"Instance" en français -> Disposition ? Installation?

#1

Lors de cours de culture numérique dont je suis l’enseignant, je présente souvent les chatons en expliquant que leur travail est de proposer sur internet des services réseaux tous basés sur des instances de logiciel libre.

Cette semaine, mon élève m’a enfin avoué qu’elle ne me comprenait pas bien à cause de cette utilisation du mot « instance ». Après une courte recherche, je dois me rendre à l’évidence qu’il s’agit encore une fois d’un emprunt problématique à l’anglais ; problématique car il existe un mot français identique qui ne signifie pas la même chose.

“Instance” en anglais signifie « exemple » en français, comme dans l’expression for instance qui veut dire « par exemple ».

À mon avis, c’est déjà très partiel dans la langue de Shakespeare, puisque nos services, bien qu’exemplaires :wink: , ont d’abord une visée utilitaire et seulement ensuite pédagogique ! ^^

Mais surtout, aucun des sens habituels du mot français « instance » ne se rapproche de ce que nous faisons !

Après une courte recherche à l’aide de dictionnaires de synonymes, je suis tombé sur le mot « disposition » et sa définition : résultat d’une opération de mise en place, de préparation d’un lieu (sic) pour une certaine circonstance.

Du coup, à moins que vous ne me trouviez mieux parce que je n’en suis pas entièrement satisfait, j’utiliserai désormais le terme « disposition » pour décrire une installation d’un logiciel rendant un service réseau.

#2

Pour moi les seules raisons qui justifieraient de modifier le terme employé seraient:

  • Le nouveau terme est plus “évident” à deviner que l’ancien (tu peux demander à ton élève mais je doute que ce soit le cas, en tout cas je ne parviens pas à cerner le terme “disposition” dans ce contexte)
  • Le nouveau mot est plus utilisé que l’ancien, ou l’ancien a un sens ambigü ou porte à confusion (par opposition à “il me manque la définition”) dans le contexte utilisé (il me semble que ce n’est pas le cas ici, mais à confirmer avec une personne “hors” du domaine aussi)
  • L’ancien mot est difficile à prononcer / écrire / utiliser. Il me semble que ce n’est pas le cas non plus.

Du coup je ne vois pour le moment aucune raison de changer de terme (le fait que ce soit un mot anglais n’est pas un argument valable pour le qualifier de problématique, il “suffit” d’ajouter la bonne définition d’instance au dictionnaire)

2 Likes
#3

Merci d’avoir trouvé le sujet digne d’intérêt ! ^^

Je ne suis pas d’accord avec l’idée d’ajouter a posteriori une définition à un mot, ou de l’ajuster, pour en justifier une utilisation incorrecte. Imagine qu’on fasse ça au mot « Liberté » ou à l’expression « logiciel libre » ! :wink:

#4

Mais c’est vrai que je devrai aussi proposer la semaine prochaine le terme « disposition » à mon élève, et estimer si ça lui permet de mieux comprendre le métier de l’informatique réseau libre, avant de rendre un verdict définitif. :slight_smile:

#5

Mon point de vue résumé est : si l’usage courant est ainsi, alors c’est l’usage qui a raison. Mais ton objection est tout de même traitée dans mon deuxième point : si le nouveau sens du terme rend difficile la compréhension dans certains contextes, alors il est préférable d’éviter de l’utiliser (bon je t’accorde que ce n’est pas dit aussi clairement, mais je n’ai pas vocation à entrer à l’académie Française :stuck_out_tongue: )

#6

Je comprends bien ce résumé de point de vue, mais je reste en franc désaccord avec lui ! :wink: En matière linguistique encore plus que dans tout autre domaine !

#7

Dans ce cas je pense qu’on va rester en désaccord :stuck_out_tongue:
J’ai eu cette phase aussi plus jeune (au point de casser les pieds à mon entourage sur des questions de grammaire et vocabulaire), et à un moment on m’a concaincu que ce qui était important dans une langue c’est d’être compréhensible par le plus grand nombre et suffisamment simple pour ne pas laisser des gens sur le carreau.
(Et depuis je milite pour une orthographe plus simple, malgré toutes les difficultés de maniaque de l’orthographe que cela me pose)

1 Like
#8

D’instinct (les tripes) le nouveau mot disposition (mettre à disposition) me parles, je le ressens comme tel. me pousse à contribuer.
Alors qu instance (instancier ) me laisse de glace.

1 Like
#9

Oui sauf que là avec le nouveau terme introduit par Nicolas on parle de… « Mettre à disposition une disposition de quelque chose » :slight_smile:

1 Like
#10

Oui, dans ce sens ce n’est explicite.

leur travail est de proposer sur internet des services réseaux tous basés sur des instances de logiciel libre .

Pourquoi aussi toujours et encore spécifier des services réseaux alors que se sont des services applicatifs )

Des instances applicatives ,

les services réseaux sont sous-jacents et non plus besoins d’êtres cités à ce niveau. (sans manquer de respects à ce que les services réseaux , “neutres” réalisent comme exploits)

#11

Il faut interpréter “instance”, non pas comme “exemple” mais comme “exemplaire”, soit une copie.

Donc quand j’installe une instance d’un service, j’installe une copie du service (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Instance_(programmation) « […] créer un objet à partir d’un modèle »).

De mon point de vue, aucun intérêt de changer “instance” mais si ça devait être fait, ça ne sera certainement pas pour “disposition” mais par “copie”.

4 Likes
#12

Alors OK, expliciter clairement comme cela, C’est tout à fait clair, pas de changment , merci

#13

Pour le coup je serais beaucoup plus enclin à accepter copie que disposition (et l’élève de Nicolas comprendrait surement beaucoup facilement ce terme intuitivement).

Cependant j’ai tendance à percevoir copie comme une copie de données, alors qu’instance véhicule aussi l’idée de ressources allouées (serveur, cpu, …)

1 Like
#14

Ah bien vu ! ^^

Bof pour copie car, comme le souligne @immae, il ne décrit pas tout le travail effectué autour de la copie du programme.

Ou sinon, plutôt que disposition, il y a tout simplement installation… Oui, installation me plaît bien.

1 Like
#15

Une installation ça me semble très bien. Plus qu’à le tester en conditions réelles @nflqt :slight_smile:

1 Like
#16

J’ai lu avec intérêt, je trouve qu’installation est très bien également, tout le monde à l’expérience de installation d’un logiciel, donc le terme est appréhendable, et il est juste d’un point de vue technique. Merci de cette contribution.

1 Like
#17

Je ne m’étais jamais posé la question car elle me semblait évidente. Merci @nflqt.
Comme l’a rappelé @deblan instance venait du verbe instancier lier à la programmation orientée objet et plus généralement au cloud computing
Ce qui introduit un autre anglicisme avec template .
C’est compliqué de faire de la médiation numérique : ça rend modeste la plupart du temps.

1 Like
#18

Personnellement le terme instance ne me choque pas vraiment, moins que le terme template dont l’équivalent en français est plus évident (gabarit).

1 Like
#19

Pour ma part je préfère éviter de traduire, garder le terme originel (ex container plutôt que conteneur), je peut comprendre la barrière de la langue mais comme tout sujet à son lexique propre, il peut aussi avoir sont langage propre (qui irai traduire en français du C, ou du Pascal en anglais ?! Aucun sens).

Cette façon tranché de voir les choses peut poser problème à une personne en dehors du contexte, je me demande donc si expliquer le contexte plutôt qu’en “traduire” une partie ne serai pas plus profitable au long terme pour la personne curieuse d’un monde qu’elle ne connais pas.

Pour une instance donc, plutôt que mal traduire un terme (qui n’as pas besoin de traduction AMHA), à moins d’avoir un juriste (qui connaitra donc bien le sens Français de instance différent du terme informatique), c’est un terme qu’il convient de définir et non pas traduire. (Et qui pour l’anecdote finira par avoir une traduction ridicule made in l’Académie Française)

#20

Une info complémentaire presque un peu rigolote, c’est que le mot “instance” utilisé ici en français, malgré ses origines anglaises, était parfois mal re-basculé en anglais.
Typiquement, dans ma boîte, on s’occupe d’instances postgreSQL, et quand on voulait parler d’une instance à un anglophone, on se retrouvait à devoir lui dire “database cluster” (avec toutes les interprétations contradictoires possibles qui vont avec)…
Et début juin, est arrivée dans le glossaire tout à fait officiel l’entrée “instance” in english dans le texte: https://www.postgresql.org/docs/13/glossary.html#GLOSSARY-INSTANCE
On va enfin pouvoir causer de la même chose :champagne: (et sinon je rejoins totalement @deblan instance = exemplaire).
Bref, c’était pour l’anecdote vocabulaire (et j’ai aucun mérite, c’est mes petits collègues super pointus qui m’ont partagé l’info)

1 Like