Inclusivité dans vos structures

Salut,
Lors de la réunion on a parlé inclusivité.

J’ai proposé que l’on se munisse d’un guide pratique pour aider les chatons (et aussi le collectif) sur ce sujet: Guide pour rendre sa structure plus inclusive | Je veux monter un hébergeur alternatif | La litière

Pour l’instant j’ai mis ce qui me venait en tête, j’ai pas fait de recherche spécifique de ressources, même si il y en a probablement plein.

Note: je ne prétend absolument pas que chez ARN on est parfaits sur ce sujet, ni que je pense à tout. Toute contribution est la bienvenue.

Note 2: si on a une catégorie légal, plein pour la technique, on a pas de catégorie du forum dédiée à la communication, l’administratif, l’animation, le support ou l’éducation populaire. C’est peut être un peu dommage car c’est quand même du boulot dans un chaton.

4 Likes

Merci pour ça :hugs: je suis méga intéressée pour alimenter ça mais évidemment le temps manque toujours. Par contre si y a l’occasion d’en parler de vive voix au camp CHATONS, ça peut faire un beau prétexte pour poser + de contenu sur le sujet!

1 Like

Il y a environ un an, dans le cadre du projet https://forgefriends.org j’ai commencé à patauger pour tenter d’améliorer la diversité. La population actuelle du projet démontre à l’évidence que mes efforts n’ont pas porté leurs fruits. Mais je ne me décourage pas pour autant… enfin si parfois :sob: . Mais j’ai compris une chose (et pas grand chose d’autre à ce stade, soyons honnêtes): le seul moyen d’améliorer l’inclusivité d’un projet et la diversité des personnes qui y participent c’est d’y passer du temps. Ce n’est pas seulement un état d’esprit, il faut y travailler.

Depuis je consacre 5% de mon temps à ce sujet, c’est à dire une moyenne de 2h par semaine. Les demandes de financement que je fais contiennent aussi cette proportion sinon c’est toujours la cinquième roue du carrosse. Mais cela ne surprendra personne si je dis que je sèche souvent. Contemplant ce que je crois être une structure inclusive avec tout ce qu’il faut en apparence et malgré tout une population qui correspond exactement à la description humoristique de @ljf. Mes efforts se portent actuellement sur l’amélioration de l’inclusivité linguistique, le projet impliquant des personnes dont la langue maternelle est en proportions assez variées, Chinois, Allemand, Français et minoritairement Anglaise. Mais cela ne déclenchement pas un mouvement qui me déborde, donc je sèche encore.

Ce que propose @ljf m’enthousiasme parce que c’est une évidence: si on veut s’attaquer au problème il faut faire des choses ensemble et pas dans son coin. :man_facepalming: Il y a bien des groupes qui s’occupent du sujet, des associations à but non lucratifs, dans le domaine du libre ou plus généralement de la technique en France et ailleurs (j’ai fait un recensement l’année dernière mais c’est pas bien trié). Mais j’ai fini par comprendre que ces organisations ou groupes sont exclusivement tournées vers des projets de grande ampleur ou des structures internationales. Le travail qu’elles font est très important mais il n’aide pas des structures de la taille des CHATONS. Alors que paradoxalement je pense que la somme des personnes qui se lancent dans des tout petits projets, CHATONS ou autre, dépasse largement celle des projets de plus grande ampleur.

Une idée m’est venue la tout de suite, pour exploiter et améliorer le brouillon de guide. Est-ce qu’un CHATONS serait intéressé à passer un peu de temps avec moi se pencher sur l’inclusivité de l’autre et faire des commentaires? On pourrait faire une vidéoconférence enregistrée d’une heure dont le sujet serait « Discussion autour de l’inclusivité sur le CHATONS XYZ ». Une première partie ou la personne qui représente le CHATONS explique la situation et les problèmes. Une discussion avec des conseils pour améliorer l’ensemble ensuite. Il n’est pas impossible qu’on enfonce des portes ouvertes, mais c’est le pire qui puisse arriver et on est pas à l’abri d’une bonne surprise. Si ça tente quelqu’un(e) je suis disponible à peu près n’importe quand.

2 Likes

Il me semble aussi que parfois l’important c’est de se mettre en retrait et d’aller chercher les personnes concernées pour les écouter de manière active et comprendre quels sont leurs combats, leurs valeurs, les projets qui leurs tiennent à cœur, mais aussi ce qui les font fuir dans nos cercles. En fait, déjà le fait d’aller les voir je pense que ça enverrait un message positif. Ensuite, je pense pas qu’on puisse tatonner et y arriver seul. C’est pas trivial de créer un cadre qui permet de libérer la parole, où ces personnes se sentiront d’exprimer leurs craintes sans être jugées, il ne suffit pas de demander en AG « si tout vas bien » par exemple, et d’expérience ce sont parfois « des petits riens » qui font qu’une ambiance est pas bonne.

J’encourage à explorer cette voie au sein du collectif, et je pense à quelques structures qui pourraient savoir nous parler, même si je ne sais pas si elles souhaiteront le faire ou auront le temps. Je pense entre autre à Le Reset, un hackerspace queerféministe ou Exodus Privacy, en cherchant on doit pouvoir en trouver d’autres. On peut même élargir plus largement la prise de contact avec des assos féministes, LGBT, anti racistes, etc. pour provoquer la rencontre justement. J’ai aussi quelques follow sur Twitter où je me sens d’aborder la question.

4 Likes

Je trouve ça chouette comme proposition, assez partante pour en discuter! Peut-être avec d’autres aussi?

1 Like

Je relance, si vous voulez qu’on en discute à l’oral, on fait un framadate ?

1 Like

Pour info, j’ai vua passer ça sur OSM: Stratégie pour un commun inclusif - OpenStreetMap France - Forum OSM France

Faisons un framadate: en voici un avec quelques dates fin de semaine prochaine. L’idée est de décider d’ici le 3 juillet 2022:


Si quelqu’un pense qu’il faut y modifier quelque chose, le l’admin est ici