Hébergeur de yunohostS à Rennes

#1

Salut les CHATONS o/

Ca fait un bout de temps que je regarde l’aventure, et que j’essaie de faire monter la mayonnaise à Rennes (cf ce billet). Je me décide enfin à créer un compte sur ce forum, pour engager la discussion avec le collectif :wave:

J’ai fait le constat local que les énergies associatives sont à peu près à saturation, y compris pour les potentiels Chatons comme Grifon ou Gozmail. Et donc pas facile de proposer de nouveaux services, d’aller se faire connaitre auprès d’utilisateur·ices potentiel·les dans le coin.

Du coup, j’envisage de changer d’approche en montant une activité rémunérée, un peu dans la logique de ce fil, mais pour d’autres services : CHATON hébergeur de site web . Ma cible serait plutôt les collectifs/équipes/boites qui cherchent des outils collaboratifs, auxquels je proposerai un Yunohost avec les apps qui vont bien, et une logique de “co-administration”. Tout ça est en cours de maturation, avec une première expérience qui débutera dans les mois qui arrivent.

Voilà pour une première présentation, à dispo pour en discuter ! Je suis preneur de vos regards notamment sur les initiatives non-associatives dans les CHATONS, pour bien cerner les points de friction ou les limites du truc. Je verrai ensuite dans quelle mesure je peux présenter une candidature, ou juste me rapprocher au maximum de la Charte…

:cowboy_hat_face:

#2

Hello à toi o/
Je t’encourage car je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de “yunohost provider”! Pafait pour les petites structures et associations. Hâte de voir ça :heart_eyes_cat:

1 Like
#3

Salut @Jaxom99. Je réponds très succinctement faute de temps :

Une entreprise n’a pas plus de difficulté qu’une association à rejoindre le collectif CHATONS.

Je considère généralement qu’il y a un fort potentiel de synergie entre les structures du Libre à but lucratif et celles sans but lucratif à faire valoir.

@unteem m’a d’ailleurs décrit récemment toute l’importance des liens entre IndieHoster et Framasoft deux chatons surtout implantés à Lyon, l’un entreprise, l’autre association.

#4

Alors pour partager notre expérience, on fête nos 5ans le mois prochain :slight_smile:, en tant que CHATONS commercial, il existe bien des points de frictions :slight_smile: qui peuvent à l’occasion causer quelques maux de tête. Notamment une certaine tension entre projet politique et projet économique. Je balance un peu ce qui me vient en tête, on va d’ailleurs publier une série d’articles prochainement pour partager notre expérience.

Bon déjà pour poser le contexte, sur le vocabulaire on se trompe un peu sur la distinction entreprise et association, on devrait plutôt parler d’organisations à activités commerciales et d’organisations à activités non commerciales. Dans le cas de IndieHosters on a un modèle hybride avec une association commerciale (à but non lucratif par définition) et les personnes qui contribuent sont membres d’une CAE, Cooperative d’activités et d’emplois. En gros on veut se faire payer pour notre travail et se sécuriser mais on ne veut pas spéculer sur notre activité (pas de dividendes etc etc).

Perso je n’ai rien contre des CHATONS à but lucratif mais je pense que c’est plus “rassurant” si par définition la structure se protège de certaines dérives capitalistiques (mais d’un autre côté se ferme la porte sur certaines possibilités de financement).

Ceci étant dit bien sûr que CHATONS et activités commerciales peuvent faire bon ménage, je dirais plutôt se doivent de faire bon ménage. Justement avoir plus de CHATONS aux activités commerciales ne ferait, à mon avis et au contraire, pas de mal au collectif.

Pour nous la plus grande difficultés c’est la politique tarifaire et la communication. On a comme clients à la fois des particuliers, des assos, des collectifs informels, des TPE/PME, une grosse entreprise, du public et du privé. Et bah ça c’est enrichissant mais c’est le bordel :slight_smile:. En général on observe 2 tendances, d’un côté t’as des clients qui veulent un service et de l’autre des membres qui veulent s’inscrire dans un projet. D’un côté t’as un budget raisonnable et de l’autre t’as un budget faible voir inexistant. Par contre les exigences sont les mêmes, je dirais même que c’est ceux qui payent le moins qui sont les plus exigents…

Dernièrement on avait décidé, pour calmer notre schyzophrénie, de complètement séparer les activités entre l’asso IndieHosters et la CAE IndieHost/Oxalis avec 2 offres distinctes et un modèle où l’asso est cliente de la CAE. Finalement et surtout pour des questions d’autonomie on a décidé de tout mettre dans l’asso et la CAE est un modèle de salariat que l’on propose pour les personnes qui travaillent.

L’autre problème et celui là il nous fait très très mal à la tête. Ça ne sera pas forcément ton cas selon ta politique tarifaire, c’est que l’on est des pirates. On prend du code, on l’héberge, on se paye mais on ne contribue pas directement au developemment et à la maintenance du code. Alors certes on developpe 2-3 trucs, on a quelques contributions par ci par là mais… ce que l’on fait au final c’est du dumping. On casse les prix, sûrement trop élevés dans les standard du marché certes mais on ne redistribue pas ou peu (bon on se paye à peine pour l’instant). Comme on est tout au bout de la chaîne, le seul interlocuteur avec l’utilisateur final, on s’accapare toute la richesse. Mais bon en face le modèle de support à la redhat est aussi discutable, en tout cas pas adapté aux petits comme nous.

Si on prend notre exemple sur le dernier gros contrat que l’on a touché pour du LibreOffice online et Nextcloud en haute dispo. On est entre 5 et 6€/mois/utilisateur (selon les volumes). Logiquement on devrait prendre le support NC et Collabora, le support NC pour l’app files c’est aux alentours de 4€/mois/user et collabora un truc du genre 1,5€/user/mois. Vous voyez le problème dans l’équation. Donc bah c’est vite vu, on prend pas et on devient des pirates. Pour info on a pris le support NC sur un contrat, le deal était 50/50, ca nous a que très moyennement convaincu…

Pour nous rassurer on se dit que NC et collabora sont aussi des pirates, ils prennent du code libre ajoute leurs valeurs et commercialisent un service, reverse-t-il de l’argent à la PHP fondation? A MariaDB? Redis? Les librairies php? etc. Finalement on fait un peu pareil…

Pour se rassurer encore plu, on a des projets dans les cartons. Notre objectif est de reverser 10% de notre CA dans un pot commun servant à financer le libre. Et dernièrement on se disait que finalement notre contribution pourrait être de mettre des sous sur la table pour l’UI/UX et la documentation des logiciels que l’on héberge. Étant en contact direct avec les utilisateurs on est pas trop mal placé pour mettre de l’énergie sur ces aspects.

#5

Hé beh, merci beaucoup @unteem pour ce message :smile: J’avais en effet suivi (de loin) une partie de l’aventure LibreHosters, content d’avoir des news. La question de la posture “pirate/parasite” se pose en effet aussi pour moi à moyen terme… l’idée de contribuer à l’UX et à la doc me semble cohérente :+1: . Mais le souci de la tarification reste présent évidemment, moi je garde le parallèle avec le Bio :leafy_green: : on peut avoir juste le label, ou bien toute la cohérence, mais pas au même tarif x)

Pour info je n’ai pas mis les pieds dans Oxalis mais je suis chez les voisins rennais (SmartFR), dans cette logique d’activité collective aussi.

Merci @nflqt pour ton retour aussi :wink:

#6

Merci @unteem pour ce message qui représente assez bien la position de Pâquerette où Jérome et moi-même avons lancé une activité commerciale avec un statut d’entrepreneur salarié et associé au sein de la CAE Coopaname.
Nous faisons le même constat concernant la plupart de nos clients qui sont dans le monde de l’ESS et qui n’ont que très peu de moyens financiers et notre difficulté à contribuer à la hauteur de ce que nous apporte l’environnement des logiciels libres et l’appartenance au collectif CHATONS.

#7

Salut Jaxom,

Je ne sais plus si nous avions discuté ensemble lors des réu YunoHost…

Pour les problématiques de moyen des clients finaux (associations, petites entreprises), c’est un peu pareil pour moi avec ReflexLibre (qui n’est pas encore CHATONS car j’ai pas encore écrit de CGV, je fais tout par contrat actuellement). Perso je complète avec de la formation et des prestations de développement.

Sur la partie hébergement mon modèle est exactement ce que tu décris : hébergement à base de YunoHost pour des petites structures. En plus de l’hébergement, je fais pas mal de conseil et d’accompagnement de projet numérique à base d’app serveur libre.

Je cherche d’ailleurs une entreprise partenaire spécialisée sur YunoHost qui pourrait prendre la relève avec mes clients si je ne suis plus en mesure de suivre leurs instances (décès, accident grave, …).

Je suis aussi sur un modèle où le client a aussi les accès root (au cas où il souhaite partir notamment).

Si jamais tu veux qu’on discute de tous ça, c’est possible.

NB: A l’origine j’ai créé cette activité dans le but de dégager du temps pour le développement de YunoHost, mais franchement c’est pa sune réussite (je contribue moins qu’avec mon boulot d’avant). Bon en même temps c’est aussi parce que ARN me prend pas mal de temps.

#8

Salut @unteem.

Tu utilises incorrectement certains termes dans ta dernière réplique.

Pirate

Un pirate agit dans l’illégalité, ce qui n’est absolument pas le cas d’un utilisateur de logiciels libres comme toi (et IndieHoster) ou un autre chaton, à ma connaissance.

Je dois ajouter, bien que ce ne soit pas le sujet ici, que le champ de la légalité ne recoupe pas toujours celui de la Justice ou celui du Bien. C’est d’ailleurs la morale des films avec Johnny Depp dans le rôle principal. Quelle culture, n’est-ce pas !? Ça s’arrange ensuite… :wink:

En tous cas, prière de ne pas taxer IndieHoster ou un autre chaton de piraterie, car c’est faux.

Parasite

C’est le biologiste en moi qui parle… En biologie contemporaine, le point de vue sur les organismes parasites est très nuancé.

Je cite Wikipedia : « des études plus fines, faites dans une perspective plus systémique, ont montré que de nombreuses formes de parasitisme étaient également utiles à l’hôte et/ou à son espèce ou à la biocénose […] rétrocontrôle de la démographie de populations dont les individus – sans parasitisme – pulluleraient rapidement, jusqu’à faire disparaître leurs ressources alimentaires ».

Prenons l’exemple du gui et citons encore Wikipédia : « Le gui joue un rôle important dans les écosystèmes au bénéfice de nombreuses espèces de vertébré ».

Enfin, je me souviens un cours d’immunologie en fac de pharma qui démontrait le mécanisme biocellulaire expliquant la prévalence basse des allergies et autres maladies auto-immunes — de vraies saloperies à soigner — dans les populations humaines très exposées aux parasites communs — induisant des maladies qui elles, sont plutôt très faciles et pas chères à soigner de nos jours.

Ainsi, prière que considérer que si IndieHoster constitue effectivement un parasite… vive IndieHoster ! :wink:

Et gardons en mémoire qu’en utilisant du Logiciel Libre autant que possible, une entreprise d’informatique ne sera pratiquement jamais en mesure de faire autant de dégât sociaux qu’une entreprise développant ou promouvant du logiciel privateur, même si elle ne contribue pas en retour.

Dumping

De ce que je lis, les pratiques tarifaires d’IndieHoster sont parfaitement honnêtes — ce que le dumping n’est jamais — IndieHoster est juste un nouvel entrant sur un marché. Et rien que pour ça, je dis bravo !

Rien à voir avec les pratiques des GAFAM, pour ne citer qu’eux, qui abusent de leurs positions dominantes sur certains marchés pour empécher l’émergence de la Concurrence sur d’autres marchés, en « offrant gratuitement » des biens et services, ou en rachetant des entreprises plus petites à tour de bras, pour mieux les reléguer aux oubliettes, en ralentissant l’innovation au passage.

Voilà des exemples de dumping entre autres attitudes qui ne sont possibles que parce qu’on paie chaque GAFAM 50 fois trop cher — estimation très honnête à mon avis — pour leurs produits et services originels, du fait de leurs monopoles induits par le logiciel privateur et par l’Internet privateur.

Bref, les pratiques actuelles de IndieHoster ne relèvent pas du dumping.

Conclusion

J’estime qu’il faut respecter plus les termes et les notions, pour ceux qui nous lisent mais aussi pour nous-mêmes, notre propre compréhension du problème et notre recherche de solutions.

En effet, je trouve que l’objectif[…] de reverser 10% de […] CA dans un pot commun servant à financer le libre est une fausse bonne idée. J’espère pouvoir revenir vite pour expliquer qu’il y a selon moi, bien mieux à faire pour le Libre !!! :wink:

À bientôt.

1 Like
#9

J’ai mis un coeur, mais je vais rajouter un merci, ça fait chaud au cœur :slight_smile: On essaye des choses et on se pose plein de questions, comme tous les chatons j’imagine. C’est ce qui nous différencie probablement de la startup nation :wink:

#10

Yep, belle précision @nflqt ! Même si le ressenti que Tim exprime garde sa pertinence aussi… On avance ensemble !
@ljf Merci pour ces retours, je fais enfin le lien entre le pseudo et l’œuvre :smile: non, je ne crois pas qu’on ait échangé en direct, mais ça sera avec plaisir ! A bientôt sur les canaux ynh ?