en amont puis 1-2h de formation pour prendre en main les outils. Et après on a les aller-retours classiques de support selon les usages. Là on va arriver à l’année +1 de cette dynamique, il va être question du suivi maintenant :slight_smile:.

@imacrea et @Maroin peuvent peut être en dire plus. On devrait avoir de la doc partageable, si ce n’est pas déjà le cas, sur cette démarche.

En tout cas c’est clairement un aspect essentiel mais qui prend du temps, avec un coût non négligeable. On a fait le pari que comme on est sur un marché plutôt captif on peut se permettre la première année de mettre le paquet sur les temps de formation et d’accompagnement.

L’objectif pour nous ca serait de réussir à avoir un réseau de formateur/accompagnateur que l’on peut mobiliser selon les besoins.

:+1: C’était vaguement l’idée à l’occasion des RNHP2021 → Mobiliser le réseau des accompagnants de projet d’habitat participatif en y intégrant une dimension numérique.

En fait, le temps pour préparer la migration est en général lié au nombre de personnes qui vont devoir adopter de nouvelles pratiques (qu’il y ait ou non des services GAFAM au départ).

En tout cas c’est ce que j’observe de mon côté, mes petits clients (structure d’environ 5 personnes) sont beaucoup plus simple à accompagner que des grosses structures (typiquement j’accompagne des écoles ou des fédérations).

Pour les grosses structures (> 50 ETP) la présence d’une responsable informatique en interne est quasi incontournable si on est à plus de 100km.

Je rebondis sur cette problématique. Elle n’est pas propre aux petites associations ou aux petites organisations. Une organisation que je connaissais pas trop mal en tant que représentant élu des parents est l’éducation nationale. Comme je suis en train de faire du tri dans mes militances, je peux me permettre de vous faire part d’une question posée à l’occasion d’un CDEN, ici dans l’académie de Lyon et pour le département du Rhône.

Vendredi 23 novembre 2018

Les Gafams ont-ils gagné? Faut-il s’y opposer?

CDEN – FCPE RHÔNE MÉTROPOLE DE LYON
Stéphane : Nous suivons avec intérêt l’expérimentation de la Google Suite dans l’IA du Rhône depuis 2016. Nous souhaiterions être informés des résultats de cette expérimentation. De plus, le projet prévoit un déploiement massif de la Google Suite dans les écoles et collèges fin 2018. Nous souhaiterions savoir ce qu’il en est. Nous souhaiterions avoir un état des lieux précis : écoles ou collèges concernés, de comptes créés, etc. La fédération d’identité entre les annuaires de l’Éducation Nationale et le service SSO de Google a-t-elle été réalisée ? Plus généralement, nous
souhaiterions connaître la position de l’IA du Rhône vis à vis des recommandations du rapport 2018-016 de février 2018 « Données numériques à caractère personnel au sein de l’éducation nationale ». Enfin, nous souhaiterions connaître le cadre contractuel dans lequel cette expérimentation et ce déploiement a lieu.
DASEN : Je ne peux pas vous répondre. Votre question a été transmise au MEN par Mme la rectrice.

TbSync : testé et approuvé. :white_check_mark: C’est même désormais la méthode recommandée par la doc Nextcloud officielle.

Cela dit, cette extension n’est pas recommandée par Mozilla.

Merci pour le lien.

Qu’est-ce qui permet de dire cela ? A ma connaissance, Mozilla ne « recommande » pas d’extension, Mozilla propose une place de marché sur laquelle les utilisateurs peuvent choisir selon leurs propres critères. Cette extension n’est pas « featured » mais je ne connais pas les critères de cette catégorie ni la régularité à laquelle elle est renouvelée. Pas sûr qu’il faille le prendre comme une recommandation officielle de la part de Mozilla.

Voici les badges :
https://support.mozilla.org/fr/kb/badges-modules-complementaires?utm_source=inproduct#w_extensions-recommandees

C’est le cas pour Ublock origin, Adblocker for Youtube, etc.

Bon, je pense que tu as raison, je ne vois rien pour Thunderbird, mea culpa.
J’ai donc ajouté l’extension dont tu parles… :confused: :smiley:

Ah oui effectivement, c’est une autre place de marché pour les extensions Firefox. J’en profite pour préciser que Firefox est un projet développé principalement par la Mozilla Corporation alors que Thunderbird est un projet maintenu par la Mozilla Foundation.