Des chatons solaires?

#1

Hello!
Est-ce qu’il y a un ou des jolis Chatons qui fonctionnent au solaire? Pas trop envie d’énergie carbonée, de nucléaire, même pas d’hydraulique… Sinon, des projets en la matière? Régis de Lausanne/Suisse

#2

Bonjour, il me semble que Framasoft a traduit l’article https://solar.lowtechmagazine.com/2018/09/how-to-build-a-lowtech-website/ qui présente une facon de faire.
A mon avis, pas trop moyen d’offrir des services dynamiques, mais du statique en moyenne disponibilité devrait pouvoir se faire :wink:

#3

Je me pose aussi cette question mais sur la partie hébergement de site, les logiciels légers.
Wordpress , c’est bien … mais il lui faut de la ressource, nextcloud idem …
N’existe-il pas un projet qui regroupe du :

  • caldav,
  • carddav,
  • “dropbox”
  • etc

Pareil pourquoi ne voit on pas (ou que je ne connais pas ;-))des CMS pour bâtir des sites non dynamiques (ou pas), légers avec jusqu’a un ensemble de page html et css , sans technos energivore ?

#4

Bonjour Stéphane,

Pour la deuxième question sur les CMS “basse consommation”, je pense que c’est le but de logiciels comme Hugo et Pelican, ou dans une moindre mesure Grav. Mais je ne les connais que de réputation sans les avoir pratiqué, je ne saurais donner un avis.

Librement,

Arnaud

#5

Hello!
Merci pour vos premiers retours.
N’étant pas informaticien/développeur, mais juste un utilisateur, je ne comprends pas tout ce que vous dites et de loin, je décrypte: il faut à la fois des serveurs et des clouds solaires, mais aussi des CMS légers…

Avant d’ouvrir le chapitre CMS, est-ce que vous auriez des serveurs/hosts/clouds solaires à me recommander?
Je n’ai pas envie d’un host/serveur/cloud (quelle différence?) qui fait juste de la compensation CO2…

Merci!
Régis

#6

A ma connaissance in n’existe pas d’offre professionnelle pour faire du pur solaire, certains hébergeurs compensent, d’autres mettent des panneaux solaires, mais on est rarement sur du 100% solaire.
D’où mon article précédemment qui présente une voie : utiliser des mini-ordinateurs qui consomment peu, comme le raspberry pie, mais en effet, pour que cela tourne, il vaut mieux se passer de CMS et servir des pages statiques : des fichiers envoyés sans traitement, directement.

Pour être réaliste, je dirai que pour des projets expérimentaux ou à petite échelle, la solution autohébergée avec des raspberry pie et des sites si possible statiques ou des cms très optimisés me semble idéale pour démarrer.

Si le but est de faire un hébergement performant et solaire, il vous faudra des bricoleurs experts en solaire / électricité / électronique.

#7

lol, alors vient voir mon infrastructure chatons en gestation !
je suis avec 8 machines (+ quelques switch et firewall … basse conso) :

==> 146W … x 8 = 1100 W ! (environ)

Avec 6 panneaux ca doit passer … mais la encore la théorie c’est beau, la pratique , c’est autre chose, dans les mois qui viennent je serai en mesure de confirmer, ou m’incliner :wink:

On parle bien d’un infrastructure complète, avec des éléments redondants etc ! (pas d’un seul serveur proliant ou poweredge etc)

Edit : pfff … c’est en fait beaucoup moins au repos !

1 Like
#8

Merci arnaud, je jetterai un œil.

#9

C’est partir du postulat que l’énergie solaire n’émet pas de CO2. Dans les fait ça semble pas tout à fait ça… A l’usage oui, mais à la fabrication c’est autre chose. De plus si tu es 100% solaire ça veut dire l’usage de batterie. Si tu part sur du litium là c’est dramatique et pas qu’en terme de co2, si tu part sur du plomb c’est recyclable mais la durée de vie est limité et le processus de recyclage n’est pas sans émission… Si tu veux la meilleur énergie niveau co2 c’est le nucléaire… Après c’est pas la meilleur pour plein d’autres raisons…

Je suis personnellement autonome en électricité juste avec du solaire : https://david.mercereau.info/installation-electrique-solaire-autonome-mise-en-oeuvre/ et je penses que c’est tout bonnement chaud patate d’avoir un service hosting 100% solaire. A moins que toi/et ou tes utilisateurs accepte des interruptions de service. A la louche en milieu de la france ça voudrait dire 3 semaines / ans d’indisponibilité je pense (en dimensionnant le système à 3j d’autonomie sans soleil)
Mais pourquoi pas l’envisager ? Personnellement j’ai adopté un comportement électrique “au fil du soleil” donc ça me gènerait pas d’adopter un comportement numérique identique (qui sont quand même lier…). Tu peux très bien imaginer un un système scripté qui regard la météo et que si ça sens pas bon le nuage se coupe la nuit (2 à 5h du matin quand il n’y a pas grand monde) pour économiser de l’énergie…
Ceci étant ça ne marcherai pédagogiquement que si tes utilisateurs sont proches géographiquement pour qu’il est la même météo que le serveur… (et ça implique des services “perso” type calendrier, mail… pas de truc “public” type site internet ou alors avec des pages “offline”)