MOOC CHATONS : Module #1 disponible!

#1

Bon, ça n’aura pas été sans mal, mais on y est arrivé !
L’annonce : https://framablog.org/2020/02/26/ouverture-du-mooc-chatons-internet-pourquoi-et-comment-reprendre-le-controle/

Le module un du MOOC CHATONS, intitulé « Internet : pourquoi et comment reprendre le contrôle ? » est paru : https://mooc.chatons.org
La création d’un compte est facultatif pour accéder aux contenus, mais vous permettra de “participer” (aux forums, aux quizz, pour activer le suivi et les points d’expérience, etc)

RAPPEL : le premier module est un parcours de littératie numérique qui vise à donner les informations pour mieux comprendre internet et ses enjeux. Il parle donc, en toute logique, assez peu du collectif CHATONS.
C’est plutôt prévu pour les modules 2 et 3, qui ne sont pas encore financés (et on ne sait pas si/quand ils le seront).

Évidemment, la peinture est encore (très) fraîche, et il reste des centaines de petits détails à régler, mais de toutes façons on a tellement le nez dedans depuis des semaines (des mois :P) qu’on préfère l’annoncer, et corriger les détails après. Suite aux différentes difficultés rencontrées, nous avons aussi revu un peu à la baisse les capacités d’apprentissage social pour le moment.

Comment le collectif peut-il aider ?

De plein de façons différentes :slight_smile:

  • en participant aux discussions sur les forums (il vous faudra un compte), pour accompagner les apprenant⋅e⋅s (il est possible de s’abonner aux forums pour être prévenu par email des nouvelles discussions)

  • en relisant le contenu et en nous soumettant les erreurs triviales (ortho typo, etc) sur le forum dédié : https://mooc.chatons.org/mod/forum/view.php?id=85

  • en contribuant aux contenus ! (cf ci-dessous)

Et sans doute de plein d’autres manières à discuter ensemble.

Contribuer aux contenus

On sait très bien qu’on a pas la science infuse, et que vu la masse de boulot abattu, on a forcément oublié des trucs. En ce moment, par exemple, @angie rajoute une partie technocritique sur le numérique (impact écologique, transhumanisme, solutionnisme technologique, etc).
Et on sait à quel point la communauté du libre peut parfois être … pointilleuse (ha, les débats « chiffrer ou crypter » :stuck_out_tongue: ).
Bref, on sait que vous aurez des choses à redire et… tant mieux ! Parce que ce module n’est pas celui de Framasoft, mais un commun (sous licence CC by-sa pour les textes et les vidéos spécifiques au MOOC)

Donc, si vous voulez revoir des parties, les amender, les compléter, les corriger : c’est possible !
Et ça marche comme avec un logiciel libre: vous soulignez un manque (comme on le fait avec les issues), on en discute toustes ensemble, vous proposez une amélioration (patch ou merge request), et on décide ensemble de si on intègre ou pas.
Pour cela, le forum " Remarques et retours sur les contenus du module 1" devrait suffire dans la plupart des cas. Si ça ne suffit pas, on pourra ouvrir des “wikiscussion” sur le forum chatons. Et évidemment, nous sommes tout à fait prêts à donner des droits suffisants pour éditer les contenus existants ou en créer de nouveaux (faut juste qu’on se cale sur le workflow de publication car le logiciel libre utilisé (Moodle) ne permet pas le versionning des contenus, donc il faut prévenir quand il y a un changement de fond).

Enfin, évidemment, il faut discuter du périmètre global de ce module, qui vise à donner des bases suffisantes, mais non exhaustives (on ne va donc pas rajouter une leçon sur le modèle OSI ou le traitement du signal).

Voilà, yapluka !

pyg, bien content de ne pas avoir lâché l’affaire :slight_smile:

7 Likes
#2

Je parcours le MOOC depuis plusieurs heures et c’est un sacré boulot. Félicitation !

2 Likes
#3

C’est un taff superbe , chapeau à vous !

1 Like
#4

J’ai déjà commencé à propager la bonne nouvelle. :wink:

J’apprécie ce titre MOOC CHATONS mais je crains qu’il soit préjugé comme trop jargonnant. Serait-il possible de le promouvoir en parallèle sous une autre dénomination ? Je propose « Formation en ligne pour tous Internet et Citoyenneté ».

#5

Du gros taf, c’est top.

@pyg : vous connaissez scenariChain ?

#6

Je suis en train de suivre 1.2 Internet, ça fonctionne comment ? et je réalise que j’aimerais y trouver de quoi répondre à la perplexité qui habite les personnes non techniques à l’idée que (par exemple) Nextcloud puisse être auto-hébergé. Cela fait des mois que je tente en vain de trouver une explication qui fasse mouche, rien à faire.

Je dis à une amie utilisons Nextcloud pour échapper à Google drive, j’en ai un, je t’invite. Je fais donc un compte, je configure son mobile pour que ses photos soient sauvegardées dessus, on regarde ensemble l’interface web, elle essaye par elle même sur son laptop. Le tour est joué, ça demande zéro maintenance, super illustration par la pratique.

Lorsque cette personne partage sa bonne expérience quelque mois plus tard, une dissonance cognitive se manifeste toujours: le modèle mental associé à Nextcloud est le même que celui de Google, ce sont des services en ligne concurrents et donc implicitement centralisés. C’est en contradiction avec ce que j’ai expliqué: Nextcloud est un logiciel que j’ai moi même installé, comme de nombreuses autres personnes. Mais mon explication est oubliée (et sûrement inaudible / incomprise au moment ou je l’exprime).

Concrètement cette personne revient donc vers moi assez perplexe et dit: j’ai voulu montrer à John comment utiliser Nextcloud mais je n’ai pas trouvé comment créer un compte sur https://nextcloud.com. Et toutes les variantes qui tournent autour de l’idée qu’il existe un service Nextcloud tout comme il existe un service Google drive et que mon instance auto hébergée entretiendrait donc nécessairement un lien de dépendance avec cette instance unique. Mes explications sur le fait que le logiciel tourne sur des machines qui sont sous mon contrôle semblent revenir sans cesse a l’idée que je les fais tourner sur mon laptop, comme on peut faire tourner un navigateur sur son laptop, ou bien un client Dropbox.

Je vois bien que la confusion se niche dans la distinction trop technique mais essentielle qui existe entre:

  • Un logiciel et un service en ligne
  • Un service centralisé et un service auto-hébergé
  • Un logiciel qui permet d’accéder à un service en ligne et un logiciel qui fait tourner un service en ligne
  • Une machine personnelle et un serveur hébergé

Est-ce que ça évoque quelque chose a quelqu’un ?

1 Like
#7

Grand merci pour la leçon sur les BATX: je n’en connaissais pas le quart et c’est très bien exposé :+1:

#8

@dachary Je crois qu’il n’y a pas de discours miraculeuse qui ferait passer le message et à tous et rapidement. C’est par la répétition, l’exemple, et la diversité des argumentaires que nous y arriverons. À l’usure donc ! :slight_smile:

Je viens tout juste de boucler un cycle fantasique bardé de maximes. Par exemple :

Seul le fou n’écoute pas les conseils donnés avec franchise. Bien sûr, celui qui suit aveuglément tous les conseils est plus fou encore.

Et surtout celle-ci qui était en préface du bouquin :

Dites toute la vérité mais de façon oblique,
Le succès tient aux circonvolutions ;
De la vérité la surprise magnifique
est trop brillante pour notre compréhension.
Comme la lumière doit venir aux enfants
Par des explications tamisées,
La vérité s’expose progressivement
ou tous seraient aveuglés.

J’offre un cadeau — je ne sais pas encore quoi — pour celui ou celle qui sera la première à trouver les auteurs !

2 Likes