Dépasser la limite d'Onlyoffice pour Nextcloud

#1

Salut les chatons :heart_eyes_cat:

Je viens ici chercher de l’aide pour ma structure coopérative qui n’est pas un chaton.

Je travaille au GRAP, une coopérative d’indépendant·es dans l’alimentation bio-locale où j’y suis informaticien pour le compte des 50 activités qui existent. J’y administre notamment un Nextcloud partagé avec les 200 utilisateur·rices de Grap.

On propose un Nextcloud depuis environ 2 ans ainsi que la suite Onlyoffice.
Pour Onlyoffice nous avons la version dockerisée qui tourne en version communautaire avec la limite à 20 connexions simultanées…
Cette limite est bien handicapante à certains moments et j’ai questionné la communauté depuis un moment.
Aucune réponse n’a suffit à me débloquer, actuellement je bloque à récupérer la version recompilée d’Autoize, ayant échoué à une étape de la recompilation.

J’ai vu que plusieurs chatons proposent du Onlyoffice avec leur Nextcloud et je me demandais donc si vous aviez résolu la limite en payant l’abonnement à Onlyoffice ou avez vous recompilé le logiciel ou la réponse C ?

Merci d’avance pour vos réponses :slight_smile:

EDIT : ça a marché avec la solution ici : Dépasser la limite d'Onlyoffice pour Nextcloud

3 Likes
Comment bénéficier des fonctionnalités entreprises (sous licences non libres) tout en respectant la charte CHATONS
#2

Hello,
voilà ce qu’on utilise chez nous : https://github.com/rycks/officeonlin-install.sh

1 Like
#4

Merci pour ta réponse.

Ce script installe LibreOffice Online et non Onlyoffice à priori…

#5

Oui mais l’objectif final reste le même : éditer des fichiers bureautique en ligne (avec des outils libres)

quelle serait la grosse différence par rapport à onlyoffice ?

1 Like
#6

Bonjour,

Il me semble que l’un a une compatibilité plus “avancée” avec le format Microsoft Office (OnlyOffice) alors que l’autre fonctionne mieux avec les fichiers Open Document (Collabora)

#7

Oui, je confirme avoir aussi lu et expérimenté la différence expliquée par Nexus75

#8

Yes on a fait le choix d’Onlyoffice pour sa meilleure compatibilité avec les formats Office car j’ai de nombreux collègues encore sur Word et Excel.
De plus, si j’ai bien compris, la charge du logiciel est géré côté client et non serveur ; ce qui me paraissait un meilleur choix pour mes contraintes.

#9

Bonjour @quentind,
On avait cherché aussi à l’époque et on avait trouvé le fichier JS à modifier dans l’image Docker :

/var/www/onlyoffice/documentserver/server/Common/sources/constants.js

Le nom de la constante est : exports.LICENSE_CONNECTIONS =

On n’a pas été confronté à ces limites pour notre propre besoin ni pour ceux de nos clients pour l’instant donc on n’est pas allé plus loin pour automatiser la modification.

1 Like
#10

Yes on l’avait trouvé aussi, mais à priori avec les dernières mises à jour de leur image Docker, ils font autrement et donc on a plus accès à cette variable hmm…

Jsuis entrain de creuser de ce côté : https://help.nextcloud.com/t/onlyoffice-compiled-with-mobile-edit-back/79282

#11

Cette conversation m’interpelle.
Mon point de vue est celui d’un profane.
Vos échanges me rappellent ceux que l’on peut avoir sur des forums consacrés à des logiciels privateurs.
“Comment outrepasser la limite de […]”

Cela ne vous interpelle pas lorsque l’on parle d’un logiciel libre ?

Peut-on imposer une limite en terme de nombre d’utilisateurs simultanés dans le cadre d’un logiciel libre ?
Imposer cette limite rentre dans le cadre d’une volonté de monétisation du logiciel (pour rémunérer les développeurs je pense). Et donc, vouloir l’outrepasser est-il vraiment “éthique” ?

1 Like
#12

En fait on le peut facilement. Comme Proxmox qui intègre une gestion de la licence dans sa version libre. Ce n’est pas un problème sur un logiciel libre tant que tu n’interdit pas de modifier le logiciel (et donc de faire sauter cette limitation).

Mais du coup ça n’a pas énormément de sens, les gens qui voudront le faire sauter le feront.

1 Like
#13

J’ai l’impression qu’il fait la même modif : https://github.com/warnerbryce/server/compare/a3b4517ab4881458c13b44629c0acbaab5855b09...1816da544b677fecb619470676271e007b4f2f99#diff-a45fdde9537775aa0cebafe9eaaf954c

Mais il fait aussi d’autres modifications notamment pour autoriser l’édition sur mobile.

-------- Courriel d’origine --------

#14

Je suis pas bien sûr de saisir le sens final de ton propos.
En tout cas il y a un gros débat, bien intéressant, qui a eu lieu dans ce fil, avec certains arguments ad hominem pas très plaisant mais globalement intéressant.

Yes la modif en soit est simple mais après il faut recomplir le bouzin, et là c’est la merde car ça marche que sur Ubuntu 14.04 à priori (et encore ça n’avait pas marché de mon côté)
Autoize a reussi et fournit un docker - mais je n’arrive pas à y accéder… (vous pouvez essayer de votre côté) : https://autoize.com/download-onlyoffice-document-server/
Et ce gars fournit aussi un docker.

En tout cas là je suis bloqué avec un vieux résultat “Cannot GET /”
Je sais pas si c’est moi qui merde avec mon docker ou ma config nginx, sachant que j’y connais rien en docker.

1 Like
#15

Bon et bien jsuis con, en fait ça voulait dire que ça tournait !

Donc ça marche avec le docker recompilé de nemskiller :tada:

2 Likes
#16

Il me semble que cette limite de 20 utilisateurs simultanés a été instauré afin de pousser certaines organisations à contribuer au financement du logiciel via l’achat d’une licence (en plus du support technique).
Le fait de contourner ce mécanisme ne me semble pas être dans l’intérêt de la communauté OnlyOffice car cela vient court-circuiter leur moyen de financement.

Un des arguments de certains défenseurs des logiciels propriétaires, est qu’il n’est pas viable de proposer un logiciel en Open Source car les utilisateurs ne voudront pas payer pour quelque chose qui est proposé en libre accès par ailleurs.
Le “camp adverse” rétorque parfois en disant que le financement de leurs projets ne passe pas par la vente du produit en lui-même mais par les services qui sont proposés en périphérie de celui-ci.
On retrouve donc du support technique, de l’infogérance, l’accès à des paquets prêt à l’emploi, plus simple à installer que de compiler depuis les sources …etc.

La licence d’OnlyOffice (AGPL v3) permet, entre autre, de disposer et de modifier le code source de l’application.
Soit, c’est un droit.
Mais jouir de ce droit implique également, selon moi, des responsabilités.
L’une d’entre-elle est de s’assurer que l’utilisation qui est faite de ce code, n’entre pas en contradiction avec la stratégie mise en œuvre par les développeurs afin de financer la vie du projet.

Je suis loin d’être un expert, je divague un peut et je m’excuse pour ce hors sujet :smiley:

2 Likes
#17

Personnellement je n’ai aucun remords à faire péter ces anti-features qui sont complètement contre-productives.

Je n’ai non plus aucun remords si sur les 22 employés de Collabora ils doivent en virer un ou deux… Faut juste arrêter de vouloir péter plus haut que son cul…

Le jours où ils me proposeront un tarif support abordable, je n’hésiterai pas une seule seconde à le prendre pour la plupart de mes contrats

1 Like
#18

Je précise quand même que pendant un temps j’ai eu quelques remords, on a essayé d’en parler avec des personnes de Collabora et les seuls interlocuteurs que l’on a réussi à avoir ce sont les commerciaux avec qui on ne partage ni les mêmes valeurs ni les mêmes éléments de language, dès le moment où il a fallut signer le Non Disclosure Agreement afin de continuer la conversation on a lâché l’affaire.

On a aussi payé le support Collabora et Nextcloud pendant 1 an. J’ai fait une demande de support, on m’a envoyé bouler parce que je n’avais pas le niveau de support suffisant…

Et là je parle de Collabora / LibreOfficeOnline, c’est la même musique pour OnlyOffice dont les pratiques sont encore plus criticables https://www.reddit.com/r/selfhosted/comments/fpurk6/stop_recommending_onlyoffice/

3 Likes
#19

Bon je vais tempérer mon propos un peu quand même, j’étais un peu énervé :slight_smile:. Je vais m’efforcer de faire preuve de bienveillance envers tous.
Dit d’une autre façon, ca se résume ainsi: Ma plus grand frustration est qu’il est difficile pour des petits acteurs comme nous de contribuer financièrement à leurs modèles de support qui ne sont pas adaptés à nos offres. C’est dommage et frustrant. Et maintenant j’arrête là le hors sujet :wink:

7 Likes
#20

Chez YunoHost on avait essayé de discuter avec une personne de collabora vis à vis de la trade mark, des limitations et c’était galère. Notre interlocuteur assumait complètement l’idée de propriétariser un logiciel libre (sans nuance). Il semble depuis que ça s’améliore et un dev de collabora propose de maintenir le paquet yunohost pour collabora (donc avec la limite je pense). Je ne sais pas ce qui va être décidé à ce sujet, on pourrait aussi choisir de créer un paquet YoloOffice avec un bouton “Supprimer la limitation”, à voir…

Pour onlyoffice, j’ai fait sauter la limite sur plusieurs installations pendant le confinement, les structures clientes de ReflexLibre utilisant tout à coup beaucoup plus l’outil. Je l’ai fait en urgence en m’assurant que le code était bien AGPLv3 (car j’ai eu un doute même si j’avais déjà vérifié).

A noter que la version 4 n’est pas compilée alors que la 5 l’est, donc avec la 5 la modification est plus difficile.

1 Like
#21

Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le premier point tant que ça respecte les licences utilisées.

Par contre, crois-moi, cela n’est jamais un exercice agréable de devoir licencier quelqu’un. On parle ici d’une PME, ce n’est pas une entreprise du CAC40 où les patrons ne connaissent pas les noms de 98% des salariés.

Et aussi, la première victime d’un licenciement, c’est le salarié, un être humain, qui a potentiellement aussi une famille à nourrir.

1 Like