Vivre d'un service éthique?

#1

Bonsoir à toutes et à tous !

Tout d’abord je souhaite vous remercier d’exister, vous êtes une véritable source d’inspiration :slight_smile:

Je suis passionné par l’informatique depuis mes 9 ans (j’en ai 30 aujourd’hui).
Actuellement professionnel de santé et après de longues années éloignées du milieu de la technologie, je songe très sérieusement à me réorienter vers mon premier sujet de prédilection : l’informatique.

Mon premier ordinateur, bien que très sommaire (un Packard Bell équipé d’un processeur 366Mhz, de 128 Mo de Ram et d’un disque dur de 2 Go), m’a permis de m’émerveiller devant le son émit par mon modem 56k, les discussions rendues possibles avec des milliers d’autres personnes via IRC, la découverte d’alternatives à mon Windows 98, comme les distributions GNU/Linux Mandrake, Slackware, Suse, …etc.

Mon souhait ? Continuer à être utile aux autres mais par un autre biais. Hors de question de travailler pour que des entreprises/actionnaires s’enrichissent aux dépens du plus grand nombre.

Après plusieurs mois de recherches et d’observations, une question reste en suspens : est-il possible, aujourd’hui, de vivre de la fourniture de services libres et/ou du conseil en matière d’équipement/services informatiques ?
J’entends par “vivre” : dégager un revenu mensuel permettant de payer ses factures, de manger, et d’avoir quelques loisirs.
J’aimerai pouvoir proposer à tout un chacun des services personnalisés, ajustés à leurs besoins et ce au juste prix (prix coutant + rémunération “éthique”).
Me former aux techniques du “marketing” me rebute … Mais faut-il passer par là ?
Quels sont vos conseils ?

En vous remerciant de m’avoir lu :slight_smile:

2 Likes
#2

C’est malheureusement assez réducteur comme avis sur les entreprises et les actionnaires.

Réponse d’avocat : peut-être que oui ou peut-être que non. Cela dépends de ce que tu proposes comme services et comme expertise et quelle clientèle tu vises. Perso je suis d’avis qu’on peut faire de l’argent dans à peu près tout les domaines si on sait s’y prendre.

Curieux d’avoir ta définition d’une rémunération éthique.

1 Like
#3

Bonjour,

pour l’expérimenter chaque jour dans ma SCOP (société coopérative), oui c’est possible.
Il te faut effectivement définir ce que tu entends par rémunération éthique, parce que ça varie d’une personne à l’autre, en fonction du lieu où tu vis, du niveau de confort et de loisir dont tu ne peux te passer, du nombre de personnes dans ton foyer, etc.
Et puis c’est pas tout rose tous les jours tant que tu n’as pas atteint un palier qui te permet de plus te demander si tu vas pouvoir payer les salaires à la fin du mois, mais de mon point de vue ça vaut le coup :slight_smile:

Belle journée,

3 Likes
Dépasser la limite d'Onlyoffice pour Nextcloud
#4

Super infos,

Si cela vaut le coup, alors essayons.
Pa où et comment commencer ?

2 Likes
#5

Si tu es ou as été professionnel de santé, @Nexus75, je te conseille de jeter un œil sur les projets suivants (au cas où tu ne les connaitrais pas déjà) :

Peut-être — qui sait ? — que tu arriveras à tes fins en rendant des services (conseil/formation, installation/maintenance/infogérance, intégration/développement) à partir de ces projets ! :slight_smile:

Oui, mille fois oui. Il faut savoir (se) vendre pour dégager un revenu lorsqu’on est un professionnel indépendant, à l’exception notable des professions réglementées dont les multiples numerus clausus entretiennent un manque dans l’offre, ce qui permet de se passer d’effort en matière de vente.

À mes yeux, il s’agit bien de la principale difficulté quand on passe d’une profession de santé pour laquelle une plaque de cuivre posée près d’une porte suffit à ramener la clientèle, à tout autre profession pratiquée en tant qu’indépendant.

Comme si ça ne suffisait pas — mon pauvre ami ! :wink: — tu aspires à une éthique incomprise et même ignorée par plus de 95% de la clientèle potentielle : le Logiciel Libre. Alors que la petite santé des gens, ça reste un secteur attractif quoi qu’il arrive.

Personnellement, je ne l’ai toujours pas surmontée, cette double difficulté, et c’est ma femme, restée pharmacienne, qui subvient aux besoins financiers de ma famille. Mon activité, c’est désormais homme au foyer d’abord, et un peu micro-entrepreneur dans le Libre ensuite.

Avant d’abandonner ta profession de santé actuelle (à moins que tu n’en puisses déjà plus, ce qui fut mon cas), je te conseille :

  1. De te tisser un réseau autour de toi. Par exemple, en Normandie, on a lancé Normandie Libre pour rassembler tous les libristes de notre coin qui bien souvent, ignoraient l’existence d’autres personnes et d’autres initiatives libristes pourtant près de chez eux. Et si tu veux entretenir ta caractéristique « santé », contacte tous les projets sus-cités.
  2. De te former solidement à la comptabilité et à la gestion d’entreprise (et personnelle aussi !) en plus de la mercatique.

Enfin, je dois préciser — parce que ce n’est pas clair dans ta présentation — que l’éthique n’est pas de gagner juste assez, l’éthique est de ne priver personne de ses libertés. Tu peux gagner des millions (de Ğ1 ? :wink: ) , tant que ça reste avec du logiciel libre ce sera plus éthique que de rendre des services gratuits sur logiciels privateurs. Confère https://www.gnu.org/philosophy/selling.html

Ceci étant dit, puisque le 100% Libre reste difficilement praticable en 2020, il faut s’habituer à l’idée de faire un peu de mal (deux ou trois micro-logiciels ici et là).

Bon courage.

1 Like
#6

D’ailleurs, il semblerait que Interhop soit en train de penser à candidater pour rejoindre CHATONS

3 Likes
#7

Beaucoup de bonnes informations, bonne analyse, de quoi méditer et s’organiser. Merci

2 Likes
#8

Bonsoir,
@Angie En effet nous voulons candidater pour un CHATONS dans les prochaines semaines.
@Nexus75 interhop s’est constitué pour fédérer les centres hospitaliers autour de l’interopérabilité des systèmes d’information. Rapidement nous avons dénoncé l’hébergeur de la plateforme des données de santé ou HealthDataHub. Cette plateforme stockera l’ensemble des données de santé. L’hébergeur est Microsoft Azure. Nous avons été au conseil d’Etat pour ca.
Maintenant nous voulons proposer un hébergement adhoc pour les données de santé et des logiciels libres en santé. Nous avons plusieurs projets partenaires : un logiciel de prise de rendez-vous et un logiciel de formulaire pour la recherche. Nous avons donc besoin d’aide :slight_smile:
A bientôt
Adrien PARROT

3 Likes
#9

Salut @interhop. J’ai gardé quelques contact d’une précédente initiative libriste en santé qui n’a jamais décollé : LibreHealthcare.

J’ai quelques questions à te poser comme que compte faire InterHop du côté de la santé pratiquée en libéral ?

Peux-tu lancer un fil dédié sur ce forum ? (ou alors peut-être sur Framacolibri si ça te semble plus adéquat : framacolibri.org/ (EDIT: Dans ce cas-là, pourras-tu citer mon identifiant pour me prévenir, j’ai le même sur Framacolibri)

#10

Bonjour,

Merci beaucoup pour l’ensemble de vos messages qui me donnent matière à réflexion !

Bon weekend :slight_smile:

1 Like