Révision de la charte : débat sur le critère *utilisation exclusive de logiciels libres*

#1

Le critère “ le CHATON s’engage à utiliser exclusivement, dans l’exercice de son activité d’hébergement, des logiciels soumis à des licences libres, au sens de la Free Software Foundation, qu’elles soient compatibles ou non avec la licence GPL ” a été longuement débattu lors de la réunion virtuelle dédiée à la révision de la Charte. Puisque aucun consensus n’a été trouvé entre les personnes présentes à cette réunion, il a été décidé de requestionner ce critère de manière plus générale, ici sur le forum.

J’invite donc, dans un premier temps, les personnes présentes lors de cette réunion a exprimer en quoi ce critère leur pose question et aux autres à donner leur avis. L’objectif étant d’arriver à un consensus, merci de proposer des reformulations si nécessaire.

#2

Confère l’autre fil de discussion, pour la notion d’idéal et d’état de l’art qui introduit la position suivante :

En tout état de cause, concernant le sujet de ce fil, il faut que chacun ici soit conscient — qu’on juste comprenne — que le moindre logiciel privateur dans la chaîne est un maillon faible !

Voir par exemple ce que j’en pense concernant le sujet de la vie privé sur cet article de mon blog perso : Un logiciel privateur peut-il être respectueux de la vie privée ?

Et avant qu’on me pose la question : bien sûr que mon propre chaton n’a pas encore atteint l’idéal sur ce point, lui non plus ! On peut trouver par exemple des pilotes privateurs dans notre système d’exploitation…

2 Likes
#3

J’en déduis de ce que tu indiques @nflqt que ce critère ne pourra pas être requis, mais uniquement recommandé. Tu me confirmes ?

#4

je pense que tout est dans … la nuance !

il ne faut pas etre un extremiste du logiciel libre non plus. (les extremes c’est rarement très bon).

  • qui ici utiliserait du IIS vs nginx, apache, lighhttp? …

  • qui ici utiliserait MAcOsx server, Windows server vs un système dit libre : GNU/linux, BSD, FreeBSD, open BSD (etc) ?

  • etc.

Ton clavier à un microcode privateur, ta souris aussi … ton écran aussi, ton CPU et ton bios (efi uefi ou pas ) … eux aussi !

Il faut toujours trouver le juste milieu.
Un chaton qui monte son infra avec du ubntuu serveur c’est privateur aussi ?

#5

A la place “d’exclusivement” je dirais … "majoritairement"
Par ce qu’à ce petit jeu du plus extreme, un proxmox , un sogo, un iredmail , un roundcube (le +, faut payer !) ont peu les virer hein !
Le composant electronique de chaque matériel EST privateur dans ce cas !

#6

Ha ben tiens, cette fois, je suis en désaccord avec @ledufakademy
Du moins partiellement :slight_smile:

Pour moi, plutôt que de passer de “exclusivement” à “majoritairement” , je pense qu’il faut mieux préciser ce qui est concerné par ce point de la charte.

A chaud (à affiner, donc) :

Le CHATON s’engage à utiliser exclusivement, dans l’exercice de son activité d’hébergement, des logiciels soumis à des licences libres, au sens de la Free Software Foundation, qu’elles soient compatibles ou non avec la licence GPL. Ne sont pas concernés par ce point : les firmwares matériels, […].

A nous de voir comment on complète cette liste (par liste noire, ou au contraire par liste blanche “Sont concernés par ce point : le noyau, l’OS, les applications permettant d’exercer l’activité d’hébergeur, les outils (monitoring, backups, …)”

Je ne connais pas iRedMail, mais pour proxmox (AGPL), SoGo (GPL), ou RoundCube (GPL) il me sembe qu’on est bien sur des licences libres.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas des débats parfois très pointus sur telle ou telle type de licence. Mais pour simplifier, je pense qu’on peut en revenir à “puis je exercer les 4 libertés ?”.

EDIT de complément :
Bref, il me parait essentiel que ce point soit clairement un point “requis” : les logiciels que je manipule en tant que CHATONS doivent tous être libres, impérativement. Avec pour moi l’exception notable s de firmware matériel et autre Intel IME sur lesquels on ne peut clairement pas grand chose.

Mais si on met de la souplesse ou de la recommandation sur ce point, je pense que CHATONS explose dès demain :slight_smile:

#7

j’utilise aussi 2 de ces solutions. Donc je pense être dans les clous aussi.
Ce que je voulais uniquement mentionner c’est que la version complète n’est pas toujours libre d’utilisation : il faut payer !
Par exemple je me suis vachement intéressé à un CPanel , ISPconfig et VestaCP … et hormis ISPconfig … c’est free mais pour avoir la toal : pricing !
https://vestacp.com/pricing/

  • https://roundcubeplus.com/
  • Proxmox, la solution n’est pas complète : il faut avoir une suscription pour bénéficier de tout. (mise à jour patch etc)

In finé : oui je comprends la dernière phrase. Et suis, présenté ainsi, pour “requis”. Je voulais juste relativiser la notion de privateur car les firwmare etc … ben , voila quoi !
Je n’imagine pas qu’un hebergeur vienne et mettent du logiciel proprio à gogo … ca n’a juste pas de sens quand on milite pour le libre et le partage du savoir.

edit : je ne suis pas un expert des licences … vu que je me fait souvent rembarré entre libre et gratuit ! :crazy_face:

1 Like
#8

En essayant de compléter la liste de pyg, j’ai:

Et éventuellement envisagé en critère recommandé:

1 Like
#9

Une suggestion d’écriture dont vous faites bien ce que vous voudrez :slight_smile:

Le CHATON s’engage à utiliser, dans l’exercice de son activité d’hébergement, des logiciels soumis à des licences libres, au sens de la Free Software Foundation, qu’elles soient compatibles ou non avec la licence GPL. Lorsque cela n’est pas possible (microcodes matériels pour lesquels il n’y a pas d’alternatives libres fonctionnelles, l’hyperviseur si le CHATON n’y a pas accès, les BMC, les logiciels d’amorçages (BIOS), …) le CHATON effectue une veille serrée de l’évolution des possibilités et, s’il le souhaite et en a la possibilité, travail avec le collectif à la libération de ces briques manquantes.

2 Likes
#10

Bravo, c’est compréhensible il me semble, il manque peut être juste l’idée que le CHATON doit publier l’ensemble des logiciels non-libres de son infrastructure pour que l’utilisatrice ou l’utilisateur puisse choisir en connaissance de cause.

1 Like
#11

Sauf qu’un CHATON n’est défini QUE par son activité d’hébergement. Tout autre activité n’est pas fondatrice du statut de CHATON.
Ce sujet revient souvent. Une solution serait de distinguer « être » et « avoir » un CHATON :

  • Être un CHATON, c’est n’avoir qu’une activité de CHATON et que ça.
  • Avoir un CHATON, c’est avoir une activité CHATON et d’autres activités.
  • Et être membre CHATON, c’est avoir ou être un CHATON.

Et du coup, avoir un CHATON, ça implique de le nommer et ainsi de rendre les situations plus claires et transparentes. :grinning:
Vos avis ?

#12

Personnellement, je me pose la question de labelliser CHATONS certains types d’hébergement comme des instances WordPress destinées à héberger des sites vitrine dont toutes les informations sont publiques. D’autant plus que je ne peux pas interdire à mes clients d’utiliser des Google fonts ou Google analytics, même si j’essaye de les en dissuader.
Comme le dit Christian, comment faire la part des choses, entre les activités CHATONS et les autres ?

#13

On peut aussi considérer qu’être un CHATON c’est faire partie du collectif (je SUIS dans le collectif) tout en exerçant d’autres activités (il y a quelques FAI de la fédération FDN qui en sont, si j’ai bonne mémoire, mais c’est un mauvais exemple puisque la fédération FDN aussi milite pour l’usage du libre à tous les étages possibles :))

En bref, même si je suis assez d’accord qu’être dans le collectif est très principalement rattaché à l’activité d’hébergement, je suis pas certain qu’il faille faire un gros distingo entre être et avoir.

Je dis ça, mais je ne suis ni n’ai un CHATON :slight_smile:

#14

Je préfère quand il y a moins de parenthèses (la version à @ljf est plus claire je trouve)

@Cpm pas sûr de voir le problème entre être et avoir un CHATON. C’est plutôt évident que la charte ne concerne le CHATON que dans son cadre d’hébergeur, ce que tu as souligné à juste titre. Du coup pourquoi juste ne pas faire plus simple et enlever la précision inutile ?

En repartant là-dessus:

Le CHATON s’engage à utiliser exclusivement des logiciels soumis à des licences libres, au sens de la Free Software Foundation, qu’elles soient compatibles ou non avec la licence GPL.
Ne sont pas concernés par ce point : les microcodes matériels pour lesquels il n’y a pas d’alternatives libres fonctionnelles, les logiciels d’amorçages (BIOS), ainsi que tout composant matériel ou logiciel auquel le CHATON n’a pas accès.

→ ca englobe le BMC (parlera pas à tout le monde), l’hyperviseur pour les VPS, le stockage SAN, le réseau en amont, etc…
note: cela suppute que nous nous soyons mis d’accord là-dessus, auquel cas pas besoin de tout énumérer. Je ne me souviens plus s’il y a eu consensus, perso je ne suis pas pour le VPS ou stockage déporté, mais si on a dit que c’était ok, alors ok.

Par rapport aux suggestions précédentes, j’ai enlever:

  • La veille ‘serrée’ sur l’ouverture des microcodes c’est un peu too much, non ? On a le forum pour ça en plus :wink: J’ai découvert OpenBMC du coup, cool ! Enfin, un jour peut-être, pour le moment j’ai pas la main dessus.
  • L’invitation à prendre part aux solutions logiciels et contribuer au libre est déjà présent ailleurs. Je suis pour qu’on reste le plus compact et clair possible.
#15

Il nous faut une formulation « positive » pour pouvoir mettre Requis ou Recommandé.
Tentative de reformulation :

Le CHATON s’engage à utiliser exclusivement des logiciels soumis à des licences libres, au sens de la Free Software Foundation, qu’elles soient compatibles ou non avec la licence GPL. – Requis

Pour les logiciels liés à du matériel (BIOS, firmware, pilotes, etc.), le CHATON s’engage à utiliser exclusivement ceux soumis à des licences libres. – Recommandé

#16

Donc une pizzeria pourrait être un CHATON ? Un revendeur Microsoft aussi ?
En reformulant en « être ou avoir », une pizzeria pourrait avoir un CHATON et un revendeur Microsoft aussi. Dans un cas, on trouvera ça super, dans l’autre moins, mais dans les deux cas les activités seraient clairement séparées et distinguables.
Là, on en arrive à des formulations bizarres : « le CHATON s’engage à rendre publics ses comptes, au moins pour la partie concernant son activité de CHATON ; » Du coup, en imposant le « être ou avoir » ça semble simplifier… Mais bon, à étudier :smiley:

#17

Je trouve très intéressant cette disctinction entre avoir et être.

Un des soucis qu’on peut avoir plus globalement dans le collectif (et auquel il faudra s’attaquer à terme), c’est la problématique des “micro-chatons”. C’est très bien, je suis pour, c’est dans l’esprit de partage et de montée en compétences des membres du collectif et d’une réelle diversité souhaitée.

Cependant, comme le dit @cpm, une pizzeria qui offrirait quelques instances Wordpress, je suis pas fan de l’idée qu’on puisse l’identifier sur le site chatons.org sans pouvoir les distinguer rapidement des CHATONS (ceux qui sont chatons, et non ceux qui en ont un pour reprendre la distinction “être et avoir”).

Cependant, pour l’instant, oui, une pizzeria qui proposerait des services (en accord avec la charte) peut faire partie du collectif aussi. Un revendeur MS aussi (mais évidemment, Microsoft elle-même ne pourrait pas, ne serait-ce qu’à cause des critères économique de la charte, et du fait qu’il hébergeraient sur Azure, non compatible avec la charte)

Je reprend la proposition de @popi

Par rapport aux proposition précédentes :

  • je déplace la partie " effectue une veille serrée de l’évolution des possibilités et, s’il le souhaite et en a la possibilité, travail avec le collectif à la libération de ces briques manquantes." car c’est très chouette et une bonne idée, mais pour moi c’est trop flou (+totalement invérifiable), et donc plutôt à mettre en “recommandé”
  • je ne suis pas très satisfait de " (microcodes matériels pour lesquels il n’y a pas d’alternatives libres fonctionnelles, l’hyperviseur si le CHATON n’y a pas accès, les BMC, les logiciels d’amorçages (BIOS), …)" car une liste incomplète dans un critère “requis” posera forcément des questions à terme. Mais j’ai pas mieux pour le moment (et ça pourra évoluer)
#18

Je me corrige moi-même avec les propositions de @popi :

  • Nouvelle formulation + claire “les microcodes matériels pour lesquels il n’y a pas d’alternatives libres fonctionnelles, les logiciels d’amorçages (BIOS), ainsi que tout composant matériel ou logiciel auquel le CHATON n’a pas accès .”
  • suppression du point veille et participation au libre déjà évoqué ailleurs dans la charte.
#19

Belle convergence et efficace formulation. J’approuve, bravo :hugs:

#20

Je valide aussi (c’est efficace l’auto-correction @pyg).

Je suis d’accord avec l’argument qu’un chaton a un seul service fait perdre en visibilité les autres, mais bon ce débat à déjà eu lieu, pour l’instant le collectif encourage et accueille toute structure respectant la charte à poser sa candidature.
Après on peut reflechir a un code couleur au niveau de l’affichage sur le site, genre de jaune à vert en fonction du nombre de services proposés / nombre d’utilisateurs, etc… Enfin à voir plus tard, dans un fil dédié.