[Groupe de travail] Métriques / mesures de CO_2 pour stats.chatons.org

Il a été évoqué lors d’une précédente réunion mensuelle (Juillet 2022) l’idée de lancer un groupe de travail pour réfléchir à la mise en place de métriques concernant les émissions de CO2 dans stats.chatons.org.

À l’époque tout le monde était un peu occupé par les vacances, du coup il a été décidé de commencer à l’organiser à la rentrer, voilà donc le moment.

Framadate clôturé

Je propose de commencer par trouver un créneau pour entamer la discussion: Sondage - Groupe de travail métriques CO2 - Framadate
(J’ai commencé le calendrier en octobre pour laisser un peu de temps pour entamer le travail par écrit pour ceux qui voudraient intervenir)

[Edit] Au vu des participations au sondage, le 7 octobre à 11h est choisi à l’unanimité. Je propose qu’on utilise le mumble de l’April comme pour les réunions mensuelles.

@Maxime @lecoqlibre @Cpm (vous aviez indiqué votre intérêt pendant la réunion)

Report des notes prises à la réunion:

3 Likes

bonsoir,

le sujet m’intéresse ! j’ai tenté un peu de regarder ce que donnait « power top » et comment il pouvait être possible de mesurer les consommations d’énergies des serveurs de mon association…

donc, je m’inscrit au framadate !

1 Like

Merci @immae pour cet élan organisationnel :smiley_cat:

Actuellement, je suis à la recherche de matériel pour mesurer la consommation électrique de plusieurs éléments, la difficulté étant de pouvoir faire des mesures via un ordinateur sous GNU/Linux, en USB ou autre… Invitation à partager vos produits et expériences :star_struck:

Éventuellement, ça peut faire l’objet d’une section dans le GT CO2 :smile_cat:

Bonsoir

je sais pas si on peut tirer des trucs consommation avec GitHub - hubblo-org/scaphandre: ⚡ Energy consumption metrology agent. Let "scaph" dive and bring back the metrics that will help you make your systems and applications more sustainable !
Mesurer la consommation d'énergie des projets informatique, depuis les serveurs, avec scaphandre - LinuxFr.org
dino

2 Likes

Sur le risque d’être moins efficace que les GAFAM (je suppose qu’Amazon n’est qu’un exemple), je pense que la redondance très lourde qu’ils ont mise en place pour avoir un taux d’indispo quasi nul leur coût très cher, ce qui (re)pose la question de la dispo nécessaire : le coût pour passer de 99,9 à 99,99% est important, et il serait intéressant de l’expliquer à mon humble avis.

Par ailleurs, il serait intéressant d’expliciter l’effet de l’usage du logiciel libre en terme de CO2. Ça ne m’étonnerait pas qu’il diffère du logiciel fermé, ne serait-ce que parce qu’il use moins de publicité et de personnels commerciaux.

2 Likes

Je suis assez dubitatif sur cette démarche.

Déjà, cela ne va pas être simple simple de connaitre la consomation energetique de nos serveurs (mais des outils sont déjà évoqué). mais en prenant en compte le mixe énergétique du lieu, on pourrait alors avoir une idée de co2 par jours/mois/année de celui-ci.
=>Remarque: en Allemagne, des Datacenters fonctionnent au charbon, en France au nucléaire. Devinez qui fait le plus de CO2. :confused:

Ensuite, il faut aussi rajouter le bilan carbonne de tout notre structure: configuration, administration, supports. Tout cela fait partie de nos services est ne sont pas neutre en carbonne. Suivant nos structures, ce n’est pas forcement facile à faire.

Et là, on a seulement un vision « scope 1 » du bilan carbone de nos hébergements. Pour le « scope 2 », il faudrait ajouter l’énergie grise de nos équipements (serveur, infrastructure, PC bureau, …) qui peut-être difficile à estimer dans une logique de mutualisation (VPS, datacenter, reseau/fibre, …).

Et pour être complet, le « scope 3 », il faut ajouté le bilan carbonne de nos usagers: énergie électrique qu’iels utilisent pour nos services, la part de l’énergie grise de leur équipement, le réseau fibre/adsl/4G/5G où iels sont connectées …
Là, je ne vous cache pas que ce va etre beaucoup aux doigts mouillés et sur la base de données statistiques.

Par contre, le plus compliqué pour un metrique sur stats.chatons.org, ce serait de diviser alors ce bilan sur nos différents services.
Et là, cela se corse: comment diviser cela? aux nombres d’utilisateurs du service? à la taille en Mo de stockage? au taux CPU utilisé?

J’ai donc peur qu’au final, on mettent un taux co2 plus ou moins fixe sur chacun de nos services, qui ne veux pas vraiment dire vraiment sur ce qui se passe réellement. C’est bonne idée au départ, mais ca risque de devenir plus de la mauvais communication « green-washing » qu’autre chose :frowning: .

Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut rien faire sur l’écologie au niveau du CHATONS mais au vu de la réalité du secteur (65-90% du CO2 viens des terminaux, 1/5 du réseau numérique sert à la vidéo) je me demande si c’est judicieux de passer du temps (précieux) là plutot qu’ailleurs.

Par contre, sur l’écologie, on aurait d’autres choses à faire, comme déjà:

  • Avoir un bilan carbonne de nos structures (scope 1 ce serait déjà énorme, scope 2 ce serait le graal)
  • Avoir des services légers, ne nécessitant pas de terminaux puissants
  • Limiter l’usage de la vidéo en (très) haute-définition
  • Proposer de pouvoir conserver des anciens terminaux (vieux smartphone, vieux PC) en incitant l’usage d’OS libre et léger.

Voilà mon petit retour sur ce sujet.
Mais sinon, je suis fan des stats chatons, hein :slight_smile:

5 Likes

Je suis tout à fait d’accord avec toi sur l’aspect green-washing, et c’est justement le but de ce groupe de travail d’avoir des outils de mesure cohérents.

Note cependant qu’on est déjà (ou bientôt ? je ne sais plus) obligé légalement d’indiquer ces informations, aussi peu informatives qu’elles soient, donc a minima ça peut permettre d’avoir les outils nécessaires pour les afficher.
(Je ne commenterai pas la répartition par service où là on risque effectivement de tomber dans des chiffres encore plus bidons)

1 Like

Au vu des participations au sondage, le 7 octobre à 11h est choisi à l’unanimité. Je propose qu’on utilise le mumble de l’April comme pour les réunions mensuelles.

Salut,

J’ai ajouté cette réunion dans l’agenda CHATONS.

Je rejoins un peu le propos de @Laurent sur le risque de focaliser uniquement sur la conso.

Pour stats chatons j’encourage pour ma part à prévoir de remonter des informations comme :

  • des infos sur le type de redondance
  • l’age du matériel
  • la conso des équipements si connues
  • les infos de performance énergétique du DC si connue
  • si le serveur est alimenté de façon autonome (cf chat-ravane)
  • des politiques pour pousser à la sobriété et à éviter le gachis (le capitalisme façon amazon n’est pas toujours fort sur ce point)
  • la tenue d’atelier type repair café / install party par la structure
  • le développement de logiciel résilient ou de projet de recherche sur le sujet (cf deuxfleur ou chat-ravane)

Toutes ces infos pourraient être utiles pour mener des études sur le sujet, par contre ça risque fort d’être compliqué de donner un indicateur clair et fiable, si ce n’est celui de l’engagement de la structure sur ces questions.

1 Like

Le groupe EcoInfo du CNRS a travaillé sur l’impact environnemental de l’informatique, cela peut être utile…
https://ecoinfo.cnrs.fr/
https://ecoinfo.cnrs.fr/les-confs-ecoinfo/

Il y a aussi ça : https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2017-07/110427_guide_pour_un_systeme_dinformation_ecoresponsable.pdf

Je n’ai jamais pensé à cette question en termes de CO2. Ça vaut le coup d’y réfléchir, en effet.

Sujet intéressant et complexe.

Merci pour les liens.

Au niveau des outils il y a ceux listés aussi par MiNumEco : Boite à outils numérique écoresponsable - Numérique écoresponsable dont Scaphandre et PowerApi.

1 Like

Perso je suis partagé sur cette approche, c’est complexe comme l’a dit @Laurent selon le scope…

On a bossé là dessus chez IndieHosters en utilisant Scaphandre justement et on se faisant accompagné par https://hubblo.org/ et https://www.boavizta.org/

On a fait un premier article d’introduction de notre démarche sur ce sujet. La suite de cette article devrait sortir prochainement

Perso je n’ai pas trop suivi le projet mais @pierre et @imacrea peuvent peut être en dire plus.

2 Likes

Hello, initiative très intéressante sur le papier mais bien complexe à mettre en oeuvre en effet.

Comme l’indiquait @unteem on y travaille en effet et on espère vous partager un prochain article avec nos apprentissages tout prochainement… mais ça prend du temps et clairement : c’est un métier. On ne s’improvise pas « expert·e en ACV », il est donc essentiel de se faire accompagner. Car on peut vite se retrouver à vouloir mesure une infinité de paramètres… sans compter que les données fournies par les constructeurs de matériel informatiques sont rarement complètes.

Au final donc, on se retrouve à devoir faire de nombreuses hypothèses et approximations, comme tout protocole de mesure scientifique. Sujet donc passionnant mais risque important en terme d’énergie (humaine !) pour parvenir à quelque chose de satisfaisant.