Comment j'ai presque dé-GAFAMisé une organisation

Bonjour José,

Dans le cadre de ce projet, c’était complètement bénévole, je fais partie du CA de cette asso.

Je suis néanmoins un professionnel (j’ai ma propre société de consulting) mais les projets que j’adresse pour les entreprises n’ont, en général, rien à voir avec le Libre en tant que tel. En clair ce ne sont pas des projets de dé-Googlisation ou de dé-Gafamisation !

Après, tu as raison quand tu dis que l’approche, les outils, le savoir-faire peuvent intéresser d’autres structures (collectifs, assos, voire des PMEs…) mais il faudrait bien réfléchir au budget que ces structures pourraient consacrer à ce genre de projets et n’étant pas en contact direct avec d’autres structures de ce type j’avoue que je n’en sais rien…

Comme tu le sais, le moindre déplacement coûte une « blinde » et je ne vois pas bien comment gérer correctement ce genre de projet sans aller sur place au moins une fois, voire deux… Ensuite, concernant la mise en place, si c’est bien « organisé » cela ne prend pas beaucoup de temps…

A creuser…

Merci de ce retour, je comprends bien le contexte.

Une idée pourrait être de :

  1. « Créer » comme un Guide « ouvert mais pratique », basé sur l’expérience, comme la tienne, qui ferait quand même des choix techniques et de produits,
  2. Créer comme un label de consultants locaux orientés « maîtrise d’œuvre ». Et les CHATONS pourraient contribuer au maillage, mais pas qu’eux,
  3. Labelliser des prestataires fournisseurs de services numériques « professionnels ». Là encore, les CHATONS ont une position à jouer.

Les condition de la réussite, de mon point de vue.
Ils faut que cela soit ouvert à tous les professionnels. Mais avec des solutions libres et open source.
Il faut des professionnels orientés clients et business en tête de pont.
Pas de discussions interminables sur les différentes distributions GNU/Linux. Par exemple, maximum 3 distributions seraient qualifiées : Ubuntu, Zorin OS (pour sa proximité avec Windows dans la version payante) et quelque chose pour les plus petites machines. Tu mentionnais pour ce dernier cas Linux Mint + XFCE :).

Le mot-clé étant synergie :).

Merci de ton temps et intérêt.
Amicalement, José

Merci @fabrice61 pour ce retour très documenté. Je me demandais si certains chatons proposaient ce type d’accompagnement. En effet, j’ai l’impression que la grande majorité des structures membres du collectif proposent essentiellement des services en ligne, que ce soit aux particuliers ou aux organisations, mais que l’accompagnement n’est jamais de cet ordre (ce qui se comprend vu le nombre d’heures que cela t’a pris). Je serai donc curieuse de savoir si d’autres le font ainsi.

Super retour d’experience.

Merci pour ce retour d’expérience. Là c’est dans un contexte associatif et bénévole, je fais ça à plus petite échelle aussi (asso sans permanent, ni locaux, ni infra propre, hormis un mutualisé chez OVH). Je me demande par contre comment ce type d’action pourrait être transposé dans un contexte pro. En vrai la question c’est combien ça pourrait être facturé (temps passé, formation, mise en place, maintenance, coût du matériel ou de services). Si quelqu’un parmi nous a un retour de ce type je serais très intéressé :wink:

Bonjour à tous et merci @fabrice61 pour ce partage très intéressant !

Par rapport au financement de cet accompagnement, au Filament nous proposons des ateliers à nos clients pour définir avec eux leurs besoins et trouver des solutions qui pourraient convenir et les prestataires pour y répondre. (En général, à part sur la partie outil de gestion si pertinent, on ne se positionne pas sur la mise en place, suivi, formation mais on préfère proposer aux clients des prestataires spécialisés).

Je rejoins aussi la remarque sur le besoin d’être physiquement présent pour ces ateliers, c’est pas indispensable mais beaucoup plus efficace dans notre expérience. C’est pourquoi en général on n’intervient pas à plus de 100km de Toulouse.

En fonction du nombre d’utilisateurs on définit le nombre d’ateliers nécessaires. Souvent on travaille avec des groupes jusqu’à 15 personnes par atelier et sur 3 temps : l’actuel (les outils actuellement utilisés, les interactions, ce qui marche bien, là où ça bloque), un futur idéal (pour faire émerger les idées sans retenue, très souvent cette phase permet la convergence des idées, de la vision) et enfin la définition d’une solution appropriée avec priorisation et phasage.

1 Like

Merci pour ce retour d’expérience très intéressant.

C’est bcp de travail / accompagnement surtout pour faire changer les habitudes.

La problématique souvent rencontrée est aussi le budget car les petites associations utilisent aussi les GAFAM par simplicité mais aussi parce qu’en apparence ça ne coûte rien.

Bon là dans ce que nous a présenté @fabrice61, merci d’ailleurs, c’est du costaud !! Je ne pense pas que l’on ait fait une mission aussi importante, mais par contre on a mis l’accent sur la partie accompagnement/formation depuis un an chez IndieHosters.

L’idée c’est que l’on prend systématiquement le temps en amont pour bien définir le projet, le faire en plusieurs étapes ou par petit groupe sous forme de POC, si nécessaire, et on met en place des modules de formations/accompagnement. En gros au minimum, on va passer 1h en amont puis 1-2h de formation pour prendre en main les outils. Et après on a les aller-retours classiques de support selon les usages. Là on va arriver à l’année +1 de cette dynamique, il va être question du suivi maintenant :slight_smile:.

@imacrea et @Maroin peuvent peut être en dire plus. On devrait avoir de la doc partageable, si ce n’est pas déjà le cas, sur cette démarche.

En tout cas c’est clairement un aspect essentiel mais qui prend du temps, avec un coût non négligeable. On a fait le pari que comme on est sur un marché plutôt captif on peut se permettre la première année de mettre le paquet sur les temps de formation et d’accompagnement.

L’objectif pour nous ca serait de réussir à avoir un réseau de formateur/accompagnateur que l’on peut mobiliser selon les besoins.

:+1: C’était vaguement l’idée à l’occasion des RNHP2021 → Mobiliser le réseau des accompagnants de projet d’habitat participatif en y intégrant une dimension numérique.

En fait, le temps pour préparer la migration est en général lié au nombre de personnes qui vont devoir adopter de nouvelles pratiques (qu’il y ait ou non des services GAFAM au départ).

En tout cas c’est ce que j’observe de mon côté, mes petits clients (structure d’environ 5 personnes) sont beaucoup plus simple à accompagner que des grosses structures (typiquement j’accompagne des écoles ou des fédérations).

Pour les grosses structures (> 50 ETP) la présence d’une responsable informatique en interne est quasi incontournable si on est à plus de 100km.

Je rebondis sur cette problématique. Elle n’est pas propre aux petites associations ou aux petites organisations. Une organisation que je connaissais pas trop mal en tant que représentant élu des parents est l’éducation nationale. Comme je suis en train de faire du tri dans mes militances, je peux me permettre de vous faire part d’une question posée à l’occasion d’un CDEN, ici dans l’académie de Lyon et pour le département du Rhône.

Vendredi 23 novembre 2018

Les Gafams ont-ils gagné? Faut-il s’y opposer?

CDEN – FCPE RHÔNE MÉTROPOLE DE LYON
Stéphane : Nous suivons avec intérêt l’expérimentation de la Google Suite dans l’IA du Rhône depuis 2016. Nous souhaiterions être informés des résultats de cette expérimentation. De plus, le projet prévoit un déploiement massif de la Google Suite dans les écoles et collèges fin 2018. Nous souhaiterions savoir ce qu’il en est. Nous souhaiterions avoir un état des lieux précis : écoles ou collèges concernés, de comptes créés, etc. La fédération d’identité entre les annuaires de l’Éducation Nationale et le service SSO de Google a-t-elle été réalisée ? Plus généralement, nous
souhaiterions connaître la position de l’IA du Rhône vis à vis des recommandations du rapport 2018-016 de février 2018 « Données numériques à caractère personnel au sein de l’éducation nationale ». Enfin, nous souhaiterions connaître le cadre contractuel dans lequel cette expérimentation et ce déploiement a lieu.
DASEN : Je ne peux pas vous répondre. Votre question a été transmise au MEN par Mme la rectrice.

TbSync : testé et approuvé. :white_check_mark: C’est même désormais la méthode recommandée par la doc Nextcloud officielle.

Cela dit, cette extension n’est pas recommandée par Mozilla.

Merci pour le lien.

Qu’est-ce qui permet de dire cela ? A ma connaissance, Mozilla ne « recommande » pas d’extension, Mozilla propose une place de marché sur laquelle les utilisateurs peuvent choisir selon leurs propres critères. Cette extension n’est pas « featured » mais je ne connais pas les critères de cette catégorie ni la régularité à laquelle elle est renouvelée. Pas sûr qu’il faille le prendre comme une recommandation officielle de la part de Mozilla.

Voici les badges :
https://support.mozilla.org/fr/kb/badges-modules-complementaires?utm_source=inproduct#w_extensions-recommandees

C’est le cas pour Ublock origin, Adblocker for Youtube, etc.

Bon, je pense que tu as raison, je ne vois rien pour Thunderbird, mea culpa.
J’ai donc ajouté l’extension dont tu parles… :confused: :smiley:

Ah oui effectivement, c’est une autre place de marché pour les extensions Firefox. J’en profite pour préciser que Firefox est un projet développé principalement par la Mozilla Corporation alors que Thunderbird est un projet maintenu par la Mozilla Foundation.

Merci pour l’info, je vais tester !

Hello,

Alors j’ai testé TbSync pour Thunderbird couplé avec Provider pour CalDAV et CardDAV et les résultats de synchro avec Nextcloud (V22.2.0) ne sont pas bons…

1. Installation

C’est vrai que c’est beaucoup plus facile dans le sens où il suffit de donner à TbSync l’adresse du serveur NC, le compte/password et tout se fait tout seul, y compris la récup. de tous les agendas qui sont partagés avec l’utilisateur. Avec Thunderbird (TB) couplé à CardBook (solution que j’ai choisie), il faut renseigner tous les chemins complets à la main.

2. PB avec les carnets d’adresses partagés - Erreur 404

Je n’arrive pas à récupérer les groupes d’adresses (appelés « Catégories » dans Thunderbird et « Groupes » dans NC) contenus dans les carnets partagés. Je récupère bien les adresses mais en vrac, elles ne sont plus dans des groupes. J’ai bien vu qu’il y avait une case à cocher dans TbSync pour le forcer à récupérer les groupes mais, rien n’y fait… C’est donc un NOGO pour moi.
Capture d’écran du 2021-10-30 17-40-39

3. PB avec le carnet de l’utilisateur - Erreur 500

Je me prends une erreur 500 systématique lors de la synchro de mon propre carnet, je ne récupère pas mes données… Là non plus, je ne comprends pas ! C’est donc aussi un NOGO pour moi.
Capture d’écran du 2021-10-30 17-41-03

Conclusions

Je vais remonter ces problèmes au projet TbSync … Je conserve ma configuration actuelle : TB + CardBook.

Voilà !

Pour les contacts j’utilise aussi l’extension Cardbook plus complète que le carnet d’adresse inclu dans Thunderbird.

Je peux confirmer qu’avec Cardbook la synchro des carnets d’adresses et groupes de contacts Nextcloud fonctionne bien (partagés et non partagés).

J’utilise TbSync uniquement pour la synchro des calendriers.

Je ne suis pas avec l’ordinateur qui a le compte Thunderbird et TBsync, mais en tout cas tout fonctionne bien, y compris les groupes dans les contacts.
Par contre, mon NextCloud, c’est la version 20.

Je peux fournir plus de précisions plus tard si vous voulez.

C’est très confortable d’avoir les agenda partagés et la synchro qui va avec, et le fait qu’on puisse choisir si c’est en lecture ou avec écriture.